Archives du mot-clé Dark fantasy

L’Empire Brisé, tome 1 : Le Prince écorché – Mark Lawrence

Le Prince écorché - mark lawrenceJ’avais commencé à lire Le Prince Ecorché il y a quelques temps, mais le style ne m’avait pas plu et je l’avais mis de côté. Repris récemment, j’ai été cette fois jusqu’au bout, avec difficulté…

Lire la suite L’Empire Brisé, tome 1 : Le Prince écorché – Mark Lawrence

Gagner la Guerre – Jean-Philippe Jaworski

gagner_la_guerre_jean_philippe_jaworski

Présentation

Après le coup de coeur ressenti à la lecture de Janua Vera, j’avais décidé d’attendre quelques mois pour acheter « Gagner la Guerre » aux mêmes éditions Moutons Electriques, histoire de rester dans la même collection. Le tirage était épuisé, pourtant une édition « luxe » allait sortir ! Mais comme je suis faible (et j’aime ça^^), et que je croisais régulièrement le pavé (plus de 900 pages en version poche), j’ai fini par le prendre. Sans attendre. Parce que Jaworski, c’est bien.

Lire la suite Gagner la Guerre – Jean-Philippe Jaworski

La Compagnie Noire, tome 2 : Le Château noir – Glen Cook

compagnie-noire-tome-2-le-chateau-noir

Présentation

Après un premier tome des Annales de la Compagnie Noire plutôt réussi, j’avais hâte de lire la suite des aventures de ces mercenaires peu recommandables !

Résumé (source éditeur)

D’étranges disparitions se succèdent dans la ville de Génépi : cadavres et vivants se volatilisent, proies d’un mystérieux commerce nocturne. Y aurait-il un rapport avec le château noir, cette sombre éminence qui domine la ville, cette verrue monstrueuse qui semble croître de jour en jour ? Possible… La Dame, elle, semble prendre la menace très au sérieux et dépêche la Compagnie sur place pour voir de quoi il retourne. Coincée entre l’horreur qui grandit aux abords du château et sa peur de la Dame, la légendaire Compagnie noire pourrait bien envisager pour la première fois de son histoire de rompre son contrat et de sérieusement redéfinir ses allégeances…

L’auteur (source éditeur)

Glen Cook est né à New York en 1944. Il a vécu à Columbus dans l’Indiana, à Rocklin en Californie et à Columbia dans le Missouri, où il fait des études de psychologie et participe à des ateliers d’écriture. Son premier roman paraît en 1972. Il travaille longtemps pour General Motors puis se consacre entièrement à l’écriture, à partir de 1997. Glen Cook vit aujourd’hui à St Louis avec sa femme Carol et leurs trois enfants. Il participe activement aux conventions de science fiction, et rêve de former un groupe de rock’n’roll avec ses enfants.

Auteur de science fiction depuis les années 1970, il a publié de nombreux cycles, dont Dread Empire et Star Fisher (dédié à Richard Wagner), et créé le détective Garret qui évolue dans un univers de science-fiction fantastique influencé par le roman noir. Mais, c’est avec le cycle de La Compagnie Noire que Glen Cook rencontre le succès public et l’enthousiasme des lecteurs.

Mon avis

Retour dans le monde de la Compagnie Noire avec ce deuxième tome des récits qui lui sont consacrés. Le Château Noir, loin d’être aussi épique que le premier volume, commence au contraire de façon bien plus intimiste.

Un rythme plus lent qui s’intéresse de près aux personnages. Que ce soit Toubib, le rédacteur des annales de la Compagnie, ou Marron Shed, un aubergiste qui va se trouver mêlé de près à la mystérieuse construction du Château Noir et tenir un rôle clé dans le récit. Une première partie que j’ai trouvé moins prenante, peut-être à cause du rôle somme toute secondaire qu’y joue la Compagnie Noire.

Les événements s’accélèrent vers la fin du roman, avec de grands bouleversements qui vont marquer les personnages. Le mystère qui entoure le Château est dévoilé, les combats commencent et les magiciens s’activent ! Les Asservis sont bien sûr de la partie, et la Compagnie paiera un lourd tribut, avant de se retrouver grandement bouleversée (à tous points de vue). Une fin de tome que j’ai préféré, peut-être parce que j’y ai retrouvé ce que j’avais aimé dans le premier livre, une fantasy sombre, cynique et désabusée.

Le troisième tome m’attend déjà, il conclut le cycle des Livres du Nord

A lire aussi les avis de :

La Compagnie Noire tome 1 – Glen Cook

compagnie-noire-tome-1-glen-cook

Présentation

Intrigué depuis un petit moment par le Cycle de la Compagnie Noire, présenté comme étant de la Dark Fantasy, j’ai décidé de commencer sa lecture lorsque j’ai trouvé le premier tome en occasion. Passons donc du côté obscur…

Résumé (source éditeur)

Depuis des siècles, les souvenirs de la Compagnie noire sont consignés dans les présentes annales. Depuis des siècles, la troupe se loue au plus offrant et les batailles qu’elle a livrées ont déjà rempli maints volumes. Jamais pourtant elle n’aura traversé de période aussi trouble. Entrée au service de la Dame et de ses sorciers, la Compagnie participe à l’une des plus sanglantes campagnes de son histoire. Les combats incessants, la magie noire qui empuantit l’air… bientôt les hommes tombent comme des mouches, et ceux qui restent debout se demandent s’ils ont choisi le bon camp. Ce sont des mercenaires dépravés, violents et ignares, sans foi ni loi, mais même eux peuvent avoir peur, très peur…

L’auteur (source éditeur)

Glen Cook est né à New York en 1944. Il a vécu à Columbus dans l’Indiana, à Rocklin en Californie et à Columbia dans le Missouri, où il fait des études de psychologie et participe à des ateliers d’écriture. Son premier roman paraît en 1972. Il travaille longtemps pour General Motors puis se consacre entièrement à l’écriture, à partir de 1997. Glen Cook vit aujourd’hui à St Louis avec sa femme Carol et leurs trois enfants. Il participe activement aux conventions de science fiction, et rêve de former un groupe de rock’n’roll avec ses enfants.

Auteur de science fiction depuis les années 1970, il a publié de nombreux cycles, dont Dread Empire et Star Fisher (dédié à Richard Wagner), et créé le détective Garret qui évolue dans un univers de science-fiction fantastique influencé par le roman noir. Mais, c’est avec le cycle de La Compagnie Noire que Glen Cook rencontre le succès public et l’enthousiasme des lecteurs.

Mon avis

Raconté par Toubib, le bien-nommé soldat qui tient les chroniques – ou annales –  de la Compagnie Noire, et qui se trouve être aussi leur médecin, ce récit est celui d’une longue série de batailles, dans lesquelles la troupe de mercenaires se retrouve mêlée bien involontairement à des évènements qui la dépasse. Une lecture parfois âpre, notamment au début, et racontée à la première personne. Ainsi le style est concis, comme les notes que prendrait le narrateur, et les chapitres assez courts. On n’a donc pas toujours les tenants et les aboutissants des agissements des autres personnages, les évènements étant relatés par cet annaliste.

Embauchés par un seigneur plutôt étrange, ces soldats, pourtant habituellement peu regardant sur la morale, vont petit à petit en venir à craindre leur employeur et à se demander dans quel guêpier ils se sont fourrés. Une lecture jubilatoire quand les évènements, de plus en plus glauques, s’enchaînent. Des anti-héros cyniques et désabusés, mais pourtant fidèles à leur engagement, quelles qu’en soient les conséquences, même lorsqu’ils se rendant compte qu’ils sont dans le camp du mal absolu ! D’ailleurs, le héros s’attirera une attention bien encombrante…

Ajoutons à cela une galerie de personnages attachants, entre le capitaine bourru mais plein d’honneur, les magiciens aussi taquins que compétents, le personnage principal plein de doutes et de contradictions, et les servants bien typés de la grande méchante, elle-même ambiguë à souhait…

De la dark fantasy, sans contestation possible, qui change agréablement des niaiseux elfes gambadant dans la forêt autour d’un beau chevalier cherchant sa princesse ! Un peu d’originalité par rapport aux canons du genre, voilà ce que Glen Cook nous raconte dans ce récit que j’ai trouvé très amusant. Enfin, pas pour tout le monde 😉

Paru initialement chez L’Atalante, puis édité par J’ai Lu, ce tome est le premier des Livres du Nord, une trilogie que je compte bien terminer….

Retrouvez aussi les avis de :