Chroniques de Dragonlance tome 2 : Dragons d’une Nuit d’Hiver – Margaret Weis et Tracy Hickman

Chroniques-Dragonlance-tome-2-Dragons-Nuit-Hiver

N’écoutant que mon courage (et ma nostalgie, avouons-le), je continue la saga Dragonlance avec ce second tome, Dragons d’une Nuit d’Hiver.

Résumé

(source éditeur)

Désormais, chacun sait que les dragons de Takhisis, la Reine des Ténèbres, sont revenus. Les peuples de tous les pays se préparent à combattre afin de sauver leur foyer, leur vie et leur liberté. Mais les races sont divisées depuis bien longtemps, à force de haines et de préjugés. Les guerriers elfes et les chevaliers humains se battent entre eux. Il semblerait que la bataille soit perdue avant même d’avoir débuté.
Alors que les ténèbres s’épaississent, un chevalier en disgrâce, une jeune elfe trop gâtée et une tête de pioche de kender font face à la lueur blafarde du soleil hivernal…

Editeur : Bragelonne – Traduction : Sébastien Baert – Date de parution : 03/09/2009 – 576 pages

Les Auteurs

(source éditeur)

Margaret Weis et Tracy Hickman sont mondialement connus pour être les créateurs de l’univers Dragonlance, d’abord dans le domaine du jeu de rôle puis à travers plusieurs sagas romanesques vendues à plus de vingt millions d’exemplaires. En dehors de Dragonlance, ils se sont aussi brillamment illustrés avec de nombreux romans de Fantasy personnels, dont le cycle des Portes de la mort et la trilogie de La Rose du Prophète.

Mon avis

Le moins qu’on puisse dire est que ce second tome des Chroniques de Dragonlance ne commence pas très bien ! En effet, il débute en mentionnant des faits importants complètement absents de ce volume, à commencer par celui que les humains délivrés précédemment de la forteresse de Pax Tharkhas se soient réfugiés chez les nains et que les compagnons aient récupéré un marteau magique ! Des événements détaillés dans les modules de jeu mais purement occultés ici…

On se retrouve donc une transition très abrupte entre le premier tome que j’ai chroniqué auparavant et celui-ci, avec un laps de temps de quelques mois qui s’est écoulé (regardez les titres, on est passé de l’automne à l’hiver !) et des aventures qu’on ne nous raconte que brièvement par des allusions. Ces récits manquants auraient quand même pu faire l’objet d’un chapitre ! Au lieu de ça, il y eut un roman dérivé (Dragons des Profondeurs) publié… vingt ans après la saga principale ! Je le précise car l’éditeur a fait son fainéant et ne le cite pas, même par une mention de bas de page, alors qu’il a publié ledit livre…

La même chose que précédemment, une ellipse regrettable, se déroule plus loin, au début du Livre II. On apprend par des allusions que les compagnons présents, Laurana, Sturm et Tass, ont défait un dragon bleu et qu’ils ont récupéré un orbe draconique ! Mais cela ne fait même pas l’objet d’un chapitre alors que cet combat est celui représenté sur la couverture de ce même tome 2 ! C’est ballot, non ? (j’en oublierai presque de dire qu’une grande partie de l’illustration figure sur la quatrième de couverture et est masquée par le résumé, ah, ah).

Dragons-nuit-hiver-dragonlance
illustration de Matt Stawicki

Idem, encore plus loin, pour le bras d’argent d’un personnage secondaire nommé Théros, on ne saura pas grand chose sur son obtention, occultée du récit. C’est quand même assez agaçant qu’on se sente floué d’une partie de l’histoire, sans doute pour des questions de rythme et de taille de romans, avec des raccourcis aussi mal amenés…

A part ces côtés négatifs, que retenir de ce tome ? Que les héros sont dispersés, et échouent à trouver un havre de paix. Que ce soit dans la ville de Tarsis, un ancien port maintenant ensablé après les retrait des mers suite au Cataclysme, ou chez les elfes, en proie à des guerres intestines entre le Silvanesti, les réfugiés du Qualinesti et le peuple jugé inférieur du Kagonesti. Ce tome est ainsi l’occasion de détailler un peu le background, avec une large part laissée à l’Ordre des Chevaliers Solamniques, dont fait partie Sturm, qui se divise dans des intrigues politiques au lieu d’être plus pragmatiques et soucieux de son prochain. Et qui les mènera au drame.

On voit également Raistlin gagner en puissance et mettre la main sur un orbe. Laurana, la princesse elfe, est sans doute celle qui change le plus, passant de jeune fille gâtée à cheffe de guerre. Et regrettant néanmoins le demi-elfe Tanis, qui lui est partagé entre ses deux origines, elfe et humaine, incarnées par Laurana et la pulpeuse Kitiara. Quant au kender Tass, il retrouve son ami Fizban et parvient contre toute attente à apporter une aide décisive au combat. Le volume se termine par un siège épique, avec armée de draconiens et dragons affrontant des chevaliers retranchés, et leurs nouvelles lancedragons ne pourront pas tout faire pour la victoire. Ailleurs, d’autres héros voguent sur une mer de sang et sont pris dans un maelstrom !

Alors ne nous mentons pas, l’histoire n’est quand même pas exceptionnelle. Il y a de nombreux deus ex machina, entre l’elfe Silvara et le magicien Fizban notamment, ou avec des trouvailles d’objets magiques (puissants) un peu trop opportunes. Et les inspirations tolkiennesques sont trop nombreuses pour les relever. Mais globalement, ce volume est mieux écrit et moins naïf que le premier (même si Tanis mériterait une bonne paire de baffes). Il permet aussi de voyager et de mieux appréhender l’ambiance du monde de Krynn sous l’occupation des armées draconiques, alors que leurs sbires draconiens sont à chaque coin de rue. Allez, rendez-vous pour le tome 3…

D’autres avis

Dragonlance chez Xapur

Sur mon blog jeux de rôles :

Sur Youtube :

En version audio via podcast :

Mes avis de lectures :

Un commentaire sur “Chroniques de Dragonlance tome 2 : Dragons d’une Nuit d’Hiver – Margaret Weis et Tracy Hickman

Ajouter un commentaire

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :