Lady Astronaute – Mary Robinette Kowal

Lady Astronaute - Mary Robinette Kowal

Un des événements de la rentrée est la sortie (sic) de deux ouvrages signés Mary Robinette Kowal : un recueil de nouvelles, Lady Astronaute, et un roman, Vers les Etoiles, plus connu à ce jour sous son titre anglais, The Calculating Stars. Un beau doublé de Gallimard via deux de ses maisons d’édition qui se complètent ici.

Résumé

(source éditeur)

Elma York est une célébrité sur la planète rouge, suite au rôle déterminant qu’elle a joué lors des colonisations lunaires et martiennes. D’après les médecins, son mari, Nathaniel, n’a plus que six mois à vivre. Officiellement toujours astronaute, Elma est toutefois clouée au sol à cause de son âge. Elle brûle de repartir dans l’espace, mais peut-elle abandonner Nathaniel ?

Les cinq textes qui composent ce recueil appartiennent tous, comme le roman Vers les étoiles, à la série de la Lady Astronaute. La nouvelle La Lady Astronaute de Mars a reçu le prestigieux prix Hugo.

Editeur : FolioSF – Traduction : Patrick Imbert – Date de parution : 25/09/2020 – 128 pages

L’Auteur

(d’après Wikipédia)

Mary Robinette Kowal est née le 8 février 1969 à Raleigh en Caroline du Nord. Sa mère travaillait dans le management de l’art et son père était programmeur. Elle a appris le métier de marionnettiste à Atlanta et a exercé cette profession pendant près de vingt-cinq ans, pour des émissions de télévision comme Sesame Street et Bienvenue à Lazy Town, dans des écoles primaires, à Broadway. Parallèlement à sa carrière de marionnettiste et d’auteure, elle a également prêté sa voix à des livres audio.

Mon avis

Lady Astronaute est un tout petit recueil (128 pages au total, couvertures comprises dont une centaine de récits), qui comprend cinq nouvelles de taille variable, donc un texte de quelques pages ! Ces récits s’intègrent dans un tout et forment à la fois le prologue et l’épilogue au roman Vers les Etoiles à venir chez Denoël (Lunes d’Encre). La lecture du recueil n’est pas gênée, ou relativement peu, par le fait de ne pas avoir lu le roman, mais m’a par contre donné furieusement envie d’en savoir plus, le bouquin est donc dans ma ligne de mire.

Première nouvelle : Nous interrompons cette émission met en oeuvre un savant qui, dans un sous-sol du Pentagone, met au point un programme pour piloter un vaisseau spatial automatisé. Enfin, c’est ce qu’il veut faire croire, car ses ambitions sont tout autres. On les découvrira rapidement, et elles sont au coeur de l’univers de l’autrice : déclencher une catastrophe mondiale qui forcera les humains à s’allier et à progresser ensemble ! Les thématiques sont nombreuses et passionnantes : dénonciation de la guerre et des utilisations militaires de la science (ici : les bombes atomiques de 1945), Guerre Froide, volonté de « guider » l’humanité vers un avenir meilleur « à l’insu de son plein gré », rétro-futurisme avec ordinateur fonctionnant grâce à des cartes perforées et des bandes magnétiques, auto-destruction et sacrifice (de soi-même) altruiste (et des autres) ou pas, bref ça démarre très fort et pose les bases de la chronologie différente de l’Histoire dans l’univers uchronique ou parallèle de Rowal – je laisserai les spécialistes trancher.

L’Expérience Phobos nous propulse (uh uh) en 1972, enfin, pas notre 1972, sur la base spatiale martienne Bradbury. Le clin d’oeil n’est pas discret mais reste amusant. Il s’agit ici pour trois astronautes d’aller explorer un astéroïde creux. Confrontations politiques, pilotage spatial rudimentaire et exploration surprenante sont au rendez-vous, dans une atmosphère rétro réussie.

La Girafe d’Amara est plus anecdotique, ou alors j’ai raté quelque chose, avec des deux pages contant une péripétie de vol lunaire.

Le Rouge des Fusées est amusant puisqu’il montre ici un artificier tentant de tirer un feu d’artifice à la surface de Mars, en 1974, pour fêter les vingt ans de la colonie. Le progrès de l’époque est encore limité aux cartes perforées, plus de 200, qui servent à programmer le bon déroulement de l’événement, jusqu’au moment où elles sont mélangées par une grand-mère ! Et il faudra l’astuce de celle-ci pour essayer de rétablir la situation. Et créer des liens parmi les habitants. Une nouvelle à la fois amusante et touchante.

Enfin, le morceau de choix est la nouvelle La Lady Astronaute de Mars qui a reçu le prix Hugo. Elma York est une pionnière du voyage spatial et son physique avantageux a d’ailleurs été exploité jadis pour en vanter les mérites, ainsi que ceux des colonisations de le Lune et de Mars. Mais à la soixantaine, elle est retirée du service actif malgré ses aspirations (ou son addiction) à l’aventure. De plus, elle doit s’occuper de son mari mourant. Jusqu’à ce qu’on lui propose une dernière mission… Partir ou rester, privilégier son rêve ou son devoir, c’est le dilemme que Rowal inflige à son héroïne, sans pathétisme aucun. Le tout dans l’univers original qui a été découvert précédemment, et continue donc de s’étendre (vers l’infini et au delà ?) avec des artefacts permettant de s’affranchir de la vitesse de la lumière, des portails spatiaux à la difficile mise en oeuvre. Elma a aussi un regard lucide sur l’utilisation qui est faite de son image et de son corps, mais c’est le prix qu’elle est prête à payer pour vivre ses rêves. Un récit touchant, poignant sans être dégoulinant de bons sentiments, qui justifie à lui seul l’achat du recueil et m’a donné envie de retrouver l’héroïne (à ses débuts donc après les événements de Nous interrompons cette émission) dans le roman Vers les Etoiles, prix Hugo, Locus, Nebula et Sidewise (spécialisé dans l’Uchronie) !

Cette dernière nouvelle participe au Projet Maki.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est projet-maki-lecture-nouvelles-sfff.png

D’autres avis

Sur la nouvelle The Lady Astronaut of Mars : L’Epaule d’OrionLe Culte d’ApophisAlbédo

Sur le recueil Lady Astronaute : Les Lectures du MakiAlbédo – …

19 commentaires sur “Lady Astronaute – Mary Robinette Kowal

  1. Je ne connaissais pas, mais je viens de voir sur FB que Tigger Lilly est justement en train de lire Vers les étoiles. J’espère que vous ne serez pas aussi enthousiastes sur celui-là car ça sent l’énième truc génial que j’aurai envie de lire sans jamais en avoir le temps. 😜

    J'aime

Laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.