Millénium 3 : La reine dans le palais des courants d’air – Stieg Larsson

millenium_3_stieg_larsson

Présentation

Dernier volume de la trilogie Millenium, voici la conclusion de la saga, alors que les principaux protagonistes avaient été laissés mal en point à la fin du tome 2 !

Résumé (source éditeur)

Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s’ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d’une série rapidement devenue culte. Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n’est pas morte.

Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle… Il n’existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l’ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent. Côté forces du bien. on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui, d’une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d’autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d’Etat qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d’une publication concurrente.

L’auteur (source éditeur)

Stieg Larsson, né en 1954, journaliste auquel on doit des essais sur l’économie et des reportages de guerre en Afrique, était le rédacteur en chef d’Expo, revue suédoise observatoire des manifestations ordinaires du fascisme.

Il est décédé brutalement, en 2004, d’une crise cardiaque, juste après avoir remis à son éditeur les trois volumineux tomes de la trilogie Millénium.  En janvier 2011, Eva Gabrielsson, la compagne de Stieg Larsson, signe le récit de leur histoire commune sous le titre « Millénium, Stieg et moi ».

Mon avis

A la fin du tome 2, j’avais laissé Lisbeth Salander avec une balle dans la tête, Mikael Blomkvist arrêté par la police et Erika Berger quittant la rédaction du journal. Rien ne va plus en début de volume ! Les choses vont heureusement s’arranger progressivement, mais pas pour tout le monde, certes… Ce dernier tome de la trilogie est marqué par moins d’action. On y retrouve aussi un des défauts principaux de Stieg Larsson: de longues pages de descriptions, ce qui explique aussi le nombre de pages des livres, 700 pages pour celui-ci, quand même.

Du coup, le début est assez mollasson, et l’on bascule du livre policier à une sombre histoire politique, avec secrets d’état, machinations de la police secrète, et complots en tout genre. Il faut bien expliquer ce qui était sous-jacent dans les deux premiers tomes et tournait autour de Lisbeth, ou plus précisément de son père, mais le rythme, voire l’intérêt du livre, en prend un sacré coup.

Une conclusion en demi-teinte pour ce qui me concerne, avec le plaisir de retrouver les personnages fétiches de la trilogie, hélas engoncés dans une histoire un peu trop lourde à digérer.

Publicités

7 réflexions sur “ Millénium 3 : La reine dans le palais des courants d’air – Stieg Larsson ”

  1. Bon comme je n’ai pas lu les tomes précédents, je suis allée voir ton avis sur le T1… Et il m’a redonné envie de lire la trilogie !
    Je suis comme toi (du moins à ce que tu dis dans le billet du T1), je ne lis pas beaucoup de polar (à part les vieux Christie ou Doyle) et c’est pour ça que je ne l’ai toujours pas dans ma PAL.

    J'aime

  2. J’ai aussi trouvé barbantes les longues descriptions et les intrigues politiques. En fait, j’ai abandonné le dernier tome à la première lecture, pour le reprendre plus tard. Malgré tout, les personnages sont toujours intéressants et les prouesses techniques de Lisbeth menées depuis son lit d’hôpital des plus savoureuses.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s