Le Fleuve Electrique – Victor Fleury et Vincent Longrive

Le Fleuve Electrique - Victor Fleury et Vincent Longrive

Si vous êtes un peu familier de ce blog, vous savez que j’apprécie particulièrement l’univers voltapunk de Victor Fleury (qui n’écrit pas que des sagas réussies de fantasy à tendance antique !), d’autant que l’auteur a eu de plus le bon goût de faire de Lyon la capitale de son empire uchronique et steampunk ! Après le recueil L’Empire Electrique et le roman L’Homme Electrique, la saga continue avec Le Fleuve Electrique qui se situe dans la lignée des précédentes aventures, tout en étant indépendant et ne nécessitant pas d’avoir lu les autres récits. Direction l’Empire mené par Napoléon IV dans une autre année 1892…

Mon avis

Accompagné cette fois de Vincent Longrive le bien nommé, Victor Fleury nous dépayse cette fois avec une aventure trépidante en Afrique le long du fleuve Congo. Pas l’Afrique que l’on connaît (ou a pu connaître), mais plutôt celle fantasmée et modifiée qui plus est par l’Empire (électrique !) français qui y a écrasé les autres nations (les belges et les anglais en prennent pour leur grade), tout comme dans le reste du monde – ou presque.

L’histoire consiste en une expédition, un vrai buddy movie associant contre leur gré deux personnages qui se supportent difficilement et sont, comme il se doit, de caractères opposés. Khamis, un Noir au passé mystérieux, conseiller et garde du corps d’un souverain africain, est le soldat et l’éclaireur de la petite expédition, tandis que Gédéon Legonflard (sic, il aurait plutôt mérité d’être renommé Ledégonflé) est un petit journaliste minable, écrivaillon pleutre et pleurnichard, habitué des salons mondains… et un peu trop porté sur la gent féminine.

Ayant été obligés d’accepter leur mission, ils partent essayer de comprendre pourquoi le fleuve Congo est parcouru d’arcs électriques tuant les poissons (et les pêcheurs !) mais surtout retardant l’avancée des français qui voudraient continuer à piller allègrement les richesses du continent africain. Si le but du roman est l’aventure, il n’oublie bien sûr pas au passage de critiquer la colonisation et ses méfaits, d’autant que les Noirs sont souvent ici réduits en esclavage par des bandeaux voltaïques leur imposant la volonté de leurs maîtres. C’est moche, le progrès, même dans une uchronie…

Forcément, dans l’univers voltapunk de Fleury, l’électricité est quasi-omniprésente, que ce soit pour les moyens de locomotion (on retrouve des véhicules que sont les sauterelles, abeilles ou bourdons) ou sous forme d’armes (avec pistolets ou fusils) mais aussi domestiquée pour alimenter des inventions voire des prothèses.

Aventures trépidantes, donc, car les auteurs s’amusent à mélanger les références de la littérature populaire pour écrire un roman d’aventures exotiques dans la lignée d’illustres prédécesseurs : villes perdues dans la jungle, ennemis cannibales, femmes fatales, adeptes du Roi Gorille ou encore éléphant bipède en costume vert sont parmi les nombreuses surprises que Khamis et Gédéon croiseront dans leur épopée échevelée ! Fleury et Longrive n’oublient pas non plus leur passion pour l’Art et notamment la poésie (une version très spéciale de Rimbaud figurant même parmi les protagonistes !).

Parues en poche chez Bragelonne, les 350 pages du roman se dévorent (dans un crâne d’ennemi ?) grâce à un rythme soutenu et à l’association malvenue et hilarante des deux compères sur la piste d’un mystère compromettant rien moins que l’Empire. Encore un ajout réussi à l’univers steampunk, dont je ne me lasse pas !

A noter aussi la couverture réussie de Benjamin Carré et le design de celle-ci et des entêtes de chapitres signés Adèle Silly qui mettent bien dans une certaine ambiance art-déco.

D’autres avis

Résumé

(source éditeur)

1892. Sous le règne de Napoléon IV, l’Empire Électrique s’est lancé à la conquête de l’Afrique. Grâce aux machines voltaïques de la France, la colonisation des terres et des peuples s’étend jusqu’au coeur du continent. Soudain, un phénomène inexplicable survient : des vagues électriques dévastatrices déferlent le long du fleuve Congo, semant la mort et menaçant l’avancée triomphale des Européens.

Deux agents spéciaux que tout oppose, un officier noir de l’armée coloniale et un journaliste de salon aussi pleutre que carriériste, sont désignés pour remonter le fleuve et découvrir l’origine du désastre. Parviendront-ils à percer les secrets de la jungle avant que celle-ci ne referme sur eux sa gueule de ténèbres ?

Editeur : Bragelonne – Date de parution : 23/03/2022 – 360 pages

Les Auteurs

(source éditeur)

Si vous cherchez Victor Fleury (1986-2086*), vous le trouverez souvent à Lyon, dans un café, en train d’écrire ou de refaire le monde entre amis devant un grog au miel. Il aime ce qui est étrange, ce qui est caché et ce qui est oublié.
Après L’Empire Électrique et L’Homme Électrique, deux romans voltapunk nommés tous deux au Grand Prix de l’Imaginaire (2018 et 2020), il publie La Prêtresse esclave, le premier tome d’un cycle de fantasy antique, La Croisade éternelle. Le second tome de cette trilogie, La Prêtresse guerrière, est sorti en 2020, et le dernier tome, La Reine prêtresse, en 2021.
En 2022 sort Le Fleuve Électrique, son premier livre à quatre mains.

*Date de viabilité non garantie par le fabricant.
Site internet : http://www.fleuryvictor.fr

Curieux de poésie autant que d’aventure, Vincent Longrive partage son temps entre campagne, ville et voyages, toujours en compagnie d’agréables lectures. Amis, histoires, jeux et mystères font ses joies quotidiennes. Co-créateur avec Victor Fleury de cette uchronie voltapunk, il se joint aujourd’hui à lui pour écrire Le Fleuve Électrique, leur premier roman à quatre mains.

Un commentaire sur “Le Fleuve Electrique – Victor Fleury et Vincent Longrive

Ajouter un commentaire

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :