Star Wars : L’orage gronde – Cavan Scott

L'Orage Gronde La Haute République de Star Wars

On retourne dans l’ère de la Haute République avec ce roman Star Wars qui amorce la Vague 2 de la première Phase, La Lumière des Jedi. Quoi ? Vous êtes perdu ? Allez donc regarder cette vidéo explicative ou lire cet article où je fais un guide des parutions de cette période et revenez ensuite par ici !

Allez, je résume : 230 ans avant la Bataille de Yavin, les Jedi sont au sommet, la République se porte à merveille et la paix et la prospérité rayonne dans la galaxie. Toute la galaxie ? Non, car un petit village groupe de gaulois bandits intersidéraux résiste à l’envahisseur préfère continuer à piller et massacrer tout sur son passage. Ce sont les Nihil que l’on a pu voir dans La Lumière des Jedi (le roman, pas la saga, faut suivre !) et qui vont encore faire de leurs siennes ici.

Mon avis

Tout d’abord, signalons et apprécions les pages de garde du livre de poche où Pocket fait figurer une petite chronologie et un trombinoscope des principaux personnages. Un apport bienvenu (que vous pouvez retrouver de façon plus complète dans mon article cité plus haut) vu le grand nombre de personnages mis en jeu (moindre que dans La Lumière des Jedi, certes, mais quand même).

Ici, l’action va essentiellement tourner autour de la Foire de la République, une sorte d’Exposition Universelle revue et amplifiée par les technologies de Star Wars. Pavillons volants, plateformes flottantes, stands de nourriture, zoos exotiques, prodiges technologiques… en font parfois un mix de parc d’attraction (Disneyland ? uh uh) et d’exposition à la gloire des peuples alliés et pacifiques de la galaxie.

Les Jedi mis en avant sont essentiellement Elzar Mann, qui flirte (uh uh) avec le Code et a bien du mal à être discipliné tandis qu’il veille avec un peu de nonchalance sur une Foire promise à un succès éclatant. Son ami Stellan Gios, lui, est bien plus discipliné et s’inquiète d’ailleurs un peu du caractère d’Elzar, qui amène celui-ci à la limite de ce que les Jedi peuvent tolérer. Enfin, le jeune padawan Bell Zetifar, inconsolable de la perte de son mentor qu’il croit mort (au point d’entraver son rapport avec la Force), va être mis à l’épreuve à plusieurs reprises et va peu à peu s’affirmer et s’émanciper.

Dans l’ombre (où l’orage gronde, donc), les Nihil et leur chef, Marchion Ro, prennent peu à peu de la substance. J’étais un peu resté sur ma faim avec ces pirates galactiques habillés de fragments d’épaves, et les jugeai assez peu au niveau pour affronter des Jedi, mais ce roman les a fait remonter dans mon « estime ». Marchion Ro cache de nombreux secrets, et les dissensions entre ses lieutenants sont assez distrayantes, chacun jouant double jeu et prévoyant de tromper le chef tout en remportant des victoires à la gloire de l’organisation. Certes, leurs motivations sont assez caricaturales mais Cavan Scott montre qu’il y a encore des mystères sous-jacents, et le parcours de Marchion Ro (et celui d’une de ses âmes damnées, la twi’lek Lourna Dee, par ailleurs héroïne du livre audio Maître-Tempête) dans ce tome est intéressant.

Star Wars - La Haute République: La Lumière des Jedi Tome 2 : L'Orage gronde

Côté rythme, la première moitié du tome consiste essentiellement en une longue exposition qui remet les personnages dans leur contexte et n’est pas toujours passionnante (d’autant que je l’ai lue de façon assez hachée, ça n’aide pas). Par contre, l’attaque de la Foire par les Nihil fait basculer le roman dans une succession de scènes dramatiques qui ne lâchera plus le lecteur jusqu’à la fin. Combats au sol ou dans l’espace, catastrophes liées à l’attaque, massacres en série ou duels épiques sont au programme et ponctuent la seconde moitié du récit avec un rythme éprouvant ! La Chancelière Lina Soh n’est pas épargnée, les Jedi sont sous le choc et leur belle unité se fissure. De plus, des politiciens commencent même à vouloir se passer d’eux, ou en tout cas ne plus en dépendre (le rôle des Jedi, mi-policiers mi-soldats est parfois questionné dans Star Wars).

Et que dire de la fin, du choc final que nous réserve L’orage gronde alors qu’on pensait se diriger ver sun épilogue tranquille – et que je ne vais bien sûr pas spoiler ici ? Un vrai cliffhanger de malade qui fait que j’ai fini le livre à une heure du matin, groggy par la surprise et la frustration de devoir attendre pour lire la suite !

Décidemment, la série de romans sur La Haute République continue bien sur sa lancée et L’orage gronde se révèle un bon ajout, avec une évolution intéressante des protagonistes (Jedi comme Nihil), une seconde moitié menée au rythme de l’enfer qui s’abat sur la Foire de la République et une fin qui laisse choqué ! Vite, la suite !

D’autres avis

L’Imaginarium Electrique – …

Résumé

(source éditeur)

Au lendemain de la Grande Catastrophe qui avait mis en lumière l’héroïsme des Jedi, la République poursuit son expansion. Sous la conduite de la Chancelière Lina Soh, l’esprit de l’unité s’étend à travers la galaxie, et les Jedi comme la station du Flambeau Stellaire – fraîchement inaugurée – en sont le fer de lance.

En signe de célébration, la Chancelière organise la Foire de la République, véritable vitrine de tout ce que ce gouvernement peut offrir de mieux aux mondes qui rejoignent son giron. Stellan Gios, Bell Zettifar, Elzar Mann et de nombreux membres de l’Ordre Jedi participent à l’événement en tant qu’ambassadeurs de l’harmonie. Mais alors que la galaxie entière a le regard tourné vers la Foire, le chef des Nihil, Marchion Ro, compte bien en profiter pour porter un coup fatal à cette unité. Mû par un esprit vengeur, son ouragan s’apprête à déferler sur les festivités pour semer la peur et le chaos.

Editeur : Pocket – Traduction : Sandy Julien – Date de parution : 27/01/2022 – 554 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Cavan Scott est un auteur britannique de bestsellers classés en tête des ventes. Il a écrit pour des univers populaires comme Star Wars, Docteur Who, Star Trek, Assassin’s Creed, Transformers, Pacific Rim et Sherlock Holmes. C’est l’auteur de Star Wars : Dooku : Jedi Lost, ainsi que l’un des architectes narratifs de la saga multimédia de Star Wars : La Haute République. Il a scénarisé des comics pour Marvel, DC, IDW, Dark Horse, Vertigo, 2000 AD et The Beano. Ancien responsable éditorial de magazine, Cavan Scott vit à Bristol avec son épouse et ses filles. Ses passions comprennent les films d’horreur classiques, le folklore, les audiodramas, la musique de David Bowie et la marche. Il possède bien trop de LEGO.

Pour aller plus loin…

5 commentaires sur “Star Wars : L’orage gronde – Cavan Scott

Ajouter un commentaire

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :