La Vie de ma PAL – mars 2020

pile-a-lire

Confinement rime-t-il avec lectures et décapitation de PAL ? Pas vraiment, voire même l’inverse !

(je rappelle que la Pile A Lire est un organisme symbiotique, qui a une vie autonome et qui exerce un contrôle mental sur l’être humain qui l’alimente)

Ajouts

Alors que je suis confiné mais en télétravail et que je dispose en fait pas de tant de temps libre que ça (plus que d’habitude, quand même, reconnaissons-le), ma PAL s’obstine à être récalcitrante. Et les éditeurs en « rajoutent », offrant quasiment tous les jours un livre attractif et gratuit ! Comment résister ? Ce n’est pas de ma faute, je vous jure !

La Fin des étiages – Gauthier Guillemin (Albin Michel Imaginaire)

La Fin des étiages Gauthier Guillemin

Quatrième de couverture

On l’appelle le Voyageur. Il a quitté le village de son épouse, Sylve, pour honorer une dette ancienne, pour retrouver les mers et les océans depuis trop longtemps perdus. Et il a disparu. A-t-il été capturé ou tué par les Fomoires, s’est-il égaré, continue-t-il son voyage vers les rivages ? Au village, nul ne le sait. Neuf mois après le départ de l’homme qu’elle aime, trop inquiète pour rester sans rien faire, Sylve décide de partir à sa recherche, d’affronter une forêt où les merveilles se disputent aux dangers.

La Fin des étiages est la suite de Rivages. Le récit nous emmène encore plus profondément dans le Dômaine et nous fait découvrir la capitale des Nardenyllais. Là, commence à réapparaître une technologie qu’il aurait sans doute mieux valu laisser dans l’oubli.

A noter que la date de sortie initiale a été repoussée à cause des événements en cours.

Mon avis

Le guide Lovecraft – Christophe Thille (ActuSF)

Le guide Lovecraft - Christophe Thille

Quatrième de couverture

On le connaît surtout comme le créateur d’un « Mythe de Cthulhu » devenu aussi, si ce n’est plus, célèbre que lui. Lui, c’est bien sûr Howard Phillips Lovecraft, grand maître du fantastique moderne qui, en une poignée de nouvelles, poèmes et essais, a laissé derrière lui une matière ayant inspiré des générations d’auteurs. Longtemps entouré d’un aura de mystère, on a beaucoup affabulé sur son sujet, avant qu’un travail méticuleux de réhabilitation ne soit engagé ces dernières années.
Alors, qui était vraiment Lovecraft ? Quel héritage laisse-t-il derrière lui ? Quels sont ses textes incontournables ? Comment son œuvre s’est-elle ensuite retrouvée à influencer aussi bien le cinéma, le jeu de rôle que la musique ?

N.B. Il s’agit ici d’une ré-édition du guide paru en 2018 dont seule la couverture a changé (sauf sur le site d’ActuSF !). A noter que la date de sortie initiale a été repoussée à cause des événements en cours.

Avis à lire ici

Lovecraft en 25 oeuvres essentielles – Bertrand Bonnet (ActuSF)

Lovecraft en 25 oeuvres essentielles - Bertrand Bonnet

Le nébalissime Bertrand Bonnet, et grand spécialiste de Lovecraft, nous livre ici un guide uniquement numérique (donc disponible immédiatement !) à travers 25 oeuvres.

Ce guide est extrait de la monographie Lovecraft : au coeur du cauchemar.

Avis à lire ici

Celle qui a tous les dons – Mike R. Carey (L’Atalante)

Celle qui a tous les dons - Mike R. Carey

Quatrième de couverture

Tous les dons ne sont pas une bénédiction.
Chaque matin, Melanie attend dans sa cellule qu’on l’emmène en cours. Quand on vient la chercher, le sergent Parks garde son arme braquée sur elle pendant que deux gardes la sanglent sur le fauteuil roulant. Elle dit en plaisantant qu’elle ne les mordra pas. Mais ça ne les fait pas rire.
Melanie est une petite fille très particulière…

Une lecture offerte par l’Atalante à cause ou grâce au confinement : merci !

Lire mon avis

Comment parler à un alien – Frédéric Landragin (Le Bélial’)

Comment parler à un alien - Frédéric Landragin

Quatrième de couverture

Imaginez : les extraterrestres sont là ! Sur Terre. À côté de chez vous… Et d’emblée se pose la question cruciale qui accompagne l’extraordinaire événement : comment leur parler ? Comment s’en faire comprendre ?
Le langage, sans conteste au cœur de ce qui nous définit en tant qu’espèce pensante, sera d’une importance cruciale. La science-fiction, domaine réflexif par essence, l’a compris depuis ses origines et en a fait l’un de ses sujets de prédilection, tant au cinéma qu’en littérature, de Babel 17 à Premier Contact, de L’Enchâssement aux Langages de Pao.

Une lecture offerte par le Bélial à cause ou grâce au confinement : merci !

Bienvenue à Sturkeyville – Bob Leman (Ed. Scylla)

Bienvenue à Sturkeyville - Bob Leman

Quatrième de couverture

Un recueil de six nouvelles sur la ville de Sturkeyville.

Une lecture offerte par les éditions Scylla à cause ou grâce au confinement : merci !

Lire mon avis

Total : + 6 – j’ai beau sélectionner les livres gratuits, la tentation est grande, ce qui explique ce « score » !

Lectures du mois

Mois très correct, j’ai fini le Bifrost 97, je recommande d’ailleurs la nouvelle de Daryl Gregory qui figure au sommaire.

La Piste des Cendres – Emmanuel Chastellière (Critic)

Emmanuel Chastellière était à l’honneur, j’ai donc lu son dernier roman, La Piste des Cendres.

la piste des cendres emmanuel chastelliere

Quatrième de couverture

« Telle était la seule chose en laquelle il pouvait avoir encore confiance : le chant du métal et de la poudre. »
1896, Nouveau-Coronado.
Fils illégitime d’un influent propriétaire terrien, Azel fuit son destin, ballotté entre des origines indigènes qu’il renie et une famille qui ne l’accepte pas. Il a préféré rejoindre les montagnes, où il se contente de jouer les chasseurs de primes.
Pourtant, loin des hauts plateaux, la menace d’une guerre se profile dans la péninsule : le Nord, véritable grenier à blé, estime être exploité par le Sud, plus industriel, qui dispose d’un accès à l’océan grâce au port de Carthagène.
Lorsque Azel accepte à contrecœur d’accompagner un convoi d’indigènes décidés à quitter leurs anciennes terres pour le Grand Exil, le jeune homme est loin d’imaginer qu’il va lui-même se retrouver entraîné dans cette guerre civile… et tout ce qu’elle risque fort de réveiller.

Le Temps Fut – Ian McDonald (Le Bélial’)

Plus court, j’ai lu également Le Temps Fut de Ian McDonald.

le temps fut ian mcdonald

Quatrième de couverture

Bouquiniste indépendant, Emmett Leigh déniche un jour un petit recueil de poèmes lors de la liquidation de la librairie d’un confrère. Un recueil, Le Temps fut, qui s’avère vite d’une qualité littéraire au mieux médiocre… En revanche, ce qui intéresse Emmett au plus haut point, c’est la lettre manuscrite qu’il découvre glissée entre les pages de l’ouvrage. Pour le bouquiniste, tout ce qui peut donner un cachet unique et personnel à un livre est bon à prendre. Il se trouve ici en présence d’une lettre d’amour qu’un certain Tom adresse à son amant, Ben, en plein cœur de la Seconde Guerre mondiale. Remuant ciel et terre – et vieux papiers – afin d’identifier les deux soldats, Emmett finit par les retrouver sur diverses photos, prises à différentes époques. Or, la date présumée des photos et l’âge des protagonistes qui y figurent ne correspondent pas… Du tout.

Le Magicien Quantique – Derek Künsken (Albin Michel Imaginaire)

Et enfin, j’ai commencé Le Magicien Quantique de Derek Künsken en mars, et je viens de le finir donc la chronique ne saurait tarder.

Le Magicien quantique Derek Künsken

Quatrième de couverture

Belisarius Arjona est un homme quantique. Ses pairs ont été créés pour pousser les capacités cognitives de l’humain à un niveau extrême. En fugue quantique, Belisarius est capable de transformer la probabilité en réalité. Toujours sur le fil, de par sa nature-même, il a trouvé un équilibre précaire en tant qu’escroc. Et quand un client lui offre une immense richesse pour déplacer une flotte de vaisseaux de guerre à travers un trou de ver ennemi, Belisarius accepte la mission et se met en quête d’un équipage composé de post-humains comme lui, mais aussi d’une Intelligence Artificielle surpuissante répondant au doux nom de saint Mathieu. Réussiront-ils leur mission, au risque de déclencher une guerre interstellaire ?

Total : – 3 – ce qui me parait finalement correct, le temps consacré au jeu de rôle me détournant un peu des livres.

Bilan

Un « petit » +3 lié au confinement (sic), saleté de virus !

23 commentaires sur “La Vie de ma PAL – mars 2020

      1. Ah mais j’ai pris tous ceux qui m’intéressent hein ! C’est juste qu’ils n’entrent pas dans mon compte, voilà. Mauvaise foi, tout ça ->
        Puis je compte pas ma PàL numérique, c’est mieux pour se voiler la face 😀

        Aimé par 1 personne

  1. Tout comme toi, en confinement et en télé-travail, mon rythme de lecture n’a pas changé tout comme les acquisitions 🙂
    Ah, je suis déjà impatiente de connaître ton avis sur le roman de M.R. Carey ! Grâce à Lune, je vais bientôt me « jeter » dans Le Temps Fut prochainement.
    Un +3 en confinement, c’est tout à fait raisonnable !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un complot anti-PàL (ou pro-PàL selon le point de vue). Mais tu as quand même bien fait de prendre « Comment parler à un alien ? », c’est très bien.

    J'aime

  3. Même problème ici avec les livres gratuits. Ceci dit je me réserve le droit de les expulser de ma PàL dans six mois si j’ai plus intéressant à lire xD

    J'aime

  4. Ouais ben moi je dis que tu t’en sors pas mal, parce qu’effectivement avec l’avalanche de bouquins gratuits en ce moment, y a moyen de se retrouver complètement enseveli. Hâte de voir tes prochaines critiques mais si tu dis beaucoup de conneries. 😘

    J'aime

  5. Héhé moi je ne lis que du papier, alors ma PAL baisse, c’est formidable. 🙂 Je m’efforce de mettre à profit tout ce temps libéré par le sport en général et le cheval en particulier…
    Je n’ai lu que Sturkeyville dans tout ça, que je te recommande (comme tout le monde – je pense que je ne t’apprends rien ^^).

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, le sevrage forcé de l’équitation doit te libérer pas mal de temps ! Moi j’essaie de basculer ma PAL du papier vers le numérique mais ça a tendance à la faire enfler, c’est pas simple 😂

      Aimé par 1 personne

  6. Je n’ai succombé à aucun titre gratuit…. il ne me plaisait pas quand ils étaient payants, je ne vois pas en quoi la gratuité me fera changer d’avis. Et ceux que j’aurais pu prendre, je les avais déjà acheté comme VieTM. 😉

    Bonnes lectures et bon jeu de rôles !

    J'aime

    1. Et tu as bien raison, je n’ai pris que ceux qui me tentaient, mais parce que j’avais envie de les lire, pas par souci d’accumulation^^.
      Merci à toi !

      J'aime

Laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.