Noir est le sceau de l’enfer – Jean-Laurent Del Socorro

Noir est le sceau de l'enfer - Jean-Laurent Del Socorro

J’avais participé il y a quelques mois au financement participatif de Noir est le sceau de l’enfer, d’abord parce que Jean-Laurent Del Socorro (lu et apprécié à plusieurs reprises), mais aussi parce que la novella éponyme est accompagnée d’une déclinaison en jeu de rôle, une de mes (multiples et chronophages) passions.

Mon avis

Bien que le récit fasse intervenir la Compagnie du Chariot, une troupe de mercenaires qui a déjà vécu plusieurs (més)aventures sous la plume de Jean-Laurent Del Socorro, il est autonome et ne nécessite pas spécialement de connaissances préalables des personnages. D’autant qu’il est centré sur la capitaine, une jeune femme noire prénommée Axelle, qui se voit ici isolée du reste de ses troupes et envoyée en mission en Angleterre, pour le compte du Roi de France.

J’étais a priori un peu dubitatif sur ce changement de lieux mais je reconnais que cela fonctionne plutôt bien, dans une suite d’aventures où l’on croise des espions, agents doubles, pirates irlandais ou soldats divers et variés, avec une fin de Moyen-Age typique de ce que l’auteur nous a déjà présenté. A ce titre, la France est loin d’être conforme aux frontières qu’on lui connaît actuellement, et les guerres de religion font rage, entre catholiques et protestants, chacun soutenus par des pays voisins aux intentions bien différentes.

Aidée par sir Francis Drake, exilée à Londres pour remplir sa mission, Axelle est une jeune femme pleine de ressources qui va se confronter une fois de plus à l’Artbon, la magie occulte de l’univers de l’auteur, venant teinter de fantastique ses récits à connotation historique. L’histoire fonctionne bien et le duo Axelle/Drake est intéressant, dans une expédition qui comporte bien sûr son lot de surprises et de manipulations politiques. Son seul défaut est qu’il est un peu court, il va donc falloir que je me procure La guerre des trois rois que je n’ai pas encore lue !

L’originalité du livre est qu’il contient également un jeu de rôle avec un ensemble de règles orientées vers les débutants et malicieusement nommé Système D ! De nombreux conseils sont donnés pour les meneuses (et les meneurs) de jeu, dans un but d’initiation, avec quelques caractéristiques et compétences simples et des dés à 6 faces « standards ». Cela m’a l’air suffisant pour commencer et/ou tester ce type de jeu sans être noyé dans les règles. J’en parlerai sans doute sur mon blog dédié.

Le scénario qui suit n’est ni plus ni moins que celui de la novella, ne la prêtez donc pas à quelqu’un qui voudrait jouer ensuite la partie ! Comme le récit est assez linéaire, l’aventure sera de même, ce qui est là encore parfait pour une initiation d’autant qu’il y a pléthore de conseils et d’aides de jeu (pas comme dans de nombreuses aventures du milieu JDR qui manquent parfois de lisibilité). Une bonne façon de tenter l’expérience d’autant que des personnages prétirés, dont les principaux du récit, sont fournis (des fiches vierges sont aussi disponibles pour ceux qui voudraient un peu plus de liberté).

Enfin, l’objet livre en lui-même est réussi, avec un beau papier et une jolie illustration de couverture (signée Damien Dufreney), je suis donc pleinement satisfait de ce foulancement.

Résumé

(source éditeur)

France, 1593. La chance a tourné pour Axelle, la capitaine de la compagnie du Chariot. Elle et ses lansquenets sont retenus prisonniers dans les geôles du roi Henri IV. Axelle accepte alors une mission en échange de leur libération. La voilà partie pour Londres pour voler un objet à l’alchimiste de la reine Élisabeth d’Angleterre. Épaulée par sir Francis Drake, Axelle devra déjouer les machinations de ceux qui cherchent également à s’emparer du mystérieux « sceau de l’enfer ».

Editeur : Didaskalie – Date de parution : 23/03/2022 – 136 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Jean-Laurent Del Socorro écrit des romans historiques et de fantasy (Boudicca, Je suis fille de rage, Une pour toutes…). Avec cette novella, il nous replonge dans l’univers de Royaume de vent et de colères (Éditions ActuSF), celui des guerres de Religion teintées de magie et de secrets occultes.

D’autres avis

8 commentaires sur “Noir est le sceau de l’enfer – Jean-Laurent Del Socorro

Ajouter un commentaire

  1. Ca m’a l’air sympa. Ca me rappelle un peu le principe d’Agone de Mathieu Gaborit qui a écrit des romans et un JDR (très sympa, si seulement il pouvait être rééditer….).
    Sur le même principe, Michel Robert, auteur (entre autres) du cycle L’Agent des Ombres, est en train de créer un JDR sur son univers. J’ai très hâte de découvrir cela ^^

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :