Kane, Intégrale 3 – Karl Edward Wagner

kane-integrale-3-wagner

Et voici le dernier tome de l’Intégrale des aventures de Kane, le héros qu’on aime haïr !

Résumé

(source éditeur)

Et c’est ici que s’achèvent les aventures de Kane, le guerrier, magicien et érudit condamné à l’immortalité pour s’être rebellé contre un créateur fou. Il y a bien longtemps, on l’aurait vu aux quatre coins du monde lutter contre des vampires, des goules et des loups-garous ; on l’aurait aussi vu en compagnie d’EIric, le plus célèbre des guerriers albinos. Plus récemment, il aurait été aperçu aux États-Unis où il dealait la plus étrange des drogues, puis dans le Londres des punks, pour son ultime combat.
Avec ce troisième et dernier tome, Karl Edward Wagner conduit son Prométhée des ténèbres jusqu’à notre époque, à l’orée de l’ultime affrontement du Mal contre le Pire.

Editeur : FolioSF en 2012, Denoël Lunes d’Encre en 2009 – Traduction : Patrick Marcel – 720 pages en poche, 608 en GF.

 

L’Auteur

(source Noosfere)

Karl Edward Wagner naît aux Etats-Unis en 1945. Auteur, éditeur et anthologiste, il a écrit de nombreux textes, certains fortement influencés par Robert E. Howard, l’auteur de Conan. Il a reçu le World Fantasy Award à deux reprises. Il meurt en 1994.

Mon avis

Le Nid du corbeau

A l’article de la mort après une embuscade qui a décimé ses troupes, Kane se réfugie dans une auberge perdue au fond des montagnes. Un endroit qu’il connait bien pour l’avoir attaqué plusieurs années auparavant, et une auberge rouge, où les clients disparaissent parfois mystérieusement.

Dans une ambiance oppressante tirant vers l’horreur gothique, avec un décor lugubre et la menace omniprésente d’un être maléfique qui rôde au dehors sous la lune, on découvrira ici notamment la fille de Kane. Il est un peu dommage que la confrontation finale soit passablement avortée (elle met par contre Kane quasiment sur un pied d’égalité avec une horreur séculaire, ce qui en dit long sur le personnage).

Réflexions pour l’hiver de mon âme

Poursuivi (encore !) par des troupes armées, Kane erre dans le blizzard et finit par arriver, à demi-mort (encore !) à la porte d’un château isolé du monde. Mais une série de meurtres sanglants va commencer, à cause de loups énormes. Sont-ils seuls ou un meneur les dirigent-t’ils dans une oeuvre sanglante ?

Là encore, une belle ambiance glacée, par la neige et le froid qui sont omniprésents, mais aussi sur l’échine du lecteur qui découvre des scènes gore ! Pas vraiment de suspense quant à l’identité du grand méchant, mais un récit de fantasy horrifique plutôt réussi, à défaut d’être original.

La Froide lumière

Poursuivi (toujours !) par des soldats qui ont mis en déroute sa bande de voleurs, Kane cherche la tranquillité dans le pays du Démornte. Une terre victime jadis d’une épidémie, qui n’a laissée en vie que quelques habitants apathiques et déprimés, vivant au milieu des ruines. Un endroit idéal pour Kane, alors d’humeur mélancolique et introspective, qui y trouve même une compagne, aveugle et un peu sorcière. Hélas, le noble Gaéthaa, guerrier émérite (ou paladin fanatique…) qui a juré de pourfendre le mal partout, se met au défi de détruire Kane. Sa troupe dévastée (à lui aussi !), il arrive avec huit compagnons dans la ville fantôme de Sebbeï. Commence alors une partie de chasse, qui se retourne contre les soldats en surnombre tant Kane fait preuve de ruse et de traîtrise, plutôt que d’engager frontalement un combat perdu d’avance.

Un peu long, ce récit vaut aussi pour son ambiance de ville perdue où les habitants sont amorphes, par les dilemmes moraux qui se posent (quand combattre le mal revient à en causer plus ou moins gratuitement) et par la conclusion que la paix de l’âme n’est décidément pas pour Kane !

Mirage

Kane a rallié le camp du frère d’un roi, contre celui-ci, et a perdu. Il est donc contraint de s’enfuir (encore et toujours !), grimé et méconnaissable. Il se mêle à une bande de réfugiés, victimes collatérales du conflit mais celle-ci est victime d’une embuscade et Kane en réchappe de peu, en piteux état. Il est recueilli par la mystérieuse châtelaine d’un bâtiment qu’il aurait pourtant juré avoir vu en ruines..

Après le loup-garou, Wagner revisite le thème du vampire dans ce récit qui vaut là encore pour son ambiance, cette fois-ci de décrépitude et où Kane est bien tenté de se laisser mourir, enfin.

kane-integrale-3-foliosf

L’Autre

Ah, les veillées au coin du feu, rien de mieux pour raconter une histoire ! Ainsi donc on apprend que Kane avait comploté contre un vieux roi pour prendre sa place (et récupérer au passage son épouse…). Hélas pour lui, il avait négligé un élément crucial dans son plan !

Un court récit où j’ai trouvé quelques réminiscences égyptiennes, et encore une fois les plans de Kane ne se déroulent pas comme prévu. Mais sa vengeance est implacable…

La Touche gothique

Un « crossover » entre Kane et Elric, ça vous dit ? C’est le cas dans cette courte nouvelle où Kane, maîtrisant les règles de l’espace-temps et des univers parallèle (ouais…) se débrouille pour faire travailler Elric, enfin, surtout Stormbringer, pour lui.

Je n’ai pas été très convaincu par ce récit où Elric est vraiment trop crédule et où Kane, un peu trop connaisseur quant aux terres multiples, lorgne sur un artefact science-fictif. Si l’idée de départ est intéressante, l’hommage n’est pas réussi.

Le Soleil de minuit

Une petite poésie qui m’a laissé indifférent.

Lacunes

Un texte qui se situe à l’époque moderne (enfin, de l’écriture) et lorgne vers le porno. Sex, drugs and… Kane ? dans un mélange improbable à fuir absolument.

Dans les tréfonds de l’entrepôt Acme

Ah, la société ACME connue des fans de Beep Beep et de Vile Coyote ! Hélas, elle fabrique aussi d’autres choses comme on l’apprend dans cette nouvelle, aussi peu intéressante et du même genre que la précédente.

Tout d’abord, juste un spectre

Dernière aventure de Kane, celle-ci se déroule à l’époque moderne (1987), alors qu’il vient en aide à un écrivain en marge d’une convention de S.F. Franchement dispensable, Karl Wagner a dû vouloir se faire plaisir en mêlant son personnage fétiche à ses souvenirs (surtout de beuverie) mais le résultat est décevant, et le personnage aurait mérité une meilleure sortie. Au moins y retrouve-t-on sa fille…

Le Trésor de Lynortis

Première version du roman Lynortis, elle a été écrite à 16 ans par Wagner et maintes fois refusée, avant qu’il ne la remanie. A lire avec indulgence ou à éviter pour se contenter du texte final qui lui est largement supérieur.

Dans le sillage de la nuit

Un fragment de roman non terminé par Wagner, que j’ai zappé.

Kane passé et à venir

Un article de l’auteur qui parle des origines de son personnage, de ses influences (dont Robert E. Howard), de l’ambiance qu’il aime trouver et reconstituer dans ses récits… Dommage que ce texte soit bien antérieur à de nombreuses aventures de Kane et n’en doute du coup pas une vision plus complète.

Du bon et du moins bon, voire du médiocre, dans cette intégrale (mais c’est l’exercice qui le veut ). J’ai largement préféré les récits de fantasy de Kane à ses incursions modernes qui sont largement décevantes. Un petit bémol qui ne saurait gâter le plaisir d’avoir découvert et apprécié ce personnage hors normes, dans la veine anti-héros et dark fantasy. Je ne peux que vous inciter à le découvrir !

D’autres avis : Le Culte d’Apophis – …

Commander : édition Denoël sur Amazon ou édition FolioSF ou ebook Kindle – liens affiliés

Lire aussi : avis sur le tome 1 – sur le tome 2

Bonus : un article de l’écrivain Patrick Moran (La Crécerelle chez Mnémos) au sujet de Karl Edward Wagner et Kane (ainsi que de Frazetta qui aurait plutôt desservi l’écrivain).

Publicités

7 réflexions sur « Kane, Intégrale 3 – Karl Edward Wagner »

  1. (merci pour le lien)

    Nous sommes d’accord sur l’essentiel (les aventures modernes de Kane n’ont aucun intérêt), même si de mon côté, j’ai plus apprécié le crossover avec Elric (par contre, tu devrais lire le fragment de roman, il est intéressant bien que bien trop court, hélas). Et je te rejoins complètement sur l’intérêt du personnage et des trois volumes de l’intégrale. Merci pour ta critique 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s