Dominium Mundi Livre I – François Baranger

dominium mundi tome 1 francois baranger

Dominium Mundi est un livre sur lequel je lorgnai depuis un moment, grâce à un résumé intéressant, et à une superbe illustration de couverture (et puis j’aime bien les bouquins de chez Critic). Et j’ai eu le bonheur de le gagner chez la coupine Lune !

Résumé (source éditeur)

2202. Né des cendres d’une conflagration planétaire, l’Empire Chrétien Moderne règne sur une Terre ravagée et irradiée. Urbain IX, pape tout puissant, contraint les populations à vivre selon un mode de vie médiéval, restaurant ainsi le Dominium Mundi. Sous son impulsion, un vaisseau colonisateur est envoyé vers Alpha du Centaure, dans l’espoir d’y trouver de nouveaux territoires pour l’humanité. Lorsque les passagers abordent une planète et son peuple, les Atamides, le choc est grand. Mais ce n’est rien en comparaison d’une découverte encore plus bouleversante : le véritable tombeau du Christ ! Guidés par leur foi inébranlable, les missionnaires tentent de s’en emparer, en vain. Les indigènes les massacrent. Sur Terre, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Deux ans plus tard Urbain IX achève d’armer un gigantesque vaisseau, le St-Michel, capable d’abriter un million d’hommes. Pour Tancrède de Tarente, le Méta-guerrier héros des champs de bataille, et Albéric Villejust, le génie de l’Infocosme enrôlé de force, débutera une Croisade sanglante vers une nouvelle Jérusalem… Les événements feront-ils bégayer l’Histoire ?

L’Auteur (source éditeur)

Né en 1970, François Baranger est un artiste aux multiples talents. Illustrateur pour le cinéma (Harry Potter 7 ou encore La Belle et la Bête de Christophe Gans), réalisateur de quelques courts-métrages d’animation, il est aussi concept artist dans le domaine du jeu vidéo (Heavy Rain, Beyond : Two Souls). On lui doit également de nombreuses couvertures de roman, et Freaks Agency, une série de BD chez Albin Michel. Dominium Mundi, gigantesque fresque inspirée du poème épique La Jérusalem délivrée, est l’aboutissement impressionnant de maîtrise d’une dizaine d’années de travail.

Mon avis

Le thème de Dominium Mundi me semblait attractif  : un space-opéra mâtiné de post-apocalyptique (la Terre a subi une guerre nucléaire) et de dystopie (le futur envisagé n’est pas spécialement reluisant, le monde étant tombé dans le néo-féodalisme avec une prédominance de la religion), le tout basé sur un poème italien concernant la Première Croisade ! Une transposition des croisades dans l’espace, donc, qui montre dans ce premier tome l’envers du décor et la préparation à l’assaut.

Tout n’est pas rose sur l’immense vaisseau spatial Saint-Michel, entre les soldats qui bouillonnent d’impatience, les civils enrôlés de force, les complots diplomatiques entre les nobles, la présence cachée de Templiers, les lourds secrets dissimulés par la hiérarchie quant au but réel de la croisade… Et que serait un navire sans passager clandestin ? Ici il prend la forme d’un seigneur sith super soldat aux pouvoirs et motivations étranges, mais soutenu en haut lieu. Un assassin qui va prendre une large part dans l’intrigue et permettre d’apporter des éléments d’enquête policière et des plages d’action dans le récit.

Bien que baignant dans la religion omniprésente, l’auteur égratigne les travers de celle-ci, ainsi que ceux du féodalisme dans lequel à basculé l’humanité. La place des gens du peuple, ou celle des femmes sont notamment évoquées, grâce à des personnages attachants, même si parfois un peu classiques.

François Baranger joue aussi avec les temps pour rythmer son récit: écrit au passé et à la à la première ou troisième personne selon les personnages, il passe au présent lors des moments d’action. Un exercice dont il se tire avec brio.

Ce premier tome de Dominium Mundi est plutôt copieux, avec 600 pages qui constituent un prologue à l’invasion d’Akya du Centaure, mais le tout est suffisamment rythmé et distrayant pour ne pas être trop long, à part deux ou trois séquences. Et il donne furieusement envie de passer au tome 2 afin de découvrir les secrets longuement cachés et le déroulement de la Croisade. Du coup, celui-ci est rapidement entré dans ma PAL !

dominium mundi editions critic

Un petit mot sur les talents d’illustrateur de François Baranger. J’aime beaucoup ses peintures qui figurent en couverture des deux tomes de Dominium Mundi (ainsi que celles qu’on peut trouver sur son site, merci à Lune pour l’adresse). Il n’aura pas échappé aux yeux les plus exercés que la couverture du tome 1 représente le Saint-Michel en partance de la Terre, la planète bleue, alors que le tome 2 présente celui-ci en orbite autour d’Akya du Centaure, boule de roche désertique. Deux peintures très réussies. Baranger est aussi illustrateur pour des jeux vidéos (Beyond Two Souls) ou des films (La Belle et la Bête) ainsi que pour des couvertures de livres, telles que « La Route de la Conquête » de Lionel Davoust, que je vais commencer sous peu.

Une lecture qui participe au Challenge Summer Star Wars Episode II

challenge lecture summer star wars

Lire aussi les avis de : LuneBlackwolfHerbefol Julien le naufragéCornwallBaroona – …

Lire ma critique du tome 2

Publicités

12 réflexions sur “ Dominium Mundi Livre I – François Baranger ”

  1. Alors je viens pour la première fois sur ton blog. Ta critique me donne beaucoup envie de lire ce dyptique de baranger que j’ai a l’oeil depuis un certain temps. Au plaisir de discuter de littérature meme si l’on se connait peu 🙂

    J'aime

  2. C’est écrit avec les coudes quand même !!!! L’idée était séduisante, la réalisation m’est tombée des mains après 80 pages !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s