Sans Un Bruit (film, 2018)

Sans Un Bruit est un film que j’ai découvert, en fait, à la sortie du second opus en vidéo. Je n’ai toujours pas vu le 2, et comme je le laisse entendre plus bas, je ne le verrai peut-être jamais…

Le film est en fait un mélange de science-fiction, légère et d’horreur. SF, car le postulat de départ est qu’une invasion d’extra-terrestres aussi belliqueux qu’invulnérable a conquis et dévasté la Terre. Les aliens sont curieusement aveugles mais très sensibles au bruit. Pour survivre, une seule solution, évoluer… sans un bruit (ah ! se disent ceux qui viennent de comprendre le titre !). Une thématique proche de celle de Bird Box où il ne fallait pas les regarder…

Avis

Vous aurez compris que l’explication est capillotractée et on n’en saura d’ailleurs pas plus sur les méchants aliens, leur motivation même si on les verra parfois de près et ils n’ont pas une gueule de porte-bonheur ! Par contre, ils tuent sans raison autre que de supprimer tout bruit, ce qui conduit les héros (une petite famille américaine) à se déplacer en silence. Et quand ils ne le font pas, l’un d’entre eux paye le prix de sa vie.

Le film ne cherche pas à solutionner l’invasion ou la lutte contre les aliens mais reste au niveau de la famille qui vit chaque jour dans une crainte extrême de casser de la vaisselle ou de crier en se faisant mal. Et il est bien difficile pour les parents (les impeccables Emily Blunt et John « The office » Krasinski, qui signe aussi la réalisation) de préserver leurs enfants dans ces conditions sachant qu’ils cumulent les difficultés : leur fille est sourde et madame est sur le point d’accoucher et forcément, un bébé est « un peu » bruyant !

Emily Blunt dans le film Sans Un Bruit

Sans un bruit lorgne plus vers le film d’horreur, avec des monstres qui rôdent et se précipitent pour tuer dès qu’ils entendent le moindre son. On aura donc droit à des courses-poursuites, caches-cache et même quelques combats. Pour autant, il vaut mieux débrancher son cerveau tant les incohérences abondent : les aliens n’ont pas l’air d’être capables d’autre chose que de tuer comme leur anatomie le suggère, les héros savent que les chutes d’eau et rivières les protègent mais en vivent loin, ils ont créé un chemin de plusieurs kilomètres avec du sable (venu d’où ? transporté à la main ? pas protégé de la pluie etc…), ils vivent dans une maison perpétuellement ouverte et quasiment pas calfeutrée, ont de l’électricité en abondance, vivent près de voisins mais s’ignorent etc, etc…

John Krasinski dans le film Sans Un Bruit

Bref, un divertissement efficace dans le genre horreur mais plus que préoccupant côté crédibilité (je ne parle même pas de l’aspect SF qui n’est qu’un vague prétexte) et qui vaut surtout pour la prestation du couple principal (à la ville comme à l’écran). En 2020 est sortie une suite, au doux nom de Sans Un Bruit 2, que je pense éviter soigneusement.

Note

Note : 2 sur 5.

Fiche technique

  • Réalisateur : John Krasinski
  • Acteurs principaux : John Krasinski, Emily Blunt
  • Date de sortie : 20/06/2018
  • Durée : 1 h 30

Bande-annonce

16 commentaires sur “Sans Un Bruit (film, 2018)

Ajouter un commentaire

  1. « Une thématique proche de celle de Bird Box où il ne fallait pas les regarder… » : vivement un prochain film où il ne faudra pas transpirer car les aliens sont sensibles du nez – et on espère que les scénaristes se concentreront sur la transpiration et non d’autres odeurs… 🙊

    Aimé par 2 personnes

  2. J’avais bien aimé ce film (qui joue habilement sur les bruitages, perçus forcément différemment par les personnages), mais il faut le voir comme un concept, sans chercher la cohérence absolue. Un peu comme une nouvelle : tu te concentres sur le concept autour duquel est articulé le récit, sans chercher à voir ce qu’il y a autour.
    La suite est moins bonne, pas plus cohérente, mais reste tout à fait efficace, avec une sorte de passage de flambeau plutôt bien vu.

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne l’ai pas vu, plutôt pour le côté film d’horreur (au sens de « film qui fait peur »). Mais je trouve qu’il y a un sacré potentiel à créer un monde où l’on ne doit pas faire de bruit, tellement la chose est ardue. Bon, je ne me ferai jamais ma propre opinion, vu que je regarde bien peu de films hors cinéma…

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :