La Fille Flûte – Paolo Bacigalupi

La Fille-flûte et autres fragments de futurs brisés de Paolo BacigalupiAppréciant fortement ce qu’écrit Paolo Bacigalupi, je me suis procuré dès sa sortie le recueil intitulé La fille flûte et autres fragments de futurs brisés (ou La fille flûte pour faire court, même si le complément a son importance). Un joli livre dont j’aime beaucoup la couverture et la qualité du papier.

Recueil de nouvelles, La fille flûte regroupe des textes situés dans la même thématique d’un futur en deliquescene, où les sources d’énergie se tarifie et qui subit de nombreux changements, tant économiques qu’écologiques. Les lecteurs de Bacigalupi, que ce soit pour ses oeuvres « jeunesse » comme Ferrailleurs des Mers ou Les Cités Englouties, seront en terrain connu, mais ceux qui ont lu l’excellente Fille Automate y verront encore plus de liens, tant les différentes nouvelles du recueil viennent compléter, éclairer ou approfondir des aspects esquissés dans ce court mais puissant roman (on croise d’ailleurs l’héroïne dans un des textes).

La Fille-flûte : le texte qui donne son nom au recueil nous présente une jeune fille au corps entièrement modifié, réduite au rang d’objet de luxe, de convoitise et de marchandise raffinée mais complètement soumise à sa propriétaire. Envoûtant et tellement effrayant.

Peuple de sable et de poussière : un groupe de soldats privés aux corps modifiés, chargés de protéger un périmètre, recueille un chien errant. Mais que faire d’un animal quand on est un humain qui s’est tellement éloigné de cet état ? Une histoire assez éprouvante.

Du Dharma plein les poches :  une ville orientale tentaculaire, des affrontements de haute technologie et un mendiant qui hérite d’un trésor bien mystérieux, tels sont les ingrédients de cette histoire un peu moins réussie que le reste du recueil.

Le Pasho : modernité contre tradition dans cet affrontement entre un fils de retour au pays, et son père traditionaliste. Plutôt bien vu.

L’Homme des Calories : si vous avez lu la Fille Automate (sinon, foncez !), vous retrouverez ici un des « hommes-calories », commerciaux-généticiens qui règnent d’une main de fer sur les cultures transgéniques brevetées qui alimentent l’humanité du futur, enfin, si elle paie les semences développées et vendues à prix d’or par les multinationales agronomiques.

Le Chasseur de Tamaris : quand l’eau vient à manquer pour alimenter les grandes cités gaspilleuses, des chasseurs de plantes sont payés pour les arracher et protéger chaque goutte utile. Jusqu’au moment où les subventions s’arrêtent…

Groupe d’intervention : devenus immortels, les hommes ont développé un contrôle des naissances très strict, et des commandos de tueurs sont envoyés éliminer les enfants nés illégalement. Mais l’un d’eux finira-t-il par craquer et contrevenir aux ordres ? Un futur terrifiant.

Le Yellow Card : un vieil homme immigré chinois en pays thaï tente de survivre dans une société qui le rejette et subit les brimades sociales. Un récit âpre et amer dans lequel la Fille Automate apparaît furtivement, l’univers étant là aussi le même.

Plus doux encore : le récit auquel j’ai le moins accroché, avec cet homme qui tue sa femme dans l’indifférence générale.

La Pompe Six : un homme préposé à l’entretien des pompes de la station de traitement des eaux usées de New York se rend compte que le savoir nécessaire à l’entretien et aux réparations disparaît peu à peu, et que le niveau intellectuel de ses contemporains fait de même. Une plongée effrayante dans un futur (pas si éloigné, hélas) où bêtise, paresse et pollution font sombrer peu à peu l’humanité.

Un recueil de nouvelles de haute volée, qui confirme tout le bien que je pense de l’auteur, élargit et complète ses autres oeuvres futuristes, tout en lançant des cris d’alarme. Saurons-nous les entendre ?

Et puisque l’éditeur ne l’a pas précisé sur le livre (de façon assez incompréhensible, me semble-t-il), sachez que Le Yellow Card a eu le Prix Asimov, L’Homme des Calories le Prix Sturgeon, La Pompe Six a obtenue le Prix Locus de la meilleure novelette, et l’ensemble le même prix, mais pour les recueils.

A lire aussi les avis de : BlackwolfCornwallSiaLuneGromovarEfellePlumeJae_Lou – …

Une lecture de plus pour le challenge permanent Je Lis des Nouvelles et des Novellas le Dimanche,  ou JLNND !

je lis des nouvelles et novellas
JLNND #16
Publicités

15 réflexions sur “ La Fille Flûte – Paolo Bacigalupi ”

      1. Ce roman peut fait aussi peur que L’anamnèse de Lady star. D’où le fait que je ne l’ai pas encore lu, pour m’éviter l’effet, je suis une grosse guiche qui s’est fait larguée, en refermant le livre.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s