Imhotep, l’inventeur de l’éternité – Christian Jacq

Imhotep, l'inventeur de l'éternité de Christian Jacq

Présentation

Je n’ai pas pour habitude de choisir des romans historiques, mais par contre je lis toujours, tôt ou tard, les bouquins que l’on m’offre ! Tel est le cas de celui-ci, que j’ai tardé à commencer, le thème de l’Egypte ancienne ne m’attirant pas plus que çà. Heureusement, il y a quand même un peu de fantastique…

Résumé (source éditeur)

Pharaon est mort, l’Égypte vacille. Le farouche prince Djéser, décidé à fonder une nouvelle dynastie, sera-t-il élu par le Grand Conseil, les dieux le désigneront-ils ?

En cette période troublée qu’une force maléfique, l’Ombre rouge, compte exploiter pour établir le règne des ténèbres, un jeune artisan, Imhotep, découvre qu’il possède d’étranges pouvoirs. Comment pourrait-il imaginer son incroyable destin, lui, le foreur de vases appelé à devenir l’inventeur de l’éternité ?

De sa rencontre avec Djéser dépendra l’avenir d’une civilisation qui sera bâtie par l’intermédiaire de la première pyramide en pierres, gigantesque escalier unissant la terre au ciel. Embûches, sabotages et maléfices se multiplieront pour empêcher le pharaon et Imhotep de réaliser leur Grand Oeuvre.

L’auteur (source Livraddict)

Christian Jacq, né à Paris XVIIe le 28 avril 1947, est un écrivain français vivant en Suisse. Christian Jacq se serait pris de passion pour l’Égypte ancienne dès l’âge de treize ans, à la lecture des trois volumes de l’Histoire de la civilisation de l’Égypte ancienne de Jacques Pirenne.

Marié très jeune, son voyage de noces le conduit naturellement en Égypte avec sa jeune épouse, sur le site de l’antique Memphis. Son premier essai, naturellement consacré à l’Égypte, paraît dès la fin des années 1960, tandis qu’il se lance dans des études d’archéologie et d’égyptologie, qui seront couronnées par un doctorat de IIIe cycle en Sorbonne.

Il sera un temps collaborateur de la radio France Culture, coproduisant par exemple certaines émissions de la série les Chemins de la connaissance.

Parallèlement, il est pendant quelques années, directeur de l’Institut Ramsès, qui publie des transcriptions de textes égyptiens et vise à l’édification d’un fonds photographique sur l’Égypte.

Outre ses essais consacrés à l’Égypte, mais aussi à quelques domaines moins connus (héraldique, gnose), il mène une carrière parallèle d’auteur de romans policiers (sous deux pseudonymes) puis d’auteur de romans historiques (sous son vrai nom). (…)

Mon avis

Christian Jacq est un grand connaisseur de l’Egypte ancienne et cela se ressent à la lecture de ce livre, car il dépeint avec précision et crédibilité la vie à cette époque.

Bon, l’histoire n’est pas très originale par ailleurs, avec un héros qui, parti de rien, se retrouvera aux côtés du Pharaon pour la construction d’une pyramide. Au passage, il raflera bien sûr la main de la jolie fille du récit. Mais cela est quand même relativement « dépaysant » par rapport à mes autres lectures récentes^^.

L’auteur introduit par ailleurs une histoire fantastique, avec une mystérieuse créature qui cherche à abattre la dynastie régnante, et ce, pour faire le lien avec les croyances égyptiennes. Divinités, pouvoirs magiques, mysticisme lié au monuments tels que les pyramides, tout y passe, et vient animer le récit.

Un roman qui n’est pas inoubliable mais se lit bien et offre un divertissement correct.

Publicités

2 réflexions sur “ Imhotep, l’inventeur de l’éternité – Christian Jacq ”

  1. Ahem… Si je puis me permettre, d’un point de vue historique, il n’est pas fiable du tout et ses livres font s’arracher les cheveux aux égyptologues.
    Il faut vraiment prendre ses romans comme un divertissement.
    Je n’ai pas lu celui-ci mais j’avais lu la série des Ramsès, qu’on m’avait aussi offert, et j’avais eu à peu près le même sentiment que toi : correct mais pas inoubliable.

  2. J’ai lu qu’il était en effet controversé, et si j’écris qu’il est connaisseur, je ne suis pas à même de juger s’il est spécialiste ou égyptologue confirmé 😉
    Je pense que le cadre qu’il brosse doit être relativement conforme à la réalité de l’époque, pour le reste c’est effectivement du roman dans un cadre historique (au sens large). Merci de ta précision.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s