Utopiales 2016 – Anthologie

utopiales-2016-anthologie

Achetée à Nantes lors des dernières Utopiales, et dédicacée par plusieurs auteurs, l’Anthologie 2016 est enfin sortie de ma PAL.

Résumé

(source éditeur)

En 2016, les treize nouvelles de l’anthologie officielle des Utopiales s’interrogent sur la thématique de la machine.

Pèle-mêle, on y croise ainsi une vieille dame artificielle pas décidée à mourir, un diable lumineux gardant un terrible secret, un homme dont plus de 50 % du corps a été remplacé par des prothèses, une femme robot aux charmes ambigus…
… mais aussi un concert virtuel plus vrai que nature, des tofus permettant de voyager dans l’espace, une course-poursuite de magiciens, un étrange artefact martien, un gentleman aux manières trop parfaites, un jeu vidéo meurtrier, une montre à l’origine de curieux décalages temporels, des truites psalmodiant en choeur «Innsmouth» et même André Brahic et une licorne.

Treize textes pour s’émerveiller, s’interroger et se marrer franchement, portés par treize plumes incontournables de l’imaginaire actuel, francophone comme étranger.

Mon avis

Voici donc un recueil de 13 nouvelles portant sur le thème de la machine, et de ses rapports avec les êtres humains, quand elle ne fusionne pas avec eux ou s’y substitue !

  • « La vieille dame » de Simon Bréan – Dans un futur dystopique, les IA gouvernent le monde, et le personnage principal est chargé d’aider ces « vieilles dames » vieillissantes à mourir. Un peu trop rapidement ? Un texte plutôt réussi et original.
  • « Pour Hesperia et pour la gloire » d’Ann Leckie – Un côté pulp avec un héros martien dans cette nouvelle pleine de rebondissements. Distrayant à défaut d’être inoubliable.
  • « Deep Space Mine » de Catherine Dufour – Un texte pour lequel je n’ai pas aimé le style de l’autrice, et qui s’intéresse aux relations entre une soeur et son frère via un réseau social mâtiné d’IA.
  • « La machine de l’année » de Raphaël Granier de Cassagnac – L’histoire d’un homme qui se transforme volontairement en cyborg via des greffes. Un récit lié aux romans de l’auteur et leur apocalypse liée aux machines. J’ai bien apprécié, j’espère qu’une suite arrive.
  • « Fin de partie » de Lev Grossman – Un récit échevelé de combats magiques en zone urbaine et dans un immeuble de bureaux, que j’ai trouvé assez brouillon parce que bien trop peu développé. Lié au cycle des « Magiciens » de l’auteur.
  • « Le Diable » d’Estelle Faye – Un post-apocalyptique original, avec une abbaye pleine de lourds secrets. Sensible et surprenant.
  • « La montre » de Ménéas Marphil – Une nouvelle plutôt sympathique même si un peu longue et truffée de tics pénibles, tels le terme « naïphone » pour ne pas citer un iPhone.
  • « Purple Brain » d’Ugo Bellagamba – Une certaine poésie dans ce récit fantaisiste d’exploration spatiale bardé de clins d’oeil au milieu de la SFFF (et notamment à celui des Utos).
  • « Tokyodôme » d’Olivier Paquet – Quand la fiction dépasse la réalité, ou plutôt quand la virtuelle dépasse la réelle, la vie d’un groupe de rock dont le concert créé par un fan dépasse les performances physiques. Très réussi.
  • « Modèle Mika » de Paolo Bacigalupi – L’auteur aime les jeunes femmes artificielles, en voici un modèle plus que réel, qui se met à jour via le web en bénéficiant de l’expérience de toutes ses copies. ce qui ne l’empêche pas de tuer son propriétaire ! Bien écrit, avec une fin surprenante.
  • « Un gentleman » de Gérard Klein – Un récit old school (il date de 1968 !), classique mais plutôt efficace et un tantinet irrévérencieux.
  • « La caverne aux tofus » de Jean Pettigrew – Un peu de non-sens quand les tofus permettent d’explorer l’espace-temps… Pas trop mon style d’humour.
  • « Le truc qui ressemble à une machine » de Karim Berrouka – Un récit humoristique avec une vieille machine retrouvée sous la poussière, et hélas sans mode d’emploi. Très amusant (cette fois, c’est plus mon style d’humour).

Au final, un bilan positif pour ce cru 2016, j’ai en effet apprécié la majorité des textes présents et le thème de la machine est bien exploré sous de multiples facettes à travers le recueil.

D’autres avis : Au Pays des Cave TrollsBlog-o-livre – MarieJuliet – …

Publicités

10 réflexions sur « Utopiales 2016 – Anthologie »

  1. Deux des récits m’intéressent (ceux de Bréan et Bacigalupi), mais comme je ne sens pas du tout les autres (humour délire et private jokes, pas du tout mon truc), je vais passer mon tour sur ce coup là. Merci pour ta critique !

    J'aime

  2. Je l’ai acheté l’année dernière celui-ci mais depuis impossible de me motiver pour le lire :s Ta critique me rassure cela dit, je suis très tentée par certains textes.

    J'aime

  3. Les recueils poussent au printemps!!!
    Bon, j’en quelques uns en attente, je ne suis pas emballée outre mesure, je pense que je vais passer à moins d’y tomber dessus.
    Merci!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s