Spin – Robert Charles Wilson

spin robert charles wilson

Retour sur une lecture estivale dont je n’avais pas finalisé la chronique, avec Spin, premier tome d’une trilogie (ou pas) de Robert Charles Wilson.

Résumé (source éditeur)

Une nuit d’octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l’humanité s’aperçoit que la Terre est entourée d’une barrière à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. La lune a disparu, le soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c’est qu’à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable soleil, l’humanité n’a plus que quelques décennies à vivre… Qui a emprisonné la terre derrière le Bouclier d’Octobre ? Et s’il s’agit d’extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi ?

Spin est le roman le plus ambitieux de Robert Charles Wilson à ce jour. Une ambition récompensée en septembre 2006 par le prix Hugo, la plus haute distinction de la science-fiction.

L’auteur (source éditeur)

Robert Charles Wilson est né en 1953 en Californie, qu’il quitte dans son enfance pour le Canada, où il vit toujours après avoir été naturalisé canadien. Il vend ses première nouvelles dès les années 70 à des revues comme The Magazine of Fantasy and Science Fiction, avant de livrer son premier roman en 1986, mais en France ce n’est que récemment que R. C. Wilson s’est taillé une réputation à hauteur de son talent, avec tout d’abord Bios, Les Fils du vent ou Le Vaisseau des voyageurs.

Lauréat de nombreux prix, ses quatre romans publiés chez Denoël ont tous été finalistes du prestigieux prix Hugo. Darwinia a obtenu le prix Aurora en 1999, prix de nouveau remporté en 2004 par son roman Blind Lake, tandis que Les Chronolithes s’est vu décerner le prix John W. Campbell en 2002. Spin, prodigieux d’inventivité, a quant à lui reçu le prix Hugo.

Mon avis

Comme je l’ai dit plus haut, Spin est le premier livre d’une trilogie (Axis et Vortex ont suivi) mais est tout à fait lisible indépendamment. Il s’intéresse aux raisons et aux conséquences de l’apparition d’une mystérieuse barrière tout autour de la Terre. Isolée du reste de l’univers, la vie y continue tant bien que mal tandis que tout le temps s’accélère dans tout le reste du cosmos. Pourquoi, et surtout quelles forces ont bien pu mettre en place ce mystérieux Spin, telles sont les questions qui se posent aux héros, tandis que la panique atteint une partie de la population mondiale, dépassée par l’ampleur proprement cosmique de l’événement.

Robert Charles Wilson s’intéresse de près à ses personnages. Le personnage principal est d’ailleurs un spectateur privilégié des mesures mises en place pour étudier le Spin, et dans une certaine mesure contourner ses effets, mais c’est aussi une personne à laquelle le lecteur peut s’identifier. A la fois témoin des recherches scientifiques humaines les plus pointues, mais également de la détresse que peut engendrer le phénomène pour la population, et notamment les croyants, il nous livre des points de vue très éloignés l’un de l’autre. Doit-on y voir une critique à peine « voilée » des religions (et notamment de leurs extrêmes) ? Ou la suprématie de la science dans l’esprit de l’auteur ? Je me garderai bien de trancher.

Mon inquiétude principale a été balayée en cours de lecture : Spin est très accessible et pas trop hard-science. Certes, certains passages, notamment sur des réplicateurs autonomes, sont parfois un peu ardus (pour moi !) mais ils sont rares et le sens général n’en est pas impacté.

Très bon roman, intéressant et captivant, Spin n’échappera cependant pas à certaines longueurs dans le récit, et aurait gagné à être un peu condensé. Cependant il est d’un très bon niveau et reste captivant de bout en bout. Auto-suffisante, l’histoire se poursuit néanmoins dans deux autres tomes, Axis et Vortex, moins réussis d’après mes confrères blogueurs. A voir car j’aimerai quand même en savoir un peu plus sur les mystérieux Hypothétiques…

D’autres avis chez : A.C. de HaenneBlackwolfJulien le Naufragé – ImaginelfCanal Hurlant

Publicités

10 réflexions sur “ Spin – Robert Charles Wilson ”

  1. Ah Spin un excellent roman selon moi, dense et humain comme sait le faire l’auteur. Par contre, oui, le suites restent sympathiques et se lisent bien mais sont largement un ton en-dessous. A toi de voir si tu te laisses tenter ou pas.

  2. J’ai beaucoup aimé. Axis et Vortex m’ont un chouilla moins plu mais je ne sais pas si c’est parce qu’ils sont moins bons ou si c’est parce que le concept lasse un peu. En tout cas j’adore la façon qu’à Robert Charles Wilson d’aborder des thèmes Sf avec des personnages très ordinaires en s’attachant de près à leur ressenti (un autre de ses romans, Le vaisseau des voyageurs aussi est excellent !)

  3. C’est très wilsonien ça : mettre des gens ordinaires dans une situation extraordinaire.
    Concernant la religion, je crois qu’on peut dire que ce n’est pas vraiment la tasse de thé de l’auteur. Je n’ai lu que peu de livres de lui (Julian et Mysterium) mais à chaque fois la critiques était rude !

  4. J’avais beaucoup aimé Spin, Axis a une structure qui n’est pas du tout similaire (ce qui peut surprendre !) mais reste de très bonne qualité. Quant à Vortex, j’attends sagement sa sortie en poche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s