Archives pour la catégorie Geha – Thomas

Sous l’Ombre des Etoiles – Thomas Geha

Sous l'ombre des étoiles roman de thomas geha

Présentation

C’est toujours le « mois Thomas Geha » sur le blog Book en stock, profitons-en pour chroniquer son court roman de space- (ou planet-)opera Sous l’Ombre des Etoiles. Mon premier Rivière Blanche !

Lire la suite Sous l’Ombre des Etoiles – Thomas Geha

Les Créateurs – Thomas Geha (Des Nouvelles du Dimanche #4)

thomas geha les createurs critic

Présentation

Je lorgnai sur le recueil de nouvelles de Thomas GehaLes Créateurs, depuis un petit moment, et la chance m’a souri car je l’ai gagné sur le blog de Lune suite à ma participation au fameux challenge JLNN ! Et hop, ce sera donc aussi un article Des Nouvelles du Dimanche. Lire la suite Les Créateurs – Thomas Geha (Des Nouvelles du Dimanche #4)

La Dette – Thomas Geha

Pour prolonger un peu la lecture dans le monde du Sabre de Sang, les Editions Critic ont mis en ligne sur leur site une nouvelle numérique gratuite, La Dette.

La lecture du tome 2 est conseillée, voire obligatoire pour bien en saisir les détails et les subtilités puisque l’histoire se déroule à Cauzyr, lorsque Kardelj va se joindre au clan Geba-Desso pour continuer son voyage.

Une histoire en marge de la trame principale, qui se concentre sur un Carmintrao, prêt à tout (ou pas !) pour subvenir aux besoins de sa famille. L’occasion de détailler un peu plus l’univers du diptyque, et de retrouver le fameux Masque…

Une belle nouvelle d’une vingtaine de pages, très bien écrite, et complétée par un petit lexique, ce qui rend le tout éminemment sympathique et plaisant.

A retrouver sur le site des Editions Critic au format pdf ou epub.

Une lecture participant au Challenge « Je lis des nouvelles et des novellas »

Le Sabre de Sang tome 2 – Thomas Geha

sabre_de_sang_tome_2_thomas_geha

Présentation

Après un premier tome du Sabre de Sang qui se terminait de façon brutale et surprenante, il fallait forcément enchaîner par la suite, cette fois centrée sur Kardelj, assassiné par son (ancien) ami Tiric !

Résumé (source éditeur)

Mon nom est Kardelj Abaskar.

Après m’avoir laissé pour mort, Tiric Sherna a fait son chemin, et en quelques années seulement, le voici devenu souverain d’un empire craint de tous. Même les fiers Qivhviens se sont inclinés devant la puissance du sabre de sang et de son porteur. Recueilli par un équipage de pirates, j’ai essayé de me faire oublier. Oui. j’ai survécu et je n’ai pas dit mon dernier mot : Sherna a détruit ma vie et, foi de Shao, je détruirai la sienne, je rendrai aux peuples du continent leur liberté perdue.

L’auteur (source éditeur)

Thomas Geha est né en 1976 en Bretagne. Il est l’auteur d’une vingtaine de nouvelles parues dans diverses revues et anthologies. Après deux romans post-apocalyptiques publiés aux éditions Black Coat Press, écrits en hommage à son écrivain fétiche, Julia Verlanger, il s’essaie à la fantasy avec ce diptyque du Sabre de Sang. On y retrouve toute la gouaille de son idole mais aussi l’inventivité et l’imagination d’auteurs comme Jack Vance ou Laurent Genefort.

Mon avis

Après la surprise de la fin du tome 1, où Tiric, ayant enfin mis la main sur le fameux Sabre de Sang, s’en sert pour massacrer sans pitié ses compagnons de route, c’est cette fois Kardelj qui est le héros du récit. Sauvé grâce à sa puissante magie de guérison, il va se faire oublier en prenant sa retraite. Mais dans les livres de fantasy, celle-ci ne dure jamais bien longtemps, et puis Kardelj a une vengeance à accomplir !

De nombreux rebondissements viendront pimenter ses aventures, alors qu’il tentera de tuer son ancien ami, devenu depuis un tyran sanguinaire difficilement atteignable. Une opposition qu’on retrouve d’ailleurs en confrontant les couvertures des deux tomes !

Pas de doute, on est dans le divertissement et si certaines situations sont un peu convenues (le hasard fait « un peu souvent » bien les choses), les péripéties se succèdent sans temps mort. Sorcellerie, combats, adversaires puissants et/ou maudits, on ne s’ennuie pas ! Petit bonus, j’ai trouvé le style encore meilleur que dans le premier tome.

Un diptyque plaisant qui n’a rien à envier aux récits de fantasy anglo-saxons, et qui est complété par une nouvelle numérique dont je parlerai bientôt.

D’autres avis chez Lorhkan – Efelle – Blackwolf – Imaginelf

Le Sabre de Sang tome 1 – Thomas Geha

le-sabre-de-sang-tome-1-thomas-geha

Présentation

Cela faisait un moment que je voulais lire un roman de Thomas Geha (dont je suis régulièrement le blog), et quoi de mieux qu’une épopée d’héroïc fantasy pour cela ?

Résumé (source éditeur)

Mon nom est Tiric Sherna. J’ai survécu à la guerre. Mais la défaite que vient de   subir mon peuple, les shaos, me laisse un sale goût dans la bouche, comme une envie de   vengeance. Les qivhviens – des reptiliens belliqueux- nous ont massacré ou pire encore, réduit en esclavage. Une caravane nous convoie vers Ferza, la capitale de l’Empire qivhvien. Là-bas, dans ce nid de vipères, les plus forts d’entre-nous seront destinés aux arènes, spectacles dont sont si friands ces satanés serpents. Autant dire que je suis voué à une mort certaine…

Mais je suis un shao ! Et un jour viendra, je le jure, où nous nous relèverons et vaincrons l’ennemi. Oui, un jour, j’aurai ma revanche !

L’auteur (source éditeur)

Thomas Geha est né en 1976 en Bretagne. Il est l’auteur d’une vingtaine de nouvelles parues dans diverses revues et anthologies. Après deux romans post-apocalyptiques publiés aux éditions Black Coat Press, écrits en hommage à son écrivain fétiche, Julia Verlanger, il s’essaie à la fantasy avec ce diptyque du Sabre de Sang. On y retrouve toute la gouaille de son idole mais aussi l’inventivité et l’imagination d’auteurs comme Jack Vance ou Laurent Genefort.

Mon avis

Le Sabre de Sang nous plonge en pleine épopée de fantasy, dans un monde en guerre, à feu et à sang, où la nation qivhienne étend son empire au détriment de ses voisins. Le héros, Tiric Sherna, du côté des vaincus, devra survivre alors qu’il a été fait prisonnier par ses ennemis.

Une histoire assez classique, avec un guerrier puissant, des ennemis vraiment méchants (ce sont des hommes-serpents, hein !), des combats dans l’arène et une fuite éperdue. Mais Thomas Geha ajoute à cette trame déjà lue et relue quelques zetes d’originalité, comme ces femmes (ou femelles ?) parfois ambiguës et troublantes, un zeste de magie avec un personnage hébergeant un parasite qui le soigne, des noms inventés pour les animaux ou les plantes…

Un court roman qui se lit d’une traite, rempli de combats et de rebondissements, et qui constitue du coup une lecture divertissante. La fin, et la découverte du fameux sabre, excite la curiosité et donne envie de lire la suite. Que demander de plus ?

Bonus appréciable, un lexique en fin d’ouvrage vient compléter l’univers créé par l’auteur (une carte aurait également été agréable). Seul petit bémol, le prix un peu élevé (19 euros).

A lire aussi les avis de :

Imaginales 2012 – Anthologie : Reines et Dragons

imaginales-2012-anthologie-reines-et-dragons

N’ayant pas été aux Imaginales d’Épinal, je me rattrape un peu avec cette anthologie publiée chez Mnémos. Une superbe couverture, classique mais efficace, pour un ensemble de textes de fantasy (ou de fantastique) écrits par des auteurs francophones. Que de bonnes raisons de se le procurer…

Lire la suite Imaginales 2012 – Anthologie : Reines et Dragons