Emissaires des Morts – Adam-Troy Castro (2/2)

Emissaires des Morts - Adam-Troy Castro

Après les (excellentes) nouvelles qui ouvraient ce recueil et nous permettaient de faire la connaissance d’Andrea Cort, l’héroïne de cette saga, passons maintenant au roman qui suit et donne son titre à ce premier tome, Emissaires des Morts.

Résumé

(source éditeur)

Un space opera coup-de-poing situé dans un futur lointain, celui du Système Mercantile, où le racisme, la guerre, l’esclavagisme et la corruption n’ont pas pris fin, bien au contraire.
Quand elle avait huit ans, Andrea Cort a été témoin d’un génocide. Pire, après avoir vu ses parents massacrés, elle a rendu coup pour coup. En punition de ses crimes, elle est devenue la propriété perpétuelle du Corps diplomatique. Où, les années passant, elle a embrassé la carrière d’avocate, puis d’enquêtrice pour le bureau du procureur.
Envoyée dans un habitat artificiel aussi inhospitalier qu’isolé, où deux meurtres viennent d’être commis, la jeune femme doit résoudre l’affaire sans créer d’incident diplomatique avec les intelligences artificielles propriétaires des lieux. Pour ses supérieurs, peu importe quel coupable sera désigné.
Mais les leçons qu’Andrea a apprises enfant ont forgé l’adulte qu’elle est devenue : une femme pour le moins inflexible, qui ne vit que pour une chose, « combattre les monstres ».

Editeur : Albin Michel Imaginaire – Traduction : Benoît Domis – Date de parution : 06/01/2021 – 740 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Adam-Troy Castro est l’auteur d’une vingtaine de romans et de cinq recueils de nouvelles. La trilogie Andrea Cort (Emissaires des morts, La Troisième griffe de Dieu, La Guerre des Marionnettes) est son œuvre la plus connue. Emissaires des morts a reçu le prix Philip K. Dick.

Mon avis

Mandaté par le Corps diplomatique, Andrea Cort arrive sur une planète dirigée par des Intelligences Artificielles. Enfin, « sur » la planète est un bien grand mot car l’habitat qu’on créé les I.A. est en fait en orbite autour de celle-ci, particulièrement hostile (au moins pour les humains). Dans l’environnement artificiel ainsi créé et nommé Un Un Un, sorte d’immense toile d’araignée suspendue au dessus de nuages chaotiques, les IA ont développé génétiquement une race d’êtres sentients qui m’ont fait penser à de grands singes, type gorilles ou surtout orang-outans. Des primitifs qui ne considèrent pas tout à fait leurs visiteurs humains comme des êtres vivants et ont une représentation de la vie assez particulière. Ont-ils tué les deux femmes dont la mort a motivé la venue de l’enquêtrice ? En tout cas, celle-ci a pour consigne formelle de ne pas incriminer les IA, avec qui la Confédération des « homsaps » n’a pas envie de se fâcher, et il serait de bon ton qu’elle inculpe un humain de la colonie d’exobiologistes à peine tolérée par les machines…

Cort, fidèle à elle-même, va se brouiller avec à peu près tout le monde et devoir démêler l’écheveau des relations entre les membres de l’équipe en place. Comme toute bonne enquête, celle-ci est émaillée de rebondissements et de mensonges, ou d’indices contradictoires. Comment les sentients très (très) lents auraient-ils pu tuer une femme ? Pourquoi un des filets de protection a-t-il été sectionné grâce à un appareil de haute technologie ? Pourquoi les IA, pourtant omniprésentes, n’ont-elles rien détecté… et empêché ? Qui a insisté pour que Cort s’occupe du dossier, au point de faire pression sur sa hiérarchie ? Quel est cette personne qui ne figure sur aucun registre informatique ? Ah, que de questions pour balader Andrea Cort (et le lecteur avec elle) et lui faire interroger tout le monde, y compris les IA qui gravitent, littéralement, autour de cet habitat.

J’ai trouvé que la mise en place était un peu longue, peut-être à cause de la multiplicité de personnages que Cort découvre en arrivant sur place, ou à cause d’un environnement assez peu attrayant à mon goût. Heureusement, l’avancée de l’enquête, la familiarisation avec les principaux protagonistes, m’a permis de m’immerger davantage dans le récit. Et les nombreux rebondissements, terme qui prend ici tout son sens vu l’habitat, m’ont vraiment intéressé. Quelques ficelles (uh, uh) sont un peu grosses, notamment quand l’auteur nous cache sciemment des activités ou interrogatoires de Cort sur la fin du récit afin de ménager le suspens, mais l’ensemble se tient et reste très (très) agréable à lire. Et aussi surprenant, notamment par l’évolution de l’enquêtrice, qui fend un peu l’armure, et même plus à la fin du roman. Du coup, je suis curieux de voir comment sa relation va évoluer, mais il faudra maintenant attendre le mois de juin pour lire le second tome.

En conclusion, après un démarrage un peu lent qui ne m’a pas passionné, j’ai fini par adhérer à cet univers très particulier, et une fois l’enquête lancée, j’ai eu du mal à lâcher le bouquin, captivé par le personnage d’Andrea Cort et ses interactions avec les humains, les sentients mais aussi et surtout les IA, le récit apportant un éclairage très particulier sur le passé de la jeune femme. De monstre froid et glacial, elle se transforme peu à peu et s’ouvre aux autres. Et j’ai hâte de la voir encore évoluer dans le prochain tome.

D’autres avis

AlbédoLe Culte d’ApophisL’Epaule d’OrionLorkhan et les mauvais genresUn Papillon dans la Lune Les Lectures du MakiAu Pays des Cave TrollsDe l’autre côté des livres – …

11 commentaires sur “Emissaires des Morts – Adam-Troy Castro (2/2)

  1. J’avais décidé de passer mon tour parce que je ne suis pas fan du cadre et des IA, mais tous vos avis positifs vont finir par avoir raison de moi ! (ça me déprime ton compteur sur le côté 😦 )

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré pour ma part. La construction du personnage est très bien exposée et conduite. L’univers n’est pas novateur mais interessant. et surtout c’est bien conduit coté écriture, belle dynamique. ,Et très belle idée d’avoir mis dans la version française les nouvelles avant le roman.

    Aimé par 1 personne

  3. Le roman et les nouvelles sont vraiment différentes. Chacun.e.s a son charme… et tout est de très haute qualité.
    En commençant le roman, je me disais que les nouvelles étaient mieux mais une fois que la mise en place a eu lieu, le roman est vraiment top !

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire (modération manuelle car trop de spams)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.