Bifrost 77 – Mélanie Fazi

Bifrost 77 Mélanie FaziJe ne connais que peu les textes de Mélanie Fazi mais, étant lecteur régulier de Bifrost, c’était là l’occasion d’en apprendre un peu plus sur elle. Et puis, pour une fois qu’une auteure est en vedette, saluons l’initiative, même si Lhisbei a fort justement remarqué que l’intégralité du numéro a été préparé par… des hommes !


Commençons donc par une longue nouvelle de l’intéressée, La Clé de Manderley. L’histoire de deux frères qui héritent d’une vieille maison appartenant à un oncle cinéphile. Des souvenirs reviennent et prennent forme. Dommage que j’y ai été assez peu sensible, le texte étant truffé de références à d’anciens films, que j’en ai pas vus. Pas facile dans ce cas de s’immerger dans une nouvelle qui laisse une large part à l’ambiance et à des références que je n’ai pas.

[Replay] est un texte de Stéphane Beauverger dont il faudrait vraiment que je lise le Déchronologue. Un bel exercice de style mais dont la fin m’a laissé dubitatif.

Enfin, Essaim Fantôme est signé Greg Egan. Une histoire criminelle dans un futur pas si lointain empli de drones, dont certains tellement miniaturisés qu’on les remarque difficilement. Dommage que l’auteur soit à mon avis resté un peu en surface de son histoire et de ses personnages.

Le dossier de ce numéro est consacré, logiquement, à Mélanie Fazi, et quel dossier ! 40 pages d’interview, quand même, pour tout savoir sur elle. J’aurais bien aimé, cependant, un peu plus de détails et d’avis sur ses écrits. Mais je me consolerai avec Le Jardin des Silences, acquis depuis.

Les rubriques habituelles complètent le sommaire : avis sur les sorties récentes et/ou les poches, j’ai découvert le Point Nemo, ScientiFiction mêle Star Wars et colonisation européenne (kind of) pour évoquer la vie sur les mondes glacés. Râlons un peu sur la rubrique qui commente une rumeur concernant un distributeur spécialisé et y consacre une demi-page, était-ce vraiment utile, voire judicieux ?

Enfin on apprendra que la nouvelle Forbach de Thomas Day a obtenu le Prix des Lecteurs 2014 catégorie francophone, et celle de Ken Liu celui de la catégorie étrangers. J’acquiesce pour la première, bien moins pour la seconde (mais je n’ai de toutes façons pas voté, n’étant pas abonné).

On continuera à parler des dames des littératures de l’Imaginaire avec le prochain numéro, en avril, dédié à  Ursula K. Le Guin.

challenge francofouchallenge sfff au féminin

je lis des nouvelles et novellas
JLNND #17
Publicités

6 réflexions sur « Bifrost 77 – Mélanie Fazi »

  1. J’ai bien aimé l’ambiance de la nouvelle de Mélanie Fazi. Et il faut lire le « Déchronologue », j’en suis trop fan !!
    Aller, je continue ma lecture de cette revue. Je n’ai pas encore terminé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s