L’Instinct du Troll – Jean-Claude Dunyach

l'instinct du troll jean claude dunyachJean-Claude Dunyach fait partie des nombreux auteurs francophones que je n’avais jamais lu, il était donc temps de le découvrir grâce au recueil de nouvelles humoristiques L’Instinct du Troll.

Résumé (source éditeur)

« Glissez-vous dans l’intimité d’un troll le temps de quatre aventures qui font trembler la terre jusqu’aux tréfonds des mines les plus obscures. Bien sûr, pour cela, vous allez devoir franchir les falaises du Désespoir, affronter les périls du col des Assassins et vous enfoncer dans les marais de la Mort sinueuse, mais ne vous inquiétez pas : après, c’est fléché. Et, avant, mieux vaut savoir que, s’il faut qu’un troll s’habille pour une occasion spéciale, il convient de le prévenir dix ans à l’avance. Surtout, n’oubliez jamais que l’eau ferrugineuse est un fléau qui ravale le troll au rang de l’homme. Alors, vous qui entrez ici, laissez toute espérance ainsi que vos affaires personnelles au vestiaire. Et n’oubliez pas de rapporter vos notes de frais. » (Ayerdhal).

L’Auteur (d’après son site)

Ex chanteur-guitariste d’un groupe de rock aux intentions affirmées (les Worldmasters), conteur itinérant, parolier de variété, tenancier d’un sex-shop toulousain pendant une semaine – le délai minimum, d’après lui, pour que cela figure dans une notice biographique –, Jean-Claude Dunyach, né le 17 juillet 1957 à Toulouse, possède déjà, on le voit, une solide expérience de la vie. Cependant, ces activités diverses ne l’ont pas conduit à la marginalité, puisqu’il affiche également un doctorat en mathématiques appliquées à l’utilisation des super-ordinateurs, et qu’il est ingénieur à Airbus depuis 1982.
Auteur d’une centaine de nouvelles de Science-Fiction. Il a aussi écrit plusieurs romans parus au Fleuve Noir, dont Etoiles mortes — réédité chez J’ai lu — qui s’est vu doté d’une suite écrite en collaboration avec Ayerdhal, Etoiles Mourantes (Grand Prix de la Tour Eiffel 1999).
Jean-Claude Dunyach utilise ses connaissances informatiques pour les appliquer à l’écriture ; on lui doit en effet Analyseur, un programme d’analyse stylistique particulièrement performant puisqu’il a obtenu en 1984 le Grand Prix de la science-Fiction Française pour Les Nageurs de sable, suivi de quatre prix Rosny, d’un prix Ozone et d’un prix de l’Imaginaire. Certains prétendent que c’est l’ordinateur qui aurait dû recevoir ces prix…

Mon avis

Je me méfie toujours un peu des textes de SFFF à tendance humoristique, je n’y suis pas toujours réceptif mais le thème de l’entreprise (mal)traité à la sauce fantasy m’intéressait. J’ai donc lu un extrait de la première nouvelle avant de me décider à acheter le livre.

On est avec ce petit recueil dans le pastiche et l’humour bon enfant (et moins déjanté que dans la saga Naheulbeuk par exemple). Quatre nouvelles se suivent et sont en fait à lire dans l’ordre.

Tout d’abord, une critique du monde de l’entreprise vue à travers une compagnie minière dans laquelle un troll, manager intermédiaire, est pris en tenaille entre les ordres des directeurs (des nécromants qui poussent à la rentabilité) , et ses subordonnés nains assez dissipés. Sans parler des objectifs à atteindre et des tableaux prévisionnels à remplir. Ou encore du stagiaire, à former ou à déformer – à grand coups de taloches si nécessaire !

Les textes nous proposent aussi un démontage en règle des quêtes épiques de la fantasy où, entre combats et monstres, il ne faut pas oublier de prendre les reçus destinés à remplir ses notes de frais. Et aussi une nouvelle version du mythe d’Excalibur revisité de façon… originale ! Ou encore l’organisation d’un mariage et d’un festival de rocs !

En filigrane, on notera aussi dans l’esprit du héros, un troll un peu lourdaud mais pas si bête au final (bien qu’il s’en défende), le regret pour les choses simples et l’envie de prendre le temps de vivre, entre tonneaux de bière ou d’eau ferrugineuse, et grignotage de tartines aux grenats et saphirs. Parce qu’il y a autre chose dans la vie que le travail…

A noter la belle couverture de Gilles Francescano…

Bonus : interview de l’auteur sur le site ActuSF

D’autres avis chez : Le Bibliocosme (Boudicca) – Blackwolf Cédric JeanneretCélindanaé – Joyeux DrilleLivrement – …

A lire aussi : L’Enfer du Troll qui se déroule quelque temps plus tard.

Une lecture qui s’inscrit dans le challenge CRAAA

challenge craaa

et dans le Summer Short Stories of SFFF !

Challenge Summer Short Stories

Publicités

10 réflexions sur “ L’Instinct du Troll – Jean-Claude Dunyach ”

  1. Il me semble avoir entendu l’auteur sur France Culture lors des Étonnants Voyageurs et cela m’avait donné envie de lire ce livre, je ne suis pourtant pas très sensible à la fantasy humoristique en général.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s