Trois Oboles pour Charon – Franck Ferric

Trois oboles pour Charon  de Franck Ferric

Ayant toujours été amateur de mythologie, j’ai été intrigué par le résumé du livre Trois Oboles pour Charon de Franck Ferric. Les premiers avis étant bons, je me le suis procuré, et je ne le regrette pas !

Résumé (source éditeur)

Pour avoir offensé les dieux et refusé d’endurer sa simple vie de mortel, Sisyphe est condamné à perpétuellement subir ce qu’il a cherché à fuir : l’absurdité de l’existence et les vicissitudes de l’Humanité. Rendu amnésique par les mauvais tours de Charon – le Passeur des Enfers qui lui refuse le repos -, Sisyphe traverse les âges du monde, auquel il ne comprend rien, fuyant la guerre qui finit toujours par le rattraper, tandis que les dieux s’effacent du ciel et que le sens même de sa malédiction disparaît avec eux.

Dans une ambiance proche du premier Highlander de Russel Malcahy, Trois oboles pour Charon nous fait traverser l’Histoire, des racines mythologiques de l’Europe jusqu’à la fin du monde, en compagnie du seul mortel qui ait jamais dupé les dieux.

L’Auteur (source Ed. du Riez)

Nouvelliste, diplômé en histoire, Franck Ferric a publié dans diverses revues culturelles et anthologies de littératures dites de l’imaginaire, notamment aux éditions de l’Oxymore, Nuit d’Avril et récemment dans le magazine Elegy.

Fasciné par la limite ténue qui sépare la raison de la folie, par les déserts et les villes, et par la matière dont sont modelés les rêves et les cauchemars, ses influences littéraires sont faites de morceaux de Lovecraft, de Léa Silhol, de Bukowski, de Hesse.

Mon avis

Moi qui ne me rappelait plus des tourments de Sisyphe, j’ai pu faire des révisions de mythologie grâce à Franck Ferric ! Car son récit, lourd et puissant, est bien ancré dans les récits des dieux grecs et des créatures qui y sont liées.

Avec un mythe ici revisité. Mortel mais ressuscité à chaque trépas, le héros amnésique surgit toujours de terre au mauvais moment et au mauvais endroit. Sisyphe se retrouve pris dans des conflits auxquels il ne comprend rien, et dans lesquels il est souvent pris pour cible. Il faut dire qu’un géant musculeux qui s’extirpe du sol à demi-nu et avec une pièce d’or sur un oeil, ça force l’attention !

L’auteur change suffisamment les époques et les rebondissements pour ne pas lasser le lecteur malgré la structure répétitive du récit. On se prend alors à sourire aux ennuis de Sisyphe, et à se demander s’il va réussir à survivre, et surtout combien de temps ! Guerres antiques, Egypte napoléonienne, bateau de pirates caribéens ou futur lointain, rien ne lui est épargné ! Preuve que l’humanité est condamnée à se battre pour survivre?

Quête d’identité dans les premiers récits, mais aussi de sens à sa vie, tentatives vaines pour échapper au destin auquel les dieux l’ont condamné, Sisyphe lutte sans répit pour ne pas oublier et changer sa condition, se débarrasser de sa malédiction. Mais aussi se venger des dieux qui l’ont condamné et l’ont laissé dans une impasse face à Charon, qui refuse de lui faire traverser le Styx et de lui donner le repos éternel sans se faire payer. Ce qui donne lieu à des dialogues truculents et délicieusement ironiques. Mais même Charon, finalement héros lui aussi de l’histoire et compagnon d’infortune de Sisyphe, se retrouve lui aussi condamné à l’oubli et à la déliquescence.

Un récit sombre et désespéré, avec des dieux qui disparaissent, remplacés par d’autres, ou par personne, tandis que le temps passe et que les hommes oublient, et ne croient plus, ni dans le ciel, ni en eux. Jusqu’à une fin du monde inéluctable.

Passionnant de bout en bout, très bien écrit, remarquable d’évocation, Trois Oboles pour Charon est une réussite totale.

D’autres avis chez : Gromovar – LorkhanBlackwolfNaufragés Volontaires – La Magie des MotsA.C. de Haenne – Le Bibliocosmel’Ours Inculte – …

Publicités

18 réflexions sur « Trois Oboles pour Charon – Franck Ferric »

  1. Justement contrairement à toi malgré les changements d’univers, je me suis un peu lassé du schéma répétitif, même si cela ne remet pas en cause la qualité du livre et sa force.

    J'aime

    1. Oui j’ai lu ton avis bien sûr, perso ça ne m’a pas gêné même si au bout d’un moment il n’y a plus trop de surprises sur la finalité. Mais comme c’est bien écrit, ça passe tout seul…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s