Bifrost 80 : Stephen King

bifrost 80 stephen kingJ’ai beaucoup lu Stephen King, dès les années 80 quand il a commencé à être célèbre en France et j’ai deux cartons pleins de ses livres au garage. Puis je m’en suis lassé, et surtout j’ai été agacé par sa tendance fréquente à écrire de longs textes. Souvent trop longs. Aussi depuis quelques années n’ai-je suivi que de loin sa carrière et ses publications. Le numéro 80 de Bifrost est l’occasion de revenir sur son oeuvre, de me replonger dans mes souvenirs de lecture, et de profiter d’un guide de lecture actuel.

Mais pour commencer, quelques nouvelles, dont deux du King, la première étant inédite en France.

  • Mauvaises herbes – Stephen King
    Un météore tombe dans le champ d’un fermier, King revisite le thème de l’invasion alien sous une autre forme. Assez convenu maintenant et un peu maladroit.
  • Chaussures de course – Ken Liu
    Les déboires d’une jeune vietnamienne fabricant des chaussures sportives. Sympa, enfin, façon de parler, sans plus.
  • La reine pêcheuse – Alyssa Wong
    Une histoire de sirènes atypique et qui comprend une fin assez surprenante.
  • La nuit du tigre – Stephen King
    Une histoire dans un cirque que n’aurait pas reniée Ray Bradbury.

Après les nouvelles , voici les principaux articles qui m’ont intéressé.

  • La biographie, bien sûr.
  • King, auteur d’horreur (mais pas que)
  • La place de l’écrivain dans son oeuvre, l’introspection, le reflet qu’il renvoie – par Mélanie Fazi (que j’ai eu la chance de croiser aux Utopiales et avec qui j’ai pu en discuter)
  • La place de l’enfant dans ses romans, là aussi une projection de King lui-même, et surtout dans Ça où histoires d’adultes et enfants s’entremêlent
  • Des focus sur plusieurs œuvres comme Carrie ou la Tour Sombre, et ses recueils de nouvelles (parfois relativement longues !)
  • La visite guidée de la ville imaginaire de Castle Rock
  • Le guide de lecture et la bibliographie complète (à compléter par toutes les critiques parues dans Bifrost)

Parmi les autres rubriques, ScientiFiction porte sur les animaux du lointain futur, imaginés par J.-B. Steyer et M. Boulay, dont j’ai d’ailleurs pu admirer l’exposition aux Utopiales (images à venir).

Et bien sur les rubriques habituelles, critiques des nouveautés, sorties en livre de poche, interview de libraire…

Un numéro qui remplit bien son rôle, donne envie de (re)lire Stephen King !

Une lecture qui participe au CRAAA !

challenge craaa

Publicités

6 réflexions sur « Bifrost 80 : Stephen King »

  1. Oh très sympa, je pense aller me l’acheter du coup, j’adorais SK plus jeune, puis j’ai été trop sensible. J’ai malgré mon admiration abandonné certains livres, comme désolation, que je trouvais trop manichéen ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s