Cornes – Joe Hill

cornes-joe-hill

Présentation

Cornes est un livre qu’on m’a offert, et que j’ai commencé avec un petit a priori. Je ne suis guère fan des livres d’horreur, et je craignais quelque chose d’assez gore. Heureusement, cela n’est pas l’élément principal, puisque la psychologie des personnages y est aussi importante.

Résumé (source éditeur)

Ignatius Martin Perrish passa la nuit ivre, à faire des choses terribles. Il se réveilla le lendemain matin avec la migraine, porta les mains à ses tempes, et sentit quelque chose d’inhabituel, deux protubérances pointues, au relief irrégulier.

Lorsqu’un matin des cornes lui ont poussé sur la tête, Ig croit d’abord à une hallucination, un tour que lui joue son esprit rongé par la colère et le chagrin. Car depuis un an, depuis que sa petite amie a été violée et tuée dans de mystérieuses circonstances, il vit un enfer. Pourquoi, les cornes sont bien réelles, et assorties d’un nouveau pouvoir qui incite quiconque s’approchant d’Ig à lui confier ses secrets les plus inavouables. D’abord torturé par ce macabre don, Ig a tôt fait de comprendre qu’il va pouvoir l’utiliser pour retrouver le monstre qui a assassiné Merrin et détruit sa vie. Il est temps de prendre sa revanche, de donner sa part au diable… Car en fin de compte, ce dernier ne nous comprend-il pas mieux que son éternel rival ?

L’auteur (source éditeur)

Joe Hill est l’auteur d’un roman, Le Costume du mort, d’un recueil de nouvelles, Fantômes parus aux éditions Lattès.

Mon avis

A la lecture du début de Cornes, j’ai été saisi d’une question, tant le roman ressemble à l’écriture de Stephen King: des moments d’horreur, suivi de longues ellipses sous forme de flashbacks pour approfondir les personnages. Une rapide recherche sur Google me donnera la réponse: Joe Hill est le fils du King, ceci explique cela !

Le postulat de départ est intéressant, avec un personnage qui est capable de faire avouer à chacun de ses interlocuteurs ses secrets les plus cachés. L’auteur ne rechigne pas d’ailleurs à ce qu’ils aient tous quelque chose d’affreux à « confesser », ce qui est quand même un peu artificiel.

Et j’ai trouvé qu’il ne poussait pas les choses au bout, car le personnage principal se contente de prendre connaissance de ces secrets, mais sans inciter les gens à faire de choses horribles, alors que son influence diabolique devrait l’y pousser. C’est d’ailleurs le paradoxe du livre: malgré son aspect, Ig n’est pas vraiment méchant, Joe Hill nous embarque dans une espèce d’allégorie pseudo-mystique où le diable n’est en fait pas complètement mauvais… Je n’ai pas trop été convaincu par cet aspect du roman, et j’aurais d’ailleurs préféré qu’on en sache plus sur les origines de la transformation d’Ig.

Le roman est bien écrit, les personnages sont intéressants mais l’histoire n’est pour moi pas assez développée et on reste sur sa faim d’explications. Un roman distrayant mais qui aurait pu être bien meilleur si le concept avait été poussé plus loin.

Ils en parlent aussi:

CITRIQ

Publicités

2 réflexions sur “ Cornes – Joe Hill ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s