The Witcher – saison 1

affiche de la série The Witcher

Il y a bien longtemps de cela, j’ai lu le premier tome de la série littéraire Le Sorceleur, qui est la traduction française du titre The Witcher. Ce livre ne m’a pas laissé un souvenir impérissable et je n’ai pas poursuivi, de même que je n’ai jamais joué aux trois jeux vidéos même si j’en ai bien sûr entendu parler. Avec la hype autour de la série télévisée qui en est tirée, et étant abonné à Netflix, j’ai néanmoins regardé la première saison qui est issue des nouvelles qu’on peut lire dans les deux premiers tomes de la saga.

Histoire

Se déroulant à plusieurs époques (ce qui semble avoir perturbé les fans de séries visiblement peu habitués aux ellipses temporelles et autres flashbacks si on ne leur signale pas en gros sur l’écran), cette première saison s’intéresse à plusieurs personnages.

Geralt de Riv (Henry Cavill), le Sorceleur éponyme, bien sûr, qui est un mutant créé pour chasser les bêtes monstrueuses et les créatures maléfiques qui pullulent dans le monde où il vit (il n’est d’ailleurs pas le seul Witcher). Outre son habileté à l’épée et son endurance hors du commun, il dispose aussi de petites fioles lui permettant de se booster rapidement. Pour autant, il a souvent du mal à battre ses adversaires et n’est pas si efficace que ceux qu’il croise semblent le croire.

Yennefer de Vengerberg (Anya Chalotra), elle, est une magicienne débutante et passablement difforme, qui va faire ses études auprès d’une maîtresse rigide et cynique. Elle va arriver à corriger son physique mais à un prix qu’elle va ensuite regretter d’avoir payé. Et bien sûr elle va s’amouracher du Witcher.

Enfin, Cirilla (Freya Allan) est la princesse héritière du royaume de Cintra, dévasté par les hordes de l’empire de Nilfgaard. Elle passera cette première saison à errer en cherchant le Witcher, échappant de peu aux dangers d’un pays en guerre et aux assassins lancés à ses trousses. Heureusement, elle dispose d’un grand pouvoir mais qu’elle ne maîtrise pas.

critique the witcher saison 1

Avis

Disons-le tout de suite, j’ai bien failli arrêter la saison dès le premier épisode ! Le casting n’est pas extraordinaire, les décors sont dignes d’un téléfilm de la TNT, les effets spéciaux et maquillages sont plutôt fauchés, je ne sais pas si Netflix y a mis un gros budget mais ça ne se voit pas à l’écran. Mais au-delà de cet aspect, l’histoire est assez mollassonne. Ayant lu que cela s’améliorait dans les épisodes suivants, je me suis accroché puis, emporté par un (faible) élan, j’ai voulu finir mais The Witcher n’est pas une série qui vous scotche au canapé. Et si on s’y fait, passé les épisodes 3 et 4, on la termine sans enthousiasme excessif.

On en apprend dans cette saison relativement peu sur le personnage de Geralt de Riv, qui passe son temps à grogner et froncer des sourcils tout en se prenant des beignes à chaque combat. Il est affublé d’un compagnon barde assez pénible chargé de faire un contrepoint comique. Yennefer la magicienne lui vole presque la vedette tant ses origines sont détaillées, mais son soudain revirement et sa rancoeurs lié à la maternité, qu’elle a choisie elle-même de sacrifier, la rendent hélas moins convaincante. Enfin, les tribulations de Ciri ne sont guère palpitantes.

On croisera bien sûr quelques monstres, pas toujours réussis ni bien animés, pour justifier quand même le personnage du Witcher, un mercenaire peu aimé mais nécessaire pour résoudre les « petits soucis » posés par les bestioles qui pullulent dans ce monde qu’on aurait aimé un peu mieux décrit. L’avalanche de noms de pays cités mériterait une petite carte pour situer tel ou tel endroit, d’autant que l’intrigue y mêle la politique via un conseil de mages plutôt interventionniste.

Une première saison assez décevante pour The Witcher, entre casting faiblard, manque de moyens et scénario parfois mollasson. C’est parfois relativement distrayant mais tout à fait dispensable, la suite sera sans moi.

Note

Note : 2 sur 5.

Synopsis

Inspiré de la saga fantastique à succès, The Witcher est un conte épique portant sur le destin et la famille. C’est l’histoire du destin entrelacé de trois individus dans le vaste monde du Continent où humains, elfes, sorciers, gnomes et monstres se battent pour survivre et prospérer, et où le bien et le mal peinent à se différencier.

Fiche technique

  • Format : 8 épisodes de 47-67 min
  • Acteurs principaux : Henry Cavill, Freya Allan, Anya Chalotra, Joey Batey, Anna Shaffer
  • Date de sortie : 20/12/2019 sur Netflix

Bande-annonce

17 commentaires sur “The Witcher – saison 1

Ajouter un commentaire

  1. « affublé d’un compagnon barde assez pénible » : moi j’aurais enlevé « assez ». Sinon, pour ma part, je n’ai même pas eu envie de voir les deux derniers épisodes, et je ne regarderai pas la saison 2. J’espère vraiment qu’en matière de séries de Fantasy, La roue du temps ou Le seigneur des anneaux relèveront le niveau !

    J’aime

  2. Haha c’est drôle j’ai plutôt bien aimé moi alors que le premier volume m’avait laissé tiède. Dès que j’ai passé la série en VO (j’avais regardé le premier en vf avec ma mère, achevez moi.) j’ai tout de suite accroché. Alors c’est pas parfait mais je me suis prise au jeu sans soucis. Et j’ai plutôt bien aimé les acteurs tout comme le personnage de Yennefer bien que son désir de maternité me laisse totalement froide. Après j’ai le sentiment que soit on adore soit on déteste, sans juste milieu :/

    J’aime

  3. J’ai vu 5 épisodes pour le moment. Je dirais que ça se laisse regarder sans atteindre des sommets.
    Le barde est très pénible, et encore plus quant il chante. Henry Cavill est très agréable à regarder, pour le reste il est un peu mono expressif. Yennefer j’ai un peu du mal avec le côté je sacrifie ma fertilité, je veux être belle mais en fait je veux tout. On verra bien la suite.

    J’aime

  4. Moi j’ai bien aimé et j’aime beaucoup la chanson de Jasquier (qui me trotte dans la tête depuis deux semaines). J’aime bien le casting et, passé les 2 premiers épisodes, l’intrigue m’a bien intéressée. J’ai hâte d’en voir plus 🙂

    J’aime

  5. C’est amusant, ce qui me semble le plus criticable (le flou total dans les calendriers de chacun, le fait qu’on ne nous fait pas du tout comprendre que les trois intrigues ne se passent pas en même temps et ne sont pas séparées par la même période de temps entre deux épisodes) ne t’a pas gêné 😀 Mince, je fais partie de ceux qui ont besoin que ce soit écrit en gros sur l’écran… ^^
    Malgré des défauts réels, j’ai beaucoup aimé et j’ai hâte de voir la suite. Moi j’ai bien aimé le barde et je pense que sous le côté comique on va lui découvrir un aspect tragique. On verra.

    J’aime

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :