Star Wars : Ronin – Emma Mieko Candon

star wars ronin roman

Rônin développe un épisode, Le Duel, de la série animée Star Wars : Visions qui constitue en fait le premier chapitre du roman. Dommage que le reste de celui-ci ne reste pas à ce niveau.

Mon avis

Nous sommes dans ce roman dans une galaxie lointaine, très lointaine d’autant plus qu’il ne s’agit pas de l’univers « canon » de Star Wars mais d’un univers parallèle largement inspiré, voire copié, sur le Japon médiéval. Juste retour des choses, en quelque sorte, puisque celui-ci a été une des sources d’inspiration de George Lucas. Il faudra donc être un peu indulgent pour ne pas trop tiquer sur les kimonos, maisons de thé ou cloisons de papier dans les vaisseaux spatiaux qui sont là pour servir l’ambiance, au détriment d’une certaine « vraisemblance » (notez les guillemets, on est dans Star Wars). La palme, si j’ose dire, revient à un droïde affublé d’un grotesque chapeau de paille qui, comme souvent dans Star Wars, a un caractère de cochon et sert de compagnon au héros.

Celui-ci est un rônin mutique dont le seul but semble être de pourchasser et éliminer les Sith, récupérant les cristaux kyber de leur sabre au passage. Loin d’être un simple trophée à la Grievous, il y a ici une dimension mystique liée à la nature de ces cristaux bien particuliers. Sur son chemin, Rônin va se retrouver confronté à une Sith qui semble avoir du mal à mourir (son trépas marquant la fin de l’animé, mais elle sera vite de retour), à des aventuriers, à une sorcière qui semble lui parler par télépathie et surtout, à son (sombre) passé.

Ayant lu le livre de façon un peu décousue (mais je ne crois pas que cela soit la seule explication), j’ai eu du mal à me passionner pour les péripéties mollassonnes et bavardes des personnages, avec un « héros » principal qui passe de surhomme à vieillard infirme sur la fin du bouquin et se fait voler la vedette par une méchante-mais-pas-trop. Quant à Renarde, qui se balade avec un masque animal, Japon oblige, c’est un(e) individu mystérieux qui le restera longtemps et que l’autrice ne semble pas vouloir vraiment décrire.

Dommage, l’idée de départ est sympathique et le background d’un Empire Galactique basé sur le Japon médiéval, avec les Jedi dans le rôle des samouraïs est plutôt attirant mais la longueur du roman, qui aurait eu besoin d’un bon élagage, et les tergiversations des protagonistes m’ont lassé.

D’autres avis

Résumé

(source éditeur)

Un ancien Sith mystérieux erre à travers la galaxie dans cet incroyable conte Star Wars. Une histoire totalement inédite, inspirée par l’univers d’un des courts-métrages animés de la série Visions : Le Duel !

Aux confins les plus reculés de la galaxie, un vagabond solitaire parcourt la Bordure Extérieure. Au mépris des édits impériaux, le Rônin n’hésite pas à arborer une lame très particulière. Son nom n’est connu de personne et nul ne sait ce qu’il recherche. Tout ce que l’on sait, c’est que la mort et le désastre fleurissent dans son sillage. Ce nom oublié, nul doute que les dieux eux-mêmes l’ont frappé de malédiction….

Editeur : OutreFleuve- Traduction : Nathalie Huet – Date de parution : 07/07/2022 – 528 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Emma Mieko Candon est un.e auteur.e queer qui a fui le domaine académique à la poursuite d’histoires de fantômes affamés, de langages maudits et de robots médiocres. Ses œuvres comprennent Star Wars : Visions : Ronin, une invention d’inspiration japonaise sur le thème de Star Wars, et The Archive Undying (2023), un roman de science-fiction spéculative original à propos de la tristesse des robots géants, ainsi que de romances queer hautes en rebondissements. En tant que véritable cyborg dont le sang a été donné à la science, Emma est très heureux.se de travailler depuis chez ellui, à Hawaï. Iel y a grandi en tant qu’Américano-japonais.e de quatrième génération. Le jour, iel édite des petites bêtises d’ anime pour Seven Seas Entertainment. La nuit, iel reste tourmenté.e par toutes sortes de questions d’identité, d’idéologie et d’impérialisme. Peu importe l’heure, iel subit la domination tyrannique de deux chats et se réjouit du soutien de sa très belle épouse.

Laissez un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :