Les Montagnes Hallucinées (illustré), tome 2 – H.P. Lovecraft et François Baranger

Les Montagnes Hallucinées (illustré), tome 2 – H.P. Lovecraft et François Baranger

Après L’Appel de Cthulhu illustré, après un premier tome justement récompensé par le Prix Imaginales 2020 catégorie Illustrations, François Baranger signe avec ce second volume la fin du récit mythique de Lovecraft, Les Montagnes Hallucinées. Et nous sombrons dans les profondeurs labyrinthiques d’une cité abandonnée, et dans la démence…

Résumé

(source éditeur)

Après avoir atterri dans la cité inconnue, Dyer et Danforth ont pénétré dans la partie souterraine afin d’y mener des explorations préliminaires, poussés par la curiosité scientifique ainsi que la volonté de retrouver le jeune Gedney. Sous la glace, ils découvrent un gigantesque labyrinthe de pierre, inviolé depuis la nuit des temps, où d’innombrables bas-reliefs décrivent la civilisation qui vécut là, de son apogée à son déclin.
Mais, bientôt, ils repèrent des traces du traineau de Gedney et remontent sa piste… jusqu’à son cadavre. Si Gedney était déjà mort, qui suivent-ils depuis le début ? Quels êtres ont laissé ces traces, et semblent se déplacer dans cette cité comme des habitués des lieux ? Glacés d’effroi, mais incapable de résister à leur désir d’en apprendre davantage sur les Anciens, les deux hommes descendent toujours plus profondément dans ce cimetière glacial, jusqu’aux limites de la peur et de la folie…
Paysages déserts glacés, créatures innommables vieilles de plusieurs millions d’années découvertes dans un état de conservation anormal, étranges structures géométriques au sommet de montagnes noires, plus hautes que l’Everest… Cette nouvelle de Lovecraft a inspiré des générations d’auteurs et de réalisateurs, de John Carpenter, lorsqu’il réalise The Thing, à Guillermo del Toro qui rêve de la porter à l’écran.

Fasciné depuis toujours par l’univers de H.P. LovecraftFrançois Baranger, illustrateur reconnu dans le monde pour ses talents de concept artist pour le cinéma et le jeu vidéo, s’est attelé à la tâche « cyclopéenne » de mettre en images ses principaux récits.

Editeur : Bragelonne – Traduction : Arnaud Demaegd – Date de parution : 21/10/2020 – 64 pages

Les Auteurs

(source éditeur)

Howard Phillips Lovecraft est sans nul doute l’auteur fantastique le plus influent du XXe siècle. Son imaginaire unique et terrifiant n’a cessé d’inspirer des générations d’écrivains, de cinéastes, d’artistes ou de créateurs d’univers de jeux, de Neil Gaiman à Michel Houellebecq en passant par Metallica. Le mythe de Cthulhu est au coeur de cette oeuvre.

Né en 1970, François Baranger est un artiste aux multiples talents. Illustrateur pour le cinéma (Harry Potter, Le Choc des Titans), réalisateur de courts-métrages d’animation, il est aussi concept artist dans le domaine du jeu vidéo. On lui doit de nombreuses couvertures de romans et une série de BD chez Albin Michel.

Mon avis

Il y a un peu plus d’un an (déjà !), je faisais un petit cycle Lovecraft et me penchais avec délice sur le premier tome de ces Montagnes Hallucinées, superbement illustrées par le talentueux François Baranger (également écrivain par ailleurs, il a depuis écrit Tepuy). Dans ce second tome, nous retrouvons les explorateurs scientifiques Dyer et Danforth qui explorent la cité depuis longtemps abandonnée (quoique…) et, tels des archéologues ébahis, prennent photos et notes tout en essayant de reconstituer l’histoire des lieux.

Etude des bas-reliefs, des sculptures et statues, de l’architecture cyclopéenne, spéculations sur le mode de vie mais aussi les combats entre races mythiques mais aussi indubitablement extra-terrestres et à la psychologie fondamentalement différente de celles des humains… Tout y passe en détail, et HPL ne se prive pas d’intégrer des connaissances scientifiques de l’époque (telle la découverte de Pluton en 1930), de relier ce récit à d’autres (tissant ainsi la toile de son futur « Mythe ») ou à rendre un hommage appuyé à Edgar Allan Poe.

Forcément, à force de descendre dans les profondeurs, on finit par y trouver des choses qu’on ne souhaitait pas y rencontrer (les nains de la Moria ont eu le même problème !). Et là, il ne reste plus qu’une solution si on tient à la vie et à la santé mentale (« Fuyez, pauvres fous ! »).

Que dire que je n’ai déjà écrit sur le talent de Baranger ? Il saisit avec finesse les moments-clés de l’histoire, peint les scènes mémorables qui illustrent le texte et font des pauses bienvenues après de longs paragraphes, capture comme personne les bâtiments abandonnés dans les étendues glaciaires et parvient à faire passer au lecteur avec justesse à la fois les dimensions extraordinaires des lieux, mais aussi la peur diffuse qui y rôde, tandis que les explorateurs s’approchent d’une conclusion éprouvante.

« Tekeli-li ! »

Et François Baranger ne va pas s’arrêter là en ce qui concerne ses visions de l’univers de Lovecraft puisque nous devrions avoir l’année prochaine la sortie de L’abomination de Dunwich, j’ai hâte !

D’autres avis

Au Pays des Cave Trolls – Les Blablas de Tachan – …

13 commentaires sur “Les Montagnes Hallucinées (illustré), tome 2 – H.P. Lovecraft et François Baranger

  1. Oh excellente nouvelle que cette future nouvelle adaptation.
    J’adore ce qu’apporte le trait de Baranger. Je lis aussi les adaptations mangas de Gou Tanabe et les deux se complètent bien, je trouve ><

    J'aime

Laissez un commentaire (modération manuelle car trop de spams)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.