Arachnae – Charlotte Bousquet

Arachnae Charlotte BousquetDepuis le temps que je l’avais dans ma PAL, j’ai fini par lire Arachnae (je l’avais choisi suite à la demande d’AcrO mais ma chronique a tardé un peu et je n’ai pas pu l’intégrer dans le S4F3s2 !).

Résumé (source éditeur)

Des bas-fonds les plus sordides aux éclats de la cour princière, la cité d’Arachnae se livre sans fards, gangrenée par l’horreur et les excès. Dans le Labyrinthe où se côtoient la misère et le vice, des cadavres d’enfants torturés sont retrouvés. Théodora, la belle bretteuse libertine, est contrainte de s’allier avec l’austère Capitaine Gracci pour faire cesser ces crimes, alors qu’une guerre souterraine sans merci se joue entre le prince Alessio et les Moires, ses conseillères, et qu’une secte mystérieuse semble étendre son influence sur l’aristocratie décadente. Ces alliés que tout oppose parviendront-ils à dénouer la trame des possibles, ou se laisseront-ils engluer dans la toile de la Destinée ?

L’Autrice (source éditeur)

Née en 1973, Charlotte Bousquet s’impose aujourd’hui comme une référence dans les littératures de l’imaginaire. Elle est devenue en quelques années une auteure majeure de la Fantasy francophone. Avec plus de 20 romans, elle a été remarquée pour sa plume incisive et engagée. Son approche de la Dark Fantasy lui a valu plusieurs reconnaissances pour ce cycle de L’Archipel des Numinées : prix des Imaginales 2011 et prix Elbakin 2010 pour Cytheriae.

Mon avis

De la dark fantasy, une femme en tant que personnage principal (et pas mal d’autres en personnages secondaires), un archipel d’îles qui m’a évoqué Venise et la Renaissance italienne, Arachnae de Charlotte Bousquet avait a priori tout pour me plaire.

On y suit les tribulations d’une belle guerrière, Théodora, sur la piste de tueurs en série dans les bas-fonds de la ville dépravée d’Arachnae. Monstruosités, corruption, intrigues et complots sont au centre de ce récit noir et violent avec une héroïne bien peu capable de donner – et de recevoir – de l’affection. Sans être d’une extraordinaire originalité, le récit se lit plutôt bien, à condition de se rappeler qu’on est dans un univers de dark fantasy (ou de thriller à base de serial killer adapté à la fantasy) et de ne pas craindre les effusions de sang.

Côté style, le récit m’a moins plu, avec parfois des tics un peu pénibles : la plupart des personnages féminins ont un nom se terminant par « a », ceux des hommes par un « o » (*), on y trouve un Horatio et un Mercutio qui fleurent bon le clin d’oeil appuyé à Shakespeare, l’histoire s’offre une fausse conclusion qui casse un peu le rythme avant de repartir en avant… En conclusion, l’ensemble est un peu too much et trop théâtral à mon goût.

Arachnae constitue le premier tome de la trilogie de L’Archipel des Numinées, mais les autres récits sont indépendants, il y a peu de chances par contre que je me les procure. A noter que Matricia avait été retenu dans la short-list du Prix Planète-SF en 2012.

D’autres avis : Au Pays des cave Trolls – Encres & CalamesLe Bibliocosme (Boudicca) – Le Culte d’Apophis – Le Dragon GalactiqueLe Monde d’Elhyandra – LorhkanNaufragés Volontaires – Quoi de Neuf sur ma PileRSF blog – …

(*) je précise, puisque je ne suis pas complètement « débile », que je sais bien que les prénoms italiens se terminent en grande majorité ainsi. Simplement, ici, j’ai trouvé que ces 

Publicités

24 réflexions sur “ Arachnae – Charlotte Bousquet ”

  1. J’avais envie de me mettre à la Dark Fantasy, mais je ne commencerais peut être pas par ce roman du coup 🙂 (Et puis j’en ai marre des « belles » guerrières, elles sont toujours super belles, super bien gaulées en plus d’être surer badass… je préfère les guerrières du genre Brienne de GoT)
    Bref, je suis contente d’être tombée sur ta chronique parce que j’hésitais à lire ce roman pour me mettre à la dark fantasy 🙂
    Victoire

  2. Coucou,
    Dommage que ça ne l’ait pas fait pour toi
    De Charlotte Bousquet pour l’instant un seul m’a le moins plu
    Pour les prénoms en a et o je dirais que comme on se trouve dans un monde type Italie/Venise glauque ça le faisait bien 😊 enfin c’est comme ça que je l’ai senti
    Dans la Dark fantasy il y a un autre titre qui t’a plu ?

    1. J’ai bien compris la artifices de l’auteure mais justement je les ai trouvé trop marqués.
      Je ne suis pas spécialiste de dark fantasy mais je pourrais citer le cycle d’Elric ou celui de la Compagnie Noire.

  3. Faudra que je m’y intéresse de plus près. Ta critique ne m’a pas totalement convaincue (un peu trop théatral à ton goût 😉 ), mais je suis curieuse. J’ai lu un Bousquet qui m’avait pas fait un grand effet, il y a quelque temps. Ce serait l’occasion de repartir sur du nouveau.

  4. Huhu, comme tu vois, j’arrive pour lire ton article 🙂 (en le voyant apparaitre dans mes flux RSS, je me suis dit « Ah, très bien ! »). Ah oui, trop théâtral à ton goût… pour poursuivre la série, même si les tomes sont indépendants. Il se peut que si je m’y jette, étant prévenue, je prendrai plus plaisir à la lecture ? Il ne me reste plus qu’à essayer pour le savoir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s