Archives pour la catégorie Monsieur le Chien

Féréus le Fléau #VasesCommunicants

Un nouveau rendez-vous est apparu sur la blogosphère ! L’opération Vases Communicants propose aux blogueurs littéraires d’échanger un texte entre blogs le premier vendredi du mois.

Je suis flatté que Guillaume, le Traqueur Stellaire, m’ait proposé cet échange avec son blog dédié aux lectures et à la Science-Fiction en général. Je l’accueille donc ici avec plaisir pour une chronique de livre… en images !

Vous voulez en savoir plus sur l’opération Vases Communiquants ? Cherchez #VasesCommunicants sur Twitter et visitez le scoop-it Vases communicants pour trouver d’autres textes.

Fereus-le-fleau-tome-1

Féréüs le Fléau – Monsieur le Chien

Les amateurs de bande-dessinée en ligne connaissent déjà certainement Monsieur le Chien, pseudonyme du tenancier du blog BD du même nom. Figure connue (et reconnue) de la petite communauté en ligne des dessinateurs, Monsieur le Chien roule sa bosse depuis quelques années dans le petit monde de l’édition, publiant assez régulièrement de nouveaux albums papiers tout en continuant d’alimenter son truculent blog.

Grand amateurs d’univers imaginaires, Monsieur le Chien nous proposait, en 2009, un album BD d’héroïc fantasy particulièrement décalé, sorti chez l’éditeur Makaka. Répondant au nom viril de « Féréüs le Fléau », cet album de 56 pages nous plonge dans le monde d’Aqqub, noble continent médiéval en proie aux légions de zombies du vil nécromant Sqol Grafesh. La situation est grave sur ce continent. Après le sac du village de Puyjac, les villages de la région commencent à sérieusement redouter la menace mort-vivante. A Carbeyrac, bourgade réputée pour sa crevette de vase et son vignoble, le Népoh (maire élu du village) décide qu’une action vengeresse doit être mise en place contre Sqol Grafesh. Le sorcier du village désigne Féréüs, touilleur de vase de son état, pour infliger un juste châtiment au nécromancien…

Fereus

Devenu le Champion du village, Féréüs se lance dans sa mission non sans un certain scepticisme. On peut être une montagne de muscle et raisonner un tant soit peu sur sa condition, non mais. D’autant plus que son équipement magique est plutôt minable et que son seul compagnon d’aventure une salamandre qui parle ! Mais le pire est devant lui. Son ennemi, l’horrible Sqol Grafesh, a été averti par une prophétie de la venue de Féréüs le Fléau… La lutte entre les deux hommes sera donc impitoyable, et jalonnée d’épisodes aussi saugrenus que bourrés d’action !

Basé sur un scénario d’héroïc fantasy à la sauce potache, Féréüs le Fléau est loin d’être une aventure sérieuse, bien au contraire. Comme à son habitude, Monsieur le Chien accumule les situations burlesques, les dialogues absurdes et les commentaires à rallonge. Cette aventure est donc l’occasion de retrouver le coup de crayon et l’humour de l’auteur, ces deux atouts qui ont fait sa réputation sur le web. Et si l’intrigue n’entend pas révolutionner le genre, le lecteur passe un bon moment de rigolade avec ce Féréüs, le seul barbare cynique et réfléchi que je connaisse !

Féréüs le Fléau (2009), Makaka éditions, 56 pages. Prix indiqué : 12,90 €.