Le projet Maki – janvier 2020

Lancé par le blog des Lectures du Maki, le projet Maki consiste à lire des nouvelles de SFFF.
Je vise le niveau « Lémur Fauve » (26 textes lus en 2020), voyons mon avancement dans ce billet mensuel.

Tout petit mois pour démarrer ce challenge, la difficulté étant de ne pas enchaîner les recueils pour faire monter artificiellement le compteur mais de ne compter qu’un texte pour chaque revue ou anthologie ou compilation.

Le numéro 97 de Bifrost est arrivé juste à temps (#teamenveloppe), et même s’il est consacré à Sabrina Calvo, je n’ai pas accroché (du tout) au style de sa nouvelle.

Je me suis donc décidé pour celle de Ken Liu nommée Pensées et prières.

C’est peu de dire que je ne suis pas le plus grand fan de Ken Liu et je suis toujours un peu dubitatif devant la réputation qu’il a, utilisant souvent dans ses textes des effets tire-larmes et de grosses ficelles (et là, je devrais me faire incendier par les 3/4 de la blogosphère et par quelques éditeurs…). Pensées et prières ne fait pas vraiment exception et c’est malgré tout un texte réussi.

Dans un futur proche, Hayley Fort est victime d’une fusillade de masse dans son lycée, comme il y en a hélas régulièrement, notamment aux USA (point de départ : le tire-larmes). Sa famille est divisée par le drame et le texte donne la parole à chacun. Sa soeur Emily souffre de ne pas avoir répondu à son dernier SMS. Sa mère Abigail laisse une société utiliser des IA pour compiler photos, vidéos et souvenirs afin de redonner une vie virtuelle à sa fille, essayant ainsi de sensibiliser le public au problème des armes à feu. Son père Gregg, lui, préfère s’en remettre à ses souvenirs. Et là, le récit s’oriente vers une dénonciation des trolls et des déchaînements de haine qu’internet et les réseaux sociaux peuvent générer. L’image publique de Hayley est dégradée, ses parents et sa soeur (qui souffre d’être négligée au profit de ce fantôme bien encombrant) harcelés par des torrents de boue numérique. Comment réagir dans ces cas-là ? Se justifier, combattre ? Ou ignorer ? Et là, l’arrivée bien opportune d’une tante un peu éloignée travaillant sur les algorithmes (la ficelle, que dis-je la corde !), permet de créer une « armure » qui filtre le contenu perceptible sur son écran ou sur ses lunettes connectées. La censure comme moyen de protection ? Comme on le sait, les pirates ont toujours une longueur d’avance sur les sociétés, et l’armure est régulièrement prise en défaut. Jusqu’à une fin inattendue et grinçante voire déprimante que je ne vous divulgâcherai donc pas (achetez Bifrost, pauvres fous !).

Ken Liu fustige donc ce monde où les enfants doivent prendre des cours d’évitement de fusillade de masse et porter gilets ou cartables pare-balles pour aller à l’école, afin d’engraisser les vendeurs d’armes. Mais aussi et surtout les trolls qui sévissent sur internet et se servent de leur bêtise crasse comme de leur anonymat pour nuire, dégrader, critiquer, humilier ou insulter. Encore au delà de ça, Liu s’interroge sur la persistance du souvenir d’un disparu, sa lente disparition, ce flou qui gagne peu à peu la mémoire. Les photos et vidéos, s’ils sont utiles et appréciables, contribuent malgré tout à figer une situation, une image, au point parfois qu’on ne sait plus si on se rappelle réellement de la scène ou de sa représentation qu’on a consulté de dizaines de fois, ce qui est troublant.

Un texte profondément triste et déprimant, peut-être parce qu’hélas, il est aussi très réaliste et ne donne que peu d’espoir sur la nature humaine. Allez, Ken, je te pardonne encore une fois…

Projet Maki : 1/26 – retrouvez mes autres lectures au bout de ce clic

17 commentaires sur “Le projet Maki – janvier 2020

  1. Ravi que tu participes à ce challenge.
    Pour Ken Liu, j’ai beaucoup aimé jusqu’à présent ce que j’ai lu de lui. Mais là je me suis lancée dans son roman La grâce des rois et j’ai plus de mal. Pas le côté tire larmes que tu abordes mais l’aspect trop long, délayé..

    Aimé par 2 personnes

  2. Je vais découvrir Ken Liu dans ma prochaine lecture (Jardins de poussière), comme j’en avais entendu que du bien, ton avis est d’autant plus intéressant ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.