Kane, Intégrale 2 – Karl Edward Wagner

kane-integrale-2-karl-edward-wagnerJe continue le cycle de Kane, après une première intégrale, avec ce volume qui contient un roman et plusieurs nouvelles du guerrier-sorcier roux.

Résumé

(source éditeur)

Depuis deux siècles, la lignée des Nétisten règne sur l’empire de Thovnos et réprime les intrigues avec une main de fer. Mais même l’impitoyable Nétisten Maril peut commettre une erreur : Efrel la sorcière a survécu à son châtiment et rumine sa vengeance. Les démons lui ont prédit que pour terrasser la lignée Nétisten elle aurait besoin d’un seul homme : Kane, le géant roux, ambitieux et immortel. Et si Kane ne sufffit pas à conduire sa flotte à la victoire, Efrel pourrait faire appel à d’autres alliés… bien moins diplomates.

Sorcier quasi invincible, érudit aux sinistres ambitions, guerrier infréquentable évoquant à la fois Conan et Sauron, Kane fait partie des personnages les plus mythiques de la fantasy moderne. Le cycle de ses aventures, considéré comme l’œuvre maîtresse de Karl Edard Wagner, comporte trois romans, quinze nouvelles et deux poèmes. Au sommaire de ce second volume : un roman, un poème et six nouvelles.

Editeur : FolioSF en 2012, Denoël Lunes d’Encre en 2008 – Traduction : Patrick Marcel – 704 pages en poche, 592 en GF.

kane-integrale-2-karl-edward-wagner-foliosf

L’Auteur

(source Noosfere)

Karl Edward Wagner naît aux Etats-Unis en 1945. Auteur, éditeur et anthologiste, il a écrit de nombreux textes, certains fortement influencés par Robert E. Howard, l’auteur de Conan. Il a reçu le World Fantasy Award à deux reprises. Il meurt en 1994.

Mon avis

Je ne vais pas refaire la présentation de Kane, sorte de guerrier-sorcier-multiclassé assassin-traître-bandit-mercenaire, nous le retrouvons dans ce second tome de son intégrale avec un roman et plusieurs nouvelles qui vont nous permettre de le connaître un peu mieux et de suivre ses (més)aventures en des lieux et des époques lieux, avec des créatures plus ou moins recommandables…

Le château d’outrenuit

Le roman qui ouvre ce second tome, et en couvre environ la moitié, voit Kane pris dans un conflit entre deux nations, sur fond de vengeance implacable. Il se mettra au service d’Efrel, une sorcière à demi-humaine, qui cherche à envahir le pays dont son ancien époux l’a chassée et laissée pour morte, après une tentative d’exécution sanglante qui l’a laissée infirme et à demi-folle.

On y croise donc de la sorcellerie, des démons et surtout un antique peuple vivant dans les profondeurs de l’océan, doté de sous-marins, de rayons lasers et commandant à d’énormes krakens ! Une occasion pour l’auteur de mêler de façon astucieuse fantasy et science-fiction, comme il l’avait déjà fait au préalable, pour un résultat réussi.

Comme d’habitude, les plans de Kane tournent court, la malédiction qui semble le poursuivre ne lui permettant pas souvent de réussir, ou d’en profiter bien longtemps. Ce roman permet aussi d’en savoir un peu plus sur les origines du héros et sur sa longévité exceptionnelle, voire son immortalité, qui lui permet d’arpenter sans relâche la surface de la terre en quête de secrets magiques et de combats.

Lame de fond

On découvre dans cette première nouvelle un Kane amoureux, bien disposé à utiliser de sa magie pour préserver la belle Dessylyne. Hélas, celle-ci ne songe qu’à s’enfuir, quitte à séduire au passage un capitaine de bateau ou un barbare un peu simplet. Cette nouvelle, maline, comprends en fait une belle surprise dans les dernières lignes. Et met en avant un aspect du héros que l’on voit peu dans ses aventures, où les femmes ont rarement le beau rôle, cantonnées à celui de serveuse, prostituée ou sorcière !

Deux soleils au couchant

Quittant la ville de Casurtyale, de gré ou de force (on ne saura pas vraiment), Kane erre dans un immense désert. Et finit par rencontrer un géant, de pas loin de 5 mètres de haut. Les deux personnages, témoins d’un passé glorieux qui s’étiole, s’aventurent sur la piste d’un antique trésor, gardé par des monstres mythiques. Un récit quasiment préhistorique, très howardien, et une belle réflexion toujours d’actualité sur l’environnement (si, si), la fin des mythes, avec un aspect nostalgique concernant un passé haut en couleurs. Très réussie.

La muse obscure

Là encore, un nouvel aspect de Kane est mis en avant, celui d’érudit et d’amoureux de la poésie et de l’art. Au point d’aider un de ses amis à aller chercher de l’inspiration auprès de la déesse des rêves, à ses risques et périls. Mêlant onirisme, horreur et amour de l’art, cette nouvelle assez classique vaut pour la mise en avant de l’aspect culturel de Kane, personnage plus complexe qu’un simple guerrier.

Le dernier chant de Valdèse

Une histoire d’auberge rouge, de monstres dans la nuit, de malédiction poursuivant des personnages ayant commis des actes ignobles, où Kane a un moindre rôle.

Miséricorde

Embauché par une riche bourgeoise, Kane doit aller récupérer une couronne dans une forteresse puissamment gardée par une famille de guerriers, assassins et sorciers. Mais c’est sans compter sur les capacités du héros, qui va s’occuper de chacun à tour de rôle. Et montrer à sa « patronne » qu’il a une façon bien à lui d’obéir à celui qui le paie !

Cette nouvelle éclaire enfin les origines de Kane (qui se prononce en anglais comme Caïn) et révèle qu’il est bien le fils d’Adam et Eve (enfin, au moins d’Adam…). On savait déjà qu’il avait tué son frère (donc Abel) et qu’il était issu d’une race d’hommes créée par… un dieu fou.

Lynortis

Cette fois, direction une forteresse en ruine plusieurs années après une guerre qui a laissé sur place plusieurs dizaines de milliers de morts sur des hauteurs de plusieurs mètres de cadavres. Une promesse de trésor caché attire des mercenaires, et Kane qui passait par là, et ils découvriront les occupants du site. Un récit crépusculaire, avec pièges alchimiques encore en place, et vétérans (gueules cassées) de la guerre, qui n’est pas sans rappeler la Grande Guerre et ses tranchées, ainsi que ses combats meurtriers. Là encore, un récit plus subtil qu’il n’y paraît et un message à lire en filigrane.

Un excellent tome deux, que ce soit pour le roman ou les nouvelles, que j’ai toutes appréciées. Kane se révèle un personnage intéressant (voire attachant) et ses aventures sont passionnantes à suivre, d’autant qu’elles sont souvent inattendues et que son caractère ou ses motivations enlèvent une bonne part de prévisibilité à la chose. Ajoutons une aura mythique, des connaissances hors normes que ce soit en stratégie, art du combat, culture ou sorcellerie, et je ne peux que m’étonner que ce monument, le mot n’est pas de trop, de la dark fantasy, ne soit pas plus connu et lu. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

– Dans quel camp êtes-vous ? (…)
– Je suis dans le camp de Kane.

D’autres avis : Le Culte d’Apophis – …

Commander : édition Denoël sur Amazon ou édition FolioSF ou ebook Kindle – liens affiliés

Lire : avis sur le tome 1 – sur le tome 3 (à venir)

Publicités

15 réflexions sur « Kane, Intégrale 2 – Karl Edward Wagner »

  1. Mais tu m’avais déjà convaincue avec le tome 1. Je te promets, je vais le lire!!! Ah! c’est cruel de me donner envie de tout lire…

    Merci de ton retour alléchant!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.