Bifrost 104 : Stanislas Lem

Bifrost 104 : Stanislas Lem

Le dernier Bifrost est consacré à un auteur que je n’ai jamais lu, Stanislas Lem, surtout connu du milieu (voire – un peu – du grand public) grâce à Solaris, notamment adapté en film par Steven Soderbergh, avec George Clooney à l’affiche.

Il y a un truc qui m’agace un peu quand un numéro est dédié à un auteur, c’est que la quatrième de couverture cite un extrait de nouvelle… d’un autre auteur. Ici, c’est Stephen King qui est à l’honneur. Et la #teambandeau a encore frappé et doublé le coup, puisque la revue est accompagnée d’un bandeau (noir) qui fait la pub de la nouvelle de… Stephen King qu’elle contient. Il n’y a aucun doute sur le fait que le King soit nettement plus vendeur que l’auteur polonais (c’est un euphémisme), et que la rédac de Bifrost soit contente et fière de publier in french un de ses courts récits, avant même sa parution en anglais, mais bon, quand même, c’est pas sympa pour les mânes de Lem (oui, la fin de cette phrase est bizarre). Au moins le bandeau cache-t-il partiellement l’illustration de couverture, c’est déjà ça !

Les nouvelles

Par esprit de contradiction, je commence par la quatrième nouvelle au sommaire, celle de Stanislas Lem. Je n’aime pas les contes philosophicomicoscientifiques et ce texte ne me réconcilie pas avec le genre. Pour un premier contact avec l’auteur, c’est raté.

Rick Larson est un chouchou du Bélial et tandis que j’ai commencé il y a moult mois son recueil de nouvelles, en voici une de plus. Des aliens, de la drogue, c’est un peu foutraque mais il arrive à camper un univers en peu de pages comme personne. Hélas, ici, il y a un goût de trop peu (et des phrases en québécois assez insupportables).

Ken Liu nous propose un texte où il faudra sacrément suspendre son incrédulité avec une histoire de dragons qui génèrent de l’énergie et se nourrissent de… ah, faut pas le dire, mais ça parle en fait de sentiments, ce qui n’est pas étonnant vu le peu que j’ai lu de l’auteur.

Et enfin, la fameuse nouvelle de Stephen King, Willie le zinzin (car il y a a encore des gens qui utilisent le terme « zinzin » en 2021). C’est du King typique, avec une immersion dans une famille américaine en pleine pandémie et un twist horrifiant qui fait relativiser ce qu’on a lu auparavant.

Le dossier

Curieux personnage que ce Stanislas Lem dont on apprendra énormément de choses. Pas facile d’être un scientifique et un auteur de SF dans un pays communiste, tant son œuvre épouse les aléas du régime en place en Pologne, au cours des décennies. Pour autant, elle ne m’attire pas plus que ça, le cahier critique ne donne pas vraiment envie non plus (là aussi, c’est un euphémisme) donc le dossier m’a au moins permis de m’en faire une idée précise.

Les rubriques habituelles

Je passe sur les critiques de livres plus ou moins récents, que je survole dorénavant (ma PAL n’a pas besoin de se faire tenter plus qu’elle ne l’est déjà) et le Bélial en rajoute en numérique sur son site. Thomas Day dézingue moins que d’habitude les revues, c’est assez étrange. Scientifiction nous parle de cryptomonnaies et surtout de bitcoins, j’aurais aimé un peu plus de détails sur leur utilisation (et une traduction du schéma de la blockchain). Infodéfonces revient notamment sur le renouveau (ou pas) d’Ailleurs & Demain, une affaire à suivre (ou pas).

9 commentaires sur “Bifrost 104 : Stanislas Lem

Ajouter un commentaire

  1. Ahah, je viens de lire la chronique de Tigger Lilly sur les nouvelles de ce numéro et j’ai remarqué « zinzin » aussi. D’une part, il y a un changement sens entre l’anglais « weirdo » et le français « zinzin », mais c’est peut-être justifié par le texte (et ne l’ayant pas lu, je ne peux pas en juger ^^). Mais surtout, « zinzin » ne me semble pas coller comme surnom moqueur pour un *enfant*… M’enfin, je suis bien en peine de t’expliquer pourquoi…

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :