Eternal Sunshine of the Spotless Mind

affiche du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Voici un film dont j’avais longuement entendu parler, mais que je n’avais jamais visionné. Un film pour le moins atypique…

Synopsis

Joel et Clementine ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d’amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Effondré, Joel contacte l’inventeur du procédé Lacuna, le Dr. Mierzwiak, pour qu’il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à Clementine. Deux techniciens, Stan et Patrick, s’installent à son domicile et se mettent à l’oeuvre, en présence de la secrétaire, Mary. Les souvenirs commencent à défiler dans la tête de Joel, des plus récents aux plus
anciens, et s’envolent un à un, à jamais.

Mais en remontant le fil du temps, Joel redécouvre ce qu’il aimait depuis toujours en Clementine – l’inaltérable magie d’un amour dont rien au monde ne devrait le priver. Luttant de toutes ses forces pour préserver ce trésor, il engage alors une bataille de la dernière chance contre Lacuna…

Histoire

Joel, un homme un peu paumé, tombe amoureux de la fantasque Clementine. une relation inhabituelle naît entre eux, lui étant timide et effacé, elle exubérante et un peu décalée. Et puis un jour, Clementine décide de faire effacer Joel de sa mémoire. Lui, fou de douleur, voudra faire pareil mais pris de doute, combattra le procédé pour sauvegarder son amour.

Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Avis

Eternal Sunshine of the Spotless Mind est un film inhabituel, à l’instar de son titre. Le réalisateur Michel Gondry explore une histoire d’amour, passant du rire aux larmes, du passé au présent, sous forme de fragments qui sont parfois difficiles à suivre. Comme un puzzle dont on trouve les pièces en vrac, et qu’on essaie ensuite de reconstituer. Bien sûr, la science-fiction, ici présentesous forme d’une machine à effacer sélectivement les souvenirs, est assez légère et n’est quu’n prétexte pour s’interroger sur l’amour et ses errements, ainsi que sur les souvenirs et la mémoire.

Jim Carey, phénoménal, prouve une fois de plus qu’il ne faut pas le cantonner aux rôles de comique à la physionomie élastique, tandis que Kate Winslet est parfaite en jeune femme imprévisible et aussi agaçante qu’attachante. Alors certes, le film ne manque pas de défauts. Trop de longueurs, des digressions, une construction qui perd parfois le spectateur, une réalisation qui fait souvent amateur, mais pour autant il est difficile de se laisser refroidir par ceux-ci tant l’histoire nous emporte au final. Pour peu qu’on s’accroche un peu et que l’on soit d’humeur réceptive.

Film atypique mêlant SF et histoire d’amour absolue, Eternal Sunshine of the Spotless Mind mérite qu’on s’y attarde et qu’on passe sur ses menus défauts pour se laisser captiver par ses acteurs et l’émotion qui en émane.

On notera aussi au casting la présence de Kirsten Dunst, la Mary-Jane des Spider-Man de Sam Raimi, de Mark Ruffalo, maintenant le Hulk des films Marvel ou encore d’Elijah Wood le célèbre Frodon !

Note

Notation film 4 sur 5

Fiche technique

Réalisateur : Michel Gondry
Acteurs principaux : Jim Carrey, Kate Winslet, Kirsten Dunst
Date de sortie : 06/10/2004
Durée : 1 h 48

Bande-annonce

Commander

(lien affilié)

Un commentaire sur “Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Ajouter un commentaire

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :