Célestopol – Emmanuel Chastellière

Célestopol Emmanuel Chastelliere

N’ayant encore jamais lu de récit d’Emmanuel Chastellière (que je connaissais pour son activité sur Elbakin et son métier de traducteur, sur le dernier livre d’Aliette de Bodard, par exemple), je suis donc parti pour la Lune avec Célestopol !

Résumé

(source éditeur)

Célestopol, la cité lunaire, la perle de l’Empire Russe, la ville de toutes les démesures, où toutes les technologies de ce XXème siècle naissant se combinent pour créer la métropole ultime. Célestopol, où à chaque coin de rue, la magnificence de ses merveilles architecturales rivalise avec l’éblouissement que provoquent ses automates affectés à mille et une tâches. Célestopol et ses canaux de sélénium dont la brume mordorée baigne en permanence la lumière des réverbères. Célestopol, la ville sous dôme, le défi ultime de l’humanité lancé aux étoiles.

Célestopol la rebelle, l’insoumise. Célestopol, où chaque habitant porte en lui une colère, un amour, une tristesse, une vengeance. Célestopol et son duc extravagant, aux pouvoirs sans limites, dont la simple présence est une insulte adressée à chaque instant à l’autorité de la Tsarine. Célestopol, en quête de liberté et d’émancipation, loin d’une Terre qui menace de sombrer dans les flammes.

Célestopol, la ville qui a arraché un peu de l’âme de toutes les Russies et l’a posé sur la Lune.

Livre-univers aux mille jeux de miroirs, œuvre steampunk décalée ou hommage au romantisme slave, Célestopol est un objet littéraire unique et ambitieux, aux résonances multiples, sombres et mystérieuses aussi bien qu’aventureuses et inventives. Laissez-vous envoûter par ses volutes de sélénium !

L’auteur

(source éditeur)

Emmanuel Chastellière est une figure bien connue de la fantasy française ces dernières années : cofondateur du site de référence elbakin.net, traducteur émérite de nombreuses œuvres anglo-saxonnes et critique passionné. Son précédent roman, Le Village, également publié aux Éditions de l’Instant, a été salué par la critique comme étant un « coup d’essai transformé » (Bifrost) ou encore « un très beau roman de fantastique, rempli de très jolies trouvailles » (J-L Rivera, ActuSF).

Mon avis

Célestopol est un recueil de 15 nouvelles se situant au début du XXe siècle, dans un univers alternatif où la Grande Russie a fait construire sur la Lune une vaste cité sous dôme. Une uchronie où la Russie a conquis l’Europe tandis que les français ont quitté le Vieux Continent pour chasser les anglais et s’approprier l’Amérique du Nord !

Nous visiterons cette ville au travers de ce fix-up, retrouvant ici ou là des personnages croisés auparavant et découvrirons une bonne partie des secrets de son dirigeant, le Duc Nikolaï. De plus, les nouvelles ne se situent pas toutes à la même époque, et permettent ainsi d’explorer une partie du passé de la cité.

La ville contient un grand nombre de bâtiments, églises, monuments, musées ce qui fait de Célestopol une « Saint-Petersbourg » sur la Lune. Sa construction et son fonctionnement en en ont été possible grâce à un mystérieux sélénium, une vapeur extraite des roches lunaires, et dont un barrage protège la ville alors que des canaux la traverse, la baignat d’une atmosphère particulière.

On apprendra à connaître le Duc Nikolaï, un noble ambitieux, aux relations conflictuelles avec l’Impératrice qui gouverne la Russie, et qui s’est construit une ville-royaume démesurée où il règne d’une main de fer, mais sous des apparences de bon vivant. Une cité où règne la science, comme en témoigne la grande place laissée aux automates, qu’ils soient utilitaires, comme ceux qui sont utilisés à proximité du sélénium, ou dédiés au plaisir (on visitera plusieurs fois une célèbre maison close) et même le majordome du Duc en est un. Ils seront d’ailleurs parfois narrateurs de leur histoire ! Des expériences scientifiques cachées ont également eu lieu à la limite de la face cachée de la Lune. Mais l’auteur a aussi intégré aux histoires des éléments du folklore russe, avec des esprits surnaturels, du spiritisme et des sorcières !

Les récits sont rythmés, avec notamment un petit hommage à Jules Verne dans la nouvelle d’ouverture où un journaliste arrive sur la Lune dans un obus tiré par un canon, seul moyen de transport pour faire le trajet ! Un côté très pulp aussi, avec des personnages hauts en couleurs, telle cette jolie anglaise, un duo de mercenaires formé par une belle islandaise portant deux pistolets à le ceinture et un ours doté d’un esprit humain, un réparateur d’automates un peu trop sensible, deux frères que tout oppose…

Léger bémol, quelques nouvelles ont une fin un peu abrupte, comme celle sur la chambre d’ambre, pour laquelle j’aurais aimé un peu plus de détails (je ne connaissais pas cette pièce qui a réellement existé, voir cet article de Wikipédia) mais rien qui n’empêche de se laisser happer par le côté « aventure » du recueil.

Les quinze nouvelles forment un tout plaisant à lire et distrayant, qui ravira les amateurs de steampunk, d’uchronie et d’aventures avec des personnages pittoresques dans un cadre original et très détaillé.

Celestopol-aperçu

A noter la belle couverture de Marc Simonetti.

En pré-commandant sur le site de l’éditeur par ici, on bénéficiera d’une nouvelle inédite et gratuite en bande dessinée (au format numérique). Et l’auteur sera aux Imaginales à Épinal pour dédicacer ses livres, son précédent, Le Village, y ayant été nommé.

D’autres avis : Albédo – Au Pays des Cave TrollsLorkhan – Reflets de mes lectures

Bonus : interview de l’auteur par Célindanaé

Publicités

23 réflexions sur “ Célestopol – Emmanuel Chastellière ”

  1. J’ai beaucoup aimé « le village » ! c’est un jeune homme très sympathique, que j’ai découvert chez Bookenstock ! je ne suis pas fan de nouvelles ! mais je vais regarder ça de plus près.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s