Archives pour la catégorie Larsson – Stieg

Millénium 3 : La reine dans le palais des courants d’air – Stieg Larsson

millenium_3_stieg_larsson

Présentation

Dernier volume de la trilogie Millenium, voici la conclusion de la saga, alors que les principaux protagonistes avaient été laissés mal en point à la fin du tome 2 !

Résumé (source éditeur)

Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s’ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d’une série rapidement devenue culte. Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n’est pas morte.

Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle… Il n’existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l’ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent. Côté forces du bien. on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui, d’une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d’autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d’Etat qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d’une publication concurrente.

L’auteur (source éditeur)

Stieg Larsson, né en 1954, journaliste auquel on doit des essais sur l’économie et des reportages de guerre en Afrique, était le rédacteur en chef d’Expo, revue suédoise observatoire des manifestations ordinaires du fascisme.

Il est décédé brutalement, en 2004, d’une crise cardiaque, juste après avoir remis à son éditeur les trois volumineux tomes de la trilogie Millénium.  En janvier 2011, Eva Gabrielsson, la compagne de Stieg Larsson, signe le récit de leur histoire commune sous le titre « Millénium, Stieg et moi ».

Mon avis

A la fin du tome 2, j’avais laissé Lisbeth Salander avec une balle dans la tête, Mikael Blomkvist arrêté par la police et Erika Berger quittant la rédaction du journal. Rien ne va plus en début de volume ! Les choses vont heureusement s’arranger progressivement, mais pas pour tout le monde, certes… Ce dernier tome de la trilogie est marqué par moins d’action. On y retrouve aussi un des défauts principaux de Stieg Larsson: de longues pages de descriptions, ce qui explique aussi le nombre de pages des livres, 700 pages pour celui-ci, quand même.

Du coup, le début est assez mollasson, et l’on bascule du livre policier à une sombre histoire politique, avec secrets d’état, machinations de la police secrète, et complots en tout genre. Il faut bien expliquer ce qui était sous-jacent dans les deux premiers tomes et tournait autour de Lisbeth, ou plus précisément de son père, mais le rythme, voire l’intérêt du livre, en prend un sacré coup.

Une conclusion en demi-teinte pour ce qui me concerne, avec le plaisir de retrouver les personnages fétiches de la trilogie, hélas engoncés dans une histoire un peu trop lourde à digérer.

Millenium 1 : le film américain en approche

millenium-hommes-qui-aimaient-pas-femmes-film

Si, comme moi, vous avez apprécié les livres de la série Millénium de Stieg Larson, vous devez savoir que la trilogie a été adaptée au cinéma il y a quelques années, par un réalisateur danois.

Voici maintenant venir un remake américain du premier film « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » signé par David Fincher (Seven, The Game, Fight Club, L’Étrange Histoire de Benjamin Button et The Social Network, excusez du peu). Au niveau du casting, Daniel Craig (Munich, James Bond, Cowboys et Envahisseurs), Rooney Mara et Robin Wright sont en vedette.

Et çà a l’air bien ! A voir dans les salles dès le 18 janvier 2012.

J’en profite pour signaler que Millénium 2 : La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette vient de sortir en poche dans la collection Babel Noir, moi qui râlait d’avoir dû l’acheter en grand format alors que j’avais le premier en poche…

Millénium 2 : La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette – Stieg Larsson

Millénium, tome 2 : La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette

Présentation

Deuxième tome de la trilogie « Millenium », voici un livre dont le titre ne laisse pas indifférent ! Lisible indépendamment, je conseille quand même fortement de lire les hommes qui n’aimaient pas les femmes pour mieux comprendre les personnages et leurs inter-relations. Et cette fois, le premier rôle revient à Lisbeth Salander !

Résumé (source éditeur)

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millenium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est.

Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millenium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ? S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C’est dans cet univers à cent à l’heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millenium un thriller au rythme affolant.

L’auteur (source éditeur)

Stieg Larsson, né en 1954, journaliste auquel on doit des essais sur l’économie et des reportages de guerre en Afrique, était le rédacteur en chef d’Expo, revue suédoise observatoire des manifestations ordinaires du fascisme.

Il est décédé brutalement, en 2004, d’une crise cardiaque, juste après avoir remis à son éditeur les trois volumineux tomes de la trilogie Millénium.  En janvier 2011, Eva Gabrielsson, la compagne de Stieg Larsson, signe le récit de leur histoire commune sous le titre « Millénium, Stieg et moi ».

Mon avis

Lisbeth Salander est de retour, et est même le personnage principal de cette histoire. Ayant engrangé quelques millions, elle prend de longues vacances pour oublier Blomkvist. Mais entre ennemis surgis de son passé et accusations de meurtre, elle aura fort à faire pour rester en vie.

Il est agréable de retrouver ces personnages originaux, et le fait de mettre Salander au coeur du roman est intéressante, ce personnage étant carrément atypique pour une histoire policière. On pourra certes reprocher à l’auteur quelques descriptions trop longues ou un peu ridicules (tout ce qui touche à l’informatique doit lui être assez étranger, vu la façon dont il en parle…). Mais les personnages sont bien campés, l’histoire est palpitante et les rebondissements inattendus.

Un roman qui tient en haleine du début à la fin, et ne ménage pas le lecteur par ses coups de théâtre !

Le tome 3 est bien sûr déjà dans ma pile à lire !

Millenium 1 : les hommes qui n’aimaient pas les femmes – Stieg Larsson

millenium-1 les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes

Présentation

On ne peut pas dire que je sois fan de romans policiers, j’ai souvent l’impression de lire et relire la même chose à chaque fois.

J’avais donc, comme tout le monde, entendu parler de la saga Millenium, composée de 3 livres et d’autant de films (en attendant le remake du premier que les américains préparent). Mais sans m’en préoccuper plus.

Et puis je me suis retrouvé un jour de vacances sans lecture, et ce tome était disponible, en version poche qui plus est. C’est le tome 1, l’occasion de me faire un avis…

Résumé (source éditeur)

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.

Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

A la fin de ce volume, le lecteur se doute qu’il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes.

L’auteur (source éditeur)

Stieg Larsson, né en 1954, journaliste auquel on doit des essais sur l’économie et des reportages deguerre en Afrique, était le rédacteur en chef d’Expo, revue suédoise observatoire des manifestations ordinaires du fascisme.

Il est décédé brutalement, en 2004, d’une crise cardiaque, juste après avoir remis à son éditeur les trois volumineux tomes de la trilogie Millénium.  En janvier 2011, Eva Gabrielsson, la compagne de Stieg Larsson, signe le récit de leur histoire commune sous le titre « Millénium, Stieg et moi ».

Mon avis

« Millénium 1 – Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » est un roman policier atypique. D’ailleurs son titre lui-même l’atteste. Sa longueur, aussi, pas loin de 700 pages. Ceci se ressent dans le début du récit, un peu long au démarrage. L’auteur nous présente tranquillement les personnages, avec de nombreux détails, et l’intrigue semble s’orienter vers une affaire économique avant de basculer enfin vers le policier.

Un cadre dépaysant, la Suède sous la neige une grande partie du roman, le froid, et bien sûr les noms locaux qui changent agréablement des romans policiers ancrés aux USA. Là, on imagine sans peine le souffle du blizzard et les congères de neige !

Dépaysants aussi, les personnages. Entre un journaliste qui fréquente une femme mariée avec l’accord du mari de celle-ci, une maigrichonne surdouée et asociale, un vieux baron d’industrie qui méprise sa famille, on a droit à un panel assez inhabituel. Et s’ils sont peu communs, les protagonistes deviennent carrément attachants…

Parfois mollassonne parce que plombée par des descriptions trop longues, l’histoire se révèle surprenante et terrible, et tient le lecteur en haleine jusqu’à son dénouement.
Ce qui rend la fin du roman d’autant plus longue, qu’on se ré-oriente vers le scandale financier du début, écartant la partie policière dès qu’elle est résolue, pour poursuivre pendant encore quelques dizaines de pages. A moins que l’auteur ne veuille par là préparer la transition vers le tome 2…

Malgré les défauts que je lui ai trouvé, Millenium est donc un roman policier que j’ai apprécié bien que je ne sois pas habituellement fan de ce style. Et ceci grâce à des personnages intéressants, que j’ai eu envie de retrouver ensuite.

D’ailleurs le tome 2 est dans ma pile de lecture…

Dommage que l’éditeur n’ait publié en poche que ce premier tome, les 2 suivants sont en grand format, ce qui jure dans ma bibliothèque (je suis râleur, je sais…).