La Compagnie Noire, tome 4 : Jeux d’Ombres – Glen Cook

La Compagnie Noire, tome 4 : Jeux d'Ombres – Glen Cook

Reprenons le fil des Annales de la Compagnie Noire avec le quatrième tome, Jeux d’Ombres, disponible à l’unité chez L’Atalante ou J’ai Lu, et ouvrant le second volume de l’Intégrale (toujours chez J’Ai Lu), intitulée Les Livres du Sud.

Retrouvez tous les articles de la Compagnie Noire en cliquant sur ce tag

Mon avis

A noter que ce premier des deux tomes des Livres du Sud (l’autre étant Rêves d’Acier) peut être lu dans l’ordre présenté par les éditeurs (donc en tant que tome 4) et c’est ce que j’ai fait ou après La Pointe d’Argent (indiqué comme étant le tome 6 mais dont les évènements se déroulent entre La Rose Blanche et Jeux d’Ombre puisque que c’est un spin-off, donc un tome « 3.5 » si on veut).

Après les évènements des tomes précédents, que je vais être obligé de légèrement spolier, la Compagnie Noire s’est réduite comme peau de chagrin puisqu’elle ne compte plus que sept membres ! Chérie est partie de son côté et Toubib est maintenant le capitaine, médecin et annaliste de ce qui reste de la troupe mythique. Bien résolu à la conduire à Khatovar, là d’où elle est originaire, il peut notamment compter à ses côtés sur la Dame, privée maintenant de ses pouvoirs et qui se fait appeler Madame. Les péripéties amoureuses des deux (vieux) tourtereaux seront encore au coeur du récit, entre désillusions et occasions manquées, ce qui est à la fois comique et touchant.

Le chemin est long et les peuples rencontrés ne sont pas toujours accueillants, ce n’est rien de le dire. Toubib se rend bien compte que la Compagnie Noire a une longue histoire que même lui ne connait pas intégralement, et qu’elle a semé dans le passé des graines qui éclosent maintenant qu’elle est de retour. Mais est-ce la même qui celle qui a parcouru jadis ces terres ? Il est encore question de longues marches de plusieurs milliers de kilomètres mais les soldats vont trouver du renfort en cours de route, gonflant leurs rangs sur la base de leur réputation passée.

Cela leur sera bien utile à plusieurs reprises lorsqu’il faudra se frayer un chemin sur un fleuve bloqué par des bandits ou dans une ville aux prises avec des voisins sorciers bien déterminés à étendre leur territoire. Aller au combat est alors le seul moyen pour la Compagnie de continuer son chemin par la force. Toubib et Madame se retrouveront alors aux premières lignes, usant de stratagèmes pour le moins originaux afin de galvaniser leurs troupes et d’impressionner leurs adversaires ! Glen Cook arrive à ménager de bons moments de diplomatie, avec plusieurs factions aux prises les unes avec les autres, mais aussi bien sûr des combats de dark fantasy épiques. Et la fin du roman, qui se lit tout seul, ménage quelques belles surprises, entre morts de personnages appréciés et retour d’adversaires oubliés (même si c’est assez peu crédible, dans un sens). Une belle réussite !

D’autres avis

Le Culte d’ApophisBoudicca –  L’Ours Inculte – …

Résumé

(source éditeur)

Il n’en reste plus que sept : Toubib, Gobelin, Qu’un-Œil, Otto, Hagop, Murgen et la Dame, rebaptisée Madame. Jamais dans l’histoire de la légendaire Compagnie noire les effectifs n’étaient tombés si bas. Toubib, archiviste aujourd’hui capitaine, entreprend un retour aux sources, à Kathovar, mythique berceau de la Compagnie. Mais des milliers de kilomètres de jungle et de régions inexplorées la séparent de cet endroit où elle n’a pas mis les pieds depuis des siècles. Pourtant, on ne l’a pas oubliée. Nombreux sont ceux qui l’y attendent…

Editeur : L’Atalante puis J’Ai Lu – Traduction : Alain Robert – Date de parution : 2001 puis 2006 (2015 pour l’Intégrale 2) – 364 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Glen Cook, né à New York en 1944, il commence à écrire très tôt et son premier texte publié date de 1970. Aussi à l’aise dans la science-fiction (Le dragon ne dort jamais) que dans le mélange des genres atypique (les aventures de Garrett, détective privé, un croisement délirant de polar et de fantasy), il a fait subir le même sort à la fantasy que Sergio Leone au western en publiant le cycle de La Compagnie noire.

8 commentaires sur “La Compagnie Noire, tome 4 : Jeux d’Ombres – Glen Cook

Ajouter un commentaire

  1. Après trois tomes, je craignais que la série ne s’essouffle, mais non et j’ai apprécié la suite ! Il me reste encore trois tomes (il me semble) avant de terminer. Bien sûr, il y en a que j’ai moins aimé que d’autres, mais c’est une série qui me plaît globalement beaucoup ^^

    Aimé par 1 personne

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :