Le Sentiment du Fer – Jean-Philippe Jaworski

Le Sentiment du Fer - Jean-Philippe JaworskiRetour avec Jean-Philippe Jaworski dans l’univers du Vieux Royaume, découvert dans Janua Vera puis le célébrissime Gagner la Guerre avec ce recueil nommé Le Sentiment du Fer.

Le recueil est composé de plusieurs textes déjà parus en anthologies au cours des dernières années, celles des Imaginales d’Epinal,  ici légèrement modifiés, et d’un inédit, L’elfe et les égorgeurs. Je n’en avais lu qu’un, ce recueil est donc un bon moyen de retourner flâner dans le Vieux Royaume, aux abords des conflits qui y font rage à cette époque et y sont évoqués en filigrane (la guerre des Grands Vassaux, 2 siècles avant Gagner la Guerre comme l’a indiqué l’auteur sur les réseaux sociaux). Et de s’intéresser notamment aux peuples non-humains qui y habitent et qui étaient assez peu évoqués par ailleurs.

Le Sentiment du Fer (déjà paru dans Elfes et Assassins, l’anthologie Imaginales 2013). Un assassin doit s’introduire chez un grand seigneur pour voler… un livre ? Jaworski livre ici pratiquement une démonstration de style en s’amusant avec l’argot des voleurs et truands du Vieux Royaume, dans un récit empli d’action qui n’est pas sans évoquer un certain Benvenuto. Avec en arrière-plan un bretteur elfe de légende. Un souffle épique parcourt un texte efficace et ironiquement cynique.

L’Elfe et les Egorgeurs (inédit). Hélas trop courte, mais elle n’aurait rien gagné à être rallongée, cette nouvelle met en scène un barde elfe qui cherche au milieu de la guerre des sources d’inspiration pour ses balades. Au point de frayer dangereusement avec la lie de l’humanité, dont il se moque ouvertement. Tout un décor évocateur créé en quelques pages, et des dialogues croustillants.

La Troisième Hypostase (déjà paru dans Magiciennes et Sorciers, l’anthologie Imaginales 2010). La magie est omniprésente dans cette nouvelle où une magicienne retranchée sur une île use de la magie elfique pour repousser l’avancée d’un envoyé du dieu nécromancien. Sans doute le texte lié au cycle qui montre le plus la magie et les conséquences de l’utilisation de celle-ci, pour un coût non anodin.

Désolation (déjà paru dans Victimes et Bourreaux, l’anthologie Imaginales 2011). Focus sur les nains et les gnomes, pour une expédition qui traverse le territoire d’un dragon, et s’enfonce sous terre poursuivie par les gobelins. Un texte qui recycle astucieusement les ingrédients classiques de la fantasy, en y mêlant une pincée de critique raciale, avec une action trépidante et  une fin surprenante.

Profanation (déjà paru dans Coups de Coeur des Imaginales en 2013). J’ai relu avec plaisir le procès de ce détrousseur de cadavres qui essaie de monnayer sa libération contre des révélations sur des activités nécromantiques… à des membres du clergé du Desséché ! Une plongée saisissante dans les à côtés de la guerre, enrobée dans une histoire cynique fortement jubilatoire.

Un recueil qui est donc fortement recommandable, que dis-je indispensable, pour les amateurs de Jean-Philippe Jaworski et de son Vieux Royaume. Ils y retrouveront le sens de la gouaille de l’auteur, son amour des mots, des récits rythmés, de l’ironie grinçante et quelques belles surprises !

Quelques notes sur l’édition

Je râle rarement à ce sujet mais là, je trouve qu’il y a matière, hélas.

D’abord, il serait bien que l’éditeur laisse un peu de marges autour du texte, pour que la lecture soit agréable, j’ai déjà constaté le même « souci » sur d’autres ouvrages parus chez Hélios. Ensuite, une mention des anthologies où les textes non inédits ont été publiés ne serait pas de trop (ainsi que mentionner qu’ils ont été, même légèrement, remaniés quand c’est le cas). Je l’ai fait plus haut grâce à quelques recherches sur internet, je pense qu’il serait bien que l’éditeur renseigne un peu le lecteur-acheteur. Enfin, un sommaire serait aussi bien utile pour retrouver plus facilement les textes.
Allez, un dernier pour la route, on trouve en dernière page la mention légale d’une impression en mars… 2013 alors que le livre est sorti en mai… 2015, ça ne fait pas très sérieux.

J’espère voir un jour une édition digne de ce nom, peut-être avec d’autres textes liés au Vieux Royaume pour l’étoffer un peu (parce qu’on n’a ici « que » 200 pages en petit format), et apporter ainsi un petit frère vraiment présentable à l’excellent recueil Janua Vera.

je lis des nouvelles et novellas
JLNND #20

D’autres avis ? A lire chez : Au Pays des Cave Trolls – La Croisée des Chemins – Gromovar – Alias – Lorhkan – Le Bibliocosme – …

Publicités

28 réflexions sur “ Le Sentiment du Fer – Jean-Philippe Jaworski ”

  1. Oui le travail sur l’objet physique est assez rudimentaire. On a même droit à un superbe « Le sentiment DE fer » en quatrième de couverture. Ça la fout mal quand même de se planter sur le titre du recueil…

    Heureusement, les textes rattrapent le tout mais ce n’est pas une raison pour bâcler l’édition qui n’est du coup pas du tout à la hauteur de l’auteur.

    1. J’en ai une demi-douzaine, c’est heureusement le seul aussi mal torché, même si le problème des marges trop petites est assez récurrent.

  2. Ah mince, c’est vraiment dommage pour ces soucis d’édition. Heureusement ce n’est pas le cas dans tous les Hélios ; je suis en train de lire La Voix du Feu où la table des matières est présente et les marges ne sont pas gênantes.

  3. Un recueil qui fait l’unanimité concernant le talent de Jaworski et la boucherie qu’est cette édition… <.<
    Vivement une nouvelle édition. Parce que bon : Jaworski est grand.

  4. Question d’une novice en matière de Vieux Royaume : le recueil peut-il se lire sans que l’on ait lu Janua Vera ou Gagner la guerre ? Merci, et chouette critique ! 🙂

    1. Hello et merci. Oui, pas de souci, chaque récit est autonome et seules des allusions sont faites aux conflits qui se déroulent en toile de fond.

  5. Ça tombe bien je n’ai jamais acheté les antho des imaginales 😀 Tout serait inédit pour moi sauf Profanation. Et merci d’avoir précisé d’où venait les textes du coup. Par contre la mention « inédit » sur la couv’, ça pue un peu du coup :/

  6. Je l’ai lu en suivant en parallèle la chronologie en appendice de Janua Vera, et c’est vraiment agréable de pouvoir suivre la progression des évènement de cette façon.
    En ce qui concerne l’édition, il y a aussi une erreur dans La troisième hypostase : à deux lignes d’intervalle, la magicienne intervertit comme par magie les objets qu’elle a à la main. Le boulot a vraiment été bâclé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s