Player One – Ernest Cline

Player One - Ernest Cline

Un petit plaisir régressif de temps en temps, ça fait du bien ! Retour dans les eighties (ou presque) avec Player One !

Résumé

(source éditeur)

2044. La Terre est à l’agonie.
Comme la majeure partie de l’humanité, Wade, 17 ans, passe son temps dans l’OASIS – un univers virtuel où chacun peut vivre et être ce qui lui chante. Mais lorsque le fondateur de l’OASIS meurt sans héritier, une formidable chasse au trésor est lancée : celui qui découvrira les trois clefs cachées dans l’OASIS par son créateur remportera 250 milliards de dollars ! Multinationales et geeks s’affrontent alors dans une quête épique, dont l’avenir du monde est l’enjeu. Que le meilleur gagne…

L’Auteur

(source Wikipédia)

Ernest Cline a commencé par travailler dans un fast-food et dans un vidéoclub, avant de retourner à ses premiers amours et d’écrire le scénario du film Fanboys (2009). Player One, son premier roman, devenu une œuvre culte dès sa parution en 2011, est en cours d’adaptation cinématographique (par Steven Spielberg) pour une sortie prévue en 2018.

Mon avis

Ah qu’il est loin le temps où les smartphones et les consoles de salon ou même les ordinateurs personnels n’existaient pas encore ! A l’époque, où une partie des lecteurs de ce blog n’étaient peut-être même pas nés, on se rendait dans les cafés ou salles d’arcades pour découvrir les flippers et surtout les bornes de jeux qui arrivaient avec des titres comme Pac Man, Donkey Kong, et autres Defender.

Le récit de Player One se déroule dans un futur proche, un univers où règnent les multinationales et où le peuple se connecte à un réseau encore libre nommé OASIS, administré par une société indépendante. Un mélange de réseaux sociaux, de Minecraft et de Second Life où chacun a son avatar et peut se déplacer, de zones en zones ou de planètes virtuelles en planètes. A condition pour cela de gagner de l’expérience, de l’argent et de monter des niveaux, comme dans un jeu de rôle (ou un MMORPG pour être plus moderne !).

Quand le fondateur de l’OASIS meurt, il laisse un message annoncant avoir caché une fortune dans son monde virtuel, sous la forme d’easter eggs, les petits clins d’œil dissimulés par les créateurs de jeux dans leurs réalisations. Commence alors une course effrénée qui va brasser la culture geek des années 80, les jeux vidéos, les jeux de rôles, les films et séries télé mythiques de l’époque…

S’il plonge parfois dans des détails et dans des références très (trop ?) pointues, l’auteur perd quand même rarement son lecteur en chemin et présente un héros, qui va se faire accompagner d’adversaires, compétiteurs mais aussi parfois amis, afin de mener sa quête ultime et surtout de pouvoir garder libre ce qui est encore un des derniers bastions non capitalistes de l’humanité (on pourra au passage penser à Twitter ou Facebook qui sont de plus en plus soumis à l’obligation de rentabilité).

Un peu manichéiste, le récit reste suffisamment plaisant et truffé de références pour titiller la nostalgie des fans de l’épique (et ou des retrogamers !) et se révèle hautement sympathique). A noter que Spielberg en a acquit les droits, une adaptation est prévue pour 2018 sous le titre d’origine, Ready Player One.

D’autres avis : Book en stockQui de Neuf sur ma Pile – …

Publicités

19 réflexions sur “ Player One – Ernest Cline ”

  1. Je l’avais repéré celui-là mais je ne suis pas assez geek et en même temps les années 80 ça me parle un peu.
    Entre les deux mon cœur balance et ta chronique me fait encore plus hésité !

    J'aime

  2. Je ne suis pas sûr d’être le cœur de cible comme tu dis. Quand j’ai eu l’âge de jouer, il restait des salles d’arcades, mais c’était bien trop onéreux, alors j’ai opté pour une NES :p

    Mais le principe d’OASIS a vraiment l’air cool, pourquoi pas à l’occasion.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s