L’Homme qui tua l’Hiver – Christian Léourier

cycle-de-lanmeur-tome-1-ti-harnog-christian-leourier

Présentation

Après un début de cycle, Ti-Harnog, qui m’avait un peu déçu, retour dans l’univers de Lanmeur avec L’Homme qui tua l’Hiver, titre on ne peut plus énigmatique du second roman à lire dans le premier tome de l’Intégrale chez Ad Astra ! Et ci-dessous l’ancienne édition J’Ai Lu avec sa couverture kitschissime !

l-homme-qui-tua-l-hiver-christian-leourier

Résumé (source éditeur)

La lointaine planète Nédim et son fabuleux site archéologique de Gogleth… Depuis l’enfance, Akrèn rêve de les découvrir. Elle touche au but. Du moins le croit-elle…
Son vaisseau s’est en fait, posé à Loed, la capitale. Si l’on peut dire ! Une ville en ruine, des colons qui se drogue pour oublier un implacable hiver long de plusieurs décennies, des indigènes hostiles. Et Gogleth ? L’ancienne cité est à 3000 km et désormais enfouie sous les glaces.
Arkèn ne renonce pas et, étrangement, c’est un indigène, Ennian, qui lui propose d’être son guide. Bientôt leur caravane s’enfonce dans la tourmente de la steppe…
Atteindront-ils jamais Gogleth et ses trésors ? Quel est le vrai dessein du mystérieux Ennian ?

L’auteur (d’après Wikipedia)

Né à Paris en 1948, Christian Léourier a fait des études de philosophie et exerce la profession d’analyste. Passionné de S-F, il a publié plusieurs romans parmi lesquels L’astéroïde noirLes montagnes du soleil… C’est l’un des plus prometteurs écrivains français de S-F.

Mon avis

Cette fois, l’histoire se passe sur la planète Nédim. Un peu plus de détail est donné sur Lanmeur et ses émissaires, qui parcourent les mondes habités pour y étudier les civilisations en place et leur proposer un « Rassemblement », sorte de communion de tous les peuples. Et accessoirement mettre la main sur les richesses de la planète visitée ! En l’occurrence  le protectorat mis en place par Lanmeur tombe en déliquescence, les colons ne se sont jamais vraiment adaptés, les bâtiments sont en ruine, et une drogue, le léthé, est le seul moyen de supporter l’ambiance très sombre de cette planète.

L’histoire est axée à la fois sur une scientifique qui débarque sur la planète Nédim, et sur un nomade autochtone qui se dit investit d’une mission sacrée. Deux personnages que tout oppose, histoire personnelle, coutumes ou encore façon de voir les choses, et qui vont devoir difficilement coopérer.

Une longue quête, vers une mystérieuse cité antique, prise dans les glaces où archéologie, légendes et mythologie vont se rejoindre. Avec une fin volontairement équivoque, que j’ai trouvé réussie justement par cette volonté de ne pas forcément expliquer ce qui s’est passé. Une dose de mysticisme qui pourra frustrer ou ravir, et justifier (ou pas) le titre du roman. Faire réfléchir, aussi, au cycle de la nature, à son éternel recommencement, au retour du printemps après l’hiver, à la place de l’homme dans ce cycle… Personnellement, j’ai beaucoup aimé et je classerai L’Homme qui tua l’Hiver comme mon histoire préférée de ce premier tome de l’Intégrale !

Retrouvez les avis des blogueurs :

Publicités

6 réflexions sur « L’Homme qui tua l’Hiver – Christian Léourier »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s