Du Plomb à la Lumière – Anthologie

anthologie du plomb a la lumiere

Achetée lors des Intergalactiques, cette anthologie parue aux éditions Le Grimoire allie deux éléments thématiques a priori assez éloignés, le plomb et la lumière, et se révèle également à « réalité augmentée » et interactive, ce qui m’a paru innovant et original.

Premier livre que j’achète chez cet éditeur, je suis agréablement surpris par la qualité du livre-objet, et me suis bien amusé à retrouver le plomb et la lumière lors de la lecture de nouvelles où les auteurs ont parfois fait preuve d’une grande imagination pour intégrer ces éléments obligés dans leur texte.

On trouve ainsi le plomb assemblant les vitraux mais aussi des cas de saturnisme, de balles de plomb et de plomb… dans la cervelle^^. Pour la lumière, on évoque celle des astres ou celle qui traverse les vitraux, mais aussi la lumière divine ou magique. Les genres vont de la S.F. à l’urban fantasy ou au fantastique, voire à l’horreur et à l’heroic fantasy, le recueil est donc très varié et je n’ai pas eu d’impression de répétition.

Composée de 20 nouvelles, l’anthologie est de bon niveau alors que les auteurs sont débutants ou assez peu expérimentés, seuls 2-3 textes auraient eu besoin d’un peu de travail ou de relecture supplémentaire. Bien sûr, donner un avis sur chaque nouvelle serait fastidieux, voici donc mes cinq préférées :

Sous l’oeil de Tornn par Vyl Vortex : une nouvelle « préhistorique » sur une planète glacée, qui évolue vers autre chose. J’avais senti venir la fin, mais le résultat reste cependant agréable à lire.

Emmurés de Maryline Guldin : asile psychiatrique et lourds secrets dans un texte fantastique assez classique mais efficace.

Ce qui nous lie d’Ophélie Hervet : des prêtres surarmés chassent les monstres. Une nouvelle d’urban fantasy de distraction.

Etre vivant de Marguerite Roussarie : une nouvelle poétique avec la rencontre d’un androïde et d’une petite fille, tous les deux bien vivants et conscients.

Betsy de Simon Boutreux : l’étrange fascination d’un jeune homme pour une énorme presse à imprimer ! Un petit côté Stephen King.

Chaque nouvelle est accompagnée d’une illustration réalisée par un élève de l’école Jean Trubert à Paris. Sur ce point, je suis un peu plus réservé sur le résultat car à l’exception de 3-4 dessins, j’ai trouvé le reste trop amateur (ce qui est normal mais je suis exigeant).

Passons maintenant à la musique (oui pour un livre c’est possible), grâce à des QRcodes qui, une fois scannés, permettent au lecteur d’accéder à une composition musicale pour chaque texte. Je me suis servi de l’application « Lecteur optique » de mon Samsung pour accéder au site de l’éditeur, on peut aussi taper tout simplement l’url indiquée sur le livre sous le code en utilisant son navigateur internet habituel. Chaque nouvelle dispose de son morceau instrumental (en accès libre, gratuit et téléchargeable), d’une bonne vingtaine de minutes et d’un bon niveau. Je n’écoute pas de musique en lisant, il me faut un calme absolu (mon cerveau limité doit être monotâche) mais pour ceux qui aiment, il me semble que les morceaux accompagnent plutôt bien les textes.

En bonus, chaque auteur de nouvelle est présenté en fin d’ouvrage et dispose sur le site d’une interview vidéo où il parle de lui-même et de son récit. Par contre, les améliorations potentielles sont ici nombreuses : stabilité de la prise de vue, cadrage, qualité du son, environnement… Sympathique mais perfectible.

Côté interactif, chaque exemplaire du livre dispose d’un code (masqué sous une pastille à gratter) pour voter en ligne avant le 16 mars 2017. On peut donc ainsi choisir son auteur, son illustrateur et son compositeur préférés. Dans la pratique, le site demande d’en choisir trois à chaque fois (ce qui n’est pourtant pas indiqué auparavant ni expliqué). J’ai eu plusieurs erreurs techniques lors du processus de vote, mais j’ai pu finalement aller au bout. Les gagnants dans chaque catégorie seront associés pour élaborer ensuite conjointement un roman qui sera publié par Le Grimoire.

Voilà donc une anthologie qui me parait innovante et originale, tout en bénéficiant avec cette thématique d’une grande variété de textes de bonne qualité, ainsi que d’illustrations et de compositions musicales qui constituent pour moi des bonus appréciables par rapport à un livre « classique ». J’attends maintenant de voir quels sont les gagnants et le résultat de leur travail !

Publicités

11 réflexions sur “ Du Plomb à la Lumière – Anthologie ”

  1. J’aime beaucoup l’idée du contenu musical et interactif! C’est vraiment sympa, et il y a l’air d’avoir des nouvelles valant le détour
    Merci Xapur.
    Aurons-nous droit à un petit article sur les Utopiales ? 🙂

    J'aime

  2. Pour info, une autre réalisation comprenant des médias à découvrir : InCarnatis, un roman transmédia avec des récits audio, musiques, illustrations et artefacts.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s