Cookie Monster – Vernor Vinge

cookie-monster-vernor-vinge

Retour dans la collection Une Heure-Lumière avec cette novella dont j’ai lu beaucoup de bonnes critiques.

Résumé

(source éditeur)

Non, vraiment, la vie de Dixie Mae n’a pas toujours été rose… Mais grâce à LotsaTech, et au boulot qu’elle vient de décrocher au service clients de ce géant high-tech, les choses vont changer. Telle était du moins sa conviction jusqu’à ce que lui parvienne l’email d’un mystérieux expéditeur, message qui contient quantité de détails intimes liés à son enfance et connus d’elle seule… Dixie Mae, telle Alice, devra passer de l’autre côté du miroir et payer le prix de la vérité — exorbitant : celui de la nature ultime de la réalité au sein de la Silicon Valley…

Editeur : Le Bélial’ – Parution : février 2016 – 112 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Né en 1944 dans le Wisconsin, Vernor Vinge a longtemps mené de front les carrières de romancier et de professeur de mathématiques et d’informatique à l’Université de San Diego. Il est mondialement connu pour deux choses : le diptyque Un feu sur l’abîme / Au tréfonds du ciel, deux romans qui remporteront chacun le prix Hugo et seront traduits dans plus de vingt pays, et l’essai Technological Singularity (1993), dans lequel il postule, à partir de la loi de Moore, qu’en 2035 au plus tard, l’homme aura créé une intelligence supérieure à la sienne, ouvrant ainsi l’ère de la post-humanité.

Mon avis

Bienvenue au coeur de la Silicon Valley avec ce récit dont l’héroïne, au nom improbable de Dixie Mae, travaille dans un centre d’appels pour une grosse société informatique. Un job qui comble ses attentes, jusqu’au moment où un message étrange lui parvient. Mélange d’insultes et de mots codés, il va l’entraîner au coeur du campus/complexe de l’entreprise, de bâtiments en bâtiments, dans un jeu de piste (qui rappelle parfois du Magicien d’Oz) plein de surprises. Sous la surface d’une entreprise semblent en effet se tramer beaucoup de choses plus complexes, dont une exploitation des temps de cerveaux disponibles 😉

Malgré cet univers qui pourrait a priori m’intéresser, je n’ai pas été accroché par le texte. J’ai trouvé les personnages peu attachants et relativement amorphes quand ils découvrent leur état (difficile d’en dire plus sans déflorer le sujet), le propos parfois brouillon et saupoudré de jargon incompréhensible (« accommoder une réalité contextuelle passable ») ou pas/peu explicité (« une simulation à un billion de qubits » ou « il disposait de 500 litres de condensat de Bose-Einstein à température ambiante » – Google est ton ami, pas Vinge). Dommage, car j’aurais préféré ressentir un climat paranoïaque et désespéré au fil et à mesure des révélations, alors que je suis resté en dehors du récit à cause de cette accumulation d’éléments. Ça arrive, visiblement mes collègues lecteurs, eux, ont apprécié, les veinards.

D’autres avis : Albédo blogLe Culte d’Apophis – EfelleLecture42Les Lectures du MakiLorhkanL’Ours InculteNébal – …

Sixième chronique pour le challenge « maison » Summer Short Stories of SFFF saison 3

Challenge Summer Short Stories of SFFF - saison 3

 

Publicités

16 réflexions sur “ Cookie Monster – Vernor Vinge ”

  1. J’ai bien aimé ce récit qui m’a fait penser à Lewis Caroll et c’est surtout cela qui m’a bien plu.
    je suis d’accord avec toi sur le jargon incompréhensible, et c’est bien le cas ici. Mais, j’ai pu passer outre dans le cadre de ce court roman. Ce serait plus long et je pense que j’aurai trouvé cela un peu trop lourd.
    Après ce n’est pas la claque que j’espérais…

    J'aime

  2. Très ennuyeux, même pour un court roman…
    Vinge est très surfait à mon avis, et le critiquer relève du blasphème…
    Dans le format du Bélial, il ne peut y avoir que des chefs d’oeuvre…

    J'aime

    1. Et bien j’ai blasphémé ! En même temps, je donne mon avis sans restriction, donc…
      Ensuite, il est clair que tous les auteurs, ou les livres, ne feront jamais l’unanimité, ce qui est plutôt une bonne chose 😉

      J'aime

  3. Le fait que tu ne sois déçue par ce livre ne me donne pas trop envie de le lire malgré un titre étrange qui rend curieuse. Par contre j’ai bien envie de me lancer dans l’essai Technological Singularity!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s