Les Deux Tours (Le Seigneur des Anneaux, tome 2) – J.R.R. Tolkien

les deux-tours-tolkien

La Communauté Fraternité de l’Anneau est dissoute, chacun affronte maintenant l’Ennemi à sa façon !

Résumé

(source éditeur)

Frodo et ses compagnons se sont engagés à détruire l’Anneau de Pouvoir dont Sauron cherche à s’emparer pour asservir tous les peuples de la Terre habitée : Elfes et Nains, Hommes et Hobbits. L’entreprise est audacieuse et les forces du Seigneur Sombre se dressent contre eux. Bientôt, pour survivre, il va leur falloir se disperser et affronter tous les dangers.

Editeur : Pocket – Traduction : Daniel Lauzon – Date de parution : 09/2017 – 656 pages

L’Auteur

(source Babelio)

John Ronald Reuel Tolkien (1892 – 1973), plus connu sous sa signature : J. R. R. Tolkien, est un écrivain, poète, philologue et professeur d’université anglais. Il est principalement connu en tant qu’auteur des romans de high fantasy « Bilbo le Hobbit » et « Le Seigneur des anneaux ».

Tolkien est professeur d’anglo-saxon à l’université d’Oxford (Pembroke) de 1925 à 1949, et professeur de langue et de littérature anglaise à Merton de 1945 à 1959. Durant sa carrière universitaire, il défend l’apprentissage des langues, surtout germaniques, et bouleverse l’étude du poème anglo-saxon Beowulf avec sa conférence « Beowulf : Les Monstres et les Critiques » (1936). Son essai « Du conte de fées » (1939) est également considéré comme un texte crucial dans l’étude de ce genre littéraire.

Ami proche de C. S. Lewis, il est, comme lui, membre du groupe littéraire connu sous le nom d’Inklings. Tolkien est nommé commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique par la reine Élisabeth II le 28 mars 1972.

Après sa mort, son troisième fils Christopher publie plusieurs ouvrages basés sur les nombreuses notes et manuscrits inédits de son père, dont « Le Silmarillion ».

Avec « Bilbo le Hobbit » et « Le Seigneur des anneaux », ces livres forment un ensemble uni de récits, poèmes, essais et langues construites concernant le monde imaginaire d’Arda, dont la Terre du Milieu est le continent principal. Dans les années 1950, Tolkien donne le nom de legendarium à ces écrits.

Ses ouvrages ont eu une influence majeure sur les écrivains de fantasy ultérieurs. En 2008, le Times l’a classé sixième d’une liste des « 50 plus grands écrivains britanniques depuis 1945 ». Ses romans « Le Hobbit » – voir ici et  – et « Le Seigneur des anneaux » ont connus des adaptations réalisées par Peter Jackson. Elles ont rencontré un grand succès, tant populaire que critique avec 17 Oscars (sur 36 nominations).

Mon avis

Le livre III nous conte les mésaventures de Merry et Pippin, kidnappés par les orques de Saroumane/Saruman alliés, temporairement, à ceux du Mordor, puis rencontrant Sylvebarbe/Barbebois et s’élançant à l’assaut d’Isengard. Pendant ce temps, Arqgorn, Legolas et Gimli cherchent leur trace puis rencontrent un magicien blanc et vont rallier les forces du Rohan pour contrer celles de Saruman. Des passages qui mêlent course effrénée, batailles épiques (la Gorge de Helm, ex-Gouffre de Helm) et grands espaces avec les plaines où galopent les chevaux légendaires du Rohan. Et bien sûr le destin du magicien déchu, ayant détruit la nature autour de lui pour s’élever au niveau du pouvoir dont il est jaloux.

Le livre IV tranche complètement du précédent avec un récit plus intimiste et sombre, se focalisant sur Frodo et Sam guidés par Gollum au travers des Emyn Muil, puis des Marais des Morts. Quelques combats, mais surtout en tant que spectateurs, une longue errance, des relations tendues, l’Anneau Unique qui pèse de plus en plus tandis que les pieds velus se rapprochent du Mordor. Encore une petite étape, en passant par la porte dérobée de Cirith Ungol…

A chaque lecture du SdA, je remarque de nouvelles choses tant le livre est riche. Les Deux Tours a toujours été le tome que j’aimais le moins, peut-être parce que c’est une transition, ou parce que les deux Livres qui le composent sont très dissemblables (et les atermoiements de Frodo et Sam m’agacent aussi parfois). Néanmoins, il comporte sa part de personnages appréciables, de lieux épiques et d’aventure. Allez, en selle pour le final mythique !

Lire aussi : La Fraternité de l’Anneau – Le Retour du Roi (à venir)

D’autres avis : sur cette édition …

Commander : Les Deux Tours en Grand Formatversion poche – ebook kindle deux fois plus cher que le poche… – Intégrale en poche (liens affiliés)

 

Publicités

11 réflexions sur « Les Deux Tours (Le Seigneur des Anneaux, tome 2) – J.R.R. Tolkien »

  1. Bon, qu’on change La Comté en Le Comté, il y a une certaine logique, donc pourquoi pas (encore que, on dit la Franche-Comté…). Mais Sylvebarbe en Barbebois (qui sonne moins bien et n’est pas plus légitime) et le gouffre de Helm en Gorge de Helm, sérieux ? Non, clairement, cette nouvelle traduction, moi je ne pourrais pas la lire, c’est un peu du grand n’importe quoi. C’est vraiment changer des trucs qui n’ont aucun besoin de l’être exprès pour pouvoir dire « ah mais il faut le racheter, ce n’est plus le même livre ! ».

    J'aime

  2. Que se passe t’il en ce moment chez les traducteurs ? On sent comme une fébrilité, un besoin d’exister et de s’affirmer en brûlant les anciennes idoles. C’est la crise d’adolescence ? Je soutiens la démarche consistant à produire de nouvelles traductions quand il s’agit de corriger, affiner, et pourquoi pas moderniser, mais pas en ce qui concerne les termes ou les noms qui sont entrés dans la culture. Cela ne fait que générer de l’entropie dans l’information. Et l’entropie c’est le mal.

    J'aime

    1. « un besoin d’exister et de s’affirmer en brûlant les anciennes idoles »
      Ou alors juste une envie de l’éditeur qui ne souhaite pas continuer à payer des droits au premier traducteur 😉

      J'aime

      1. Voilà, il y a de ça aussi. Mais les noms sont devenus tellement populaires (édition précédente + films + jeux et autres dérivés) qu’à mon avis c’est contre-productif.

        J'aime

  3. Moi j’aime bien Barbebois ^^.
    (c’était le passage de la fanatique nouvelle trad :D)

    Et effectivement il est un peu longuet ce livre-là quand on est pas à fond dans les aventures de Frodo et Sam… Mais y’a la rencontre avec Faramir et ce ragoût de lapin qui me fait baver à chaque relecture, c’est chouette ça !

    J'aime

  4. Ha le classique Seigneur des anneaux. J’ai reçu en cadeau d’anniversaire pour mes 17 ans la version illustrée par Alan Lee. Et je l’ai gardé précieusement depuis… Bien heureusement parce que Barbebois franchement…. de quoi te faire sortir de l’histoire direct surtout si t’as vu et bien aimé les films…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.