Angle Mort 11

angle-mort-11La revue numérique Angle Mort revient, après quasiment un an de silence, au point que je pensais qu’elle s’était arrêtée ! Que nenni, puisqu’elle a même enfanté d’une version anglaise, sous le nom de Blind Spot.

Angle Mort, c’est une volonté de proposer une revue avec des textes originaux, qui sont plus recherchés et novateurs que ceux que l’on peut lire habituellement, ce qui ne peut que me convenir en tant que lecteur et juré du Prix Planète-SF (même si j’apprécie aussi de lire des textes plus balisés !). La revue tente aussi de faire connaître des francophones aux USA, ce qui n’est pas vraiment évident (d’où la version anglaise), et de décloisonner un peu la littérature, cette fois avec l’interview d’un artiste de street art.

Ainsi, la revue Angle Mort a pour ambition de réunir deux fois par an des écrivains, des artistes et des scientifiques issus de diverses disciplines, dont la spécificité est de mobiliser la science-fiction comme une forme pratique d’enquête sur soi ou sur le monde qui nous environne. L’enjeu qu’elle se fixe est de renouveler les approches narratives, stylistiques et conceptuelles propres à la science-fiction par la publication de récits de fiction, d’œuvres plastiques et de travaux académiques novateurs et expérimentaux.

A noter que le site de la revue mets en ligne progressivement et gratuitement les 4 nouvelles qui la composent, mais que le fait de la payer (pour 2.99 €) permet de la recevoir en epub, d’avoir les textes instantanément et surtout en « bonus » les interviews des écrivains qui participent. Le tout en rémunérant les auteurs et les traducteurs, pas mal, non ?

Passons donc en revue le contenu, avec une interview de Deih, grapheur espagnol influencé par la SF et dont j’aurai aimé trouver quelques oeuvres dans la revue ou à défaut des liens vers son travail, pour illustrer son propos (pas toujours bien traduit). Hop, sa page Facebook ou son site.

Suit la nouvelle Honey Bear de Sofia Samatar, une belle histoire d’amour familial qui semble d’abord banale, avec une tonalité désespérée et un twist final plutôt réussi. L’auteure parle ensuite de son parcours.

Le Premier Arbre de Jean-Luc André d’Asciano est encore plus désespéré (sic) avec le récit du dernier homme sur Terre, un ancien soldat ou mercenaire modifié physiquement et génétiquement et confronté à une nature qui a muté, elle aussi. Après un début assez difficile à lire, le texte prend de l’ampleur et vire à l’étrange, pour un résultat réussi. L’interview de l’auteur revient là aussi sur ses textes et son activité d’éditeur.

Une brève Histoire des formes à venir d’Adam-Troy Castro est une nouvelle a priori délirante avec des enfants qui naissent sous forme géométrique ! Le récit s’attache à la mère de l’un d’eux, né cubique, et se révèle plus subtil que prévu. Etrange mais amusant et réussi, pour un auteur atypique.

Plus classique mais qui contient une dose d’originalité là aussi, Une Greffe à deux voies signé Sarah Pinsker voit un paysan américain se faire greffer un bras mécanique, et des rêve de route du Colorado se former dans son esprit ! Sans partir dans un délire complet, le texte pose quelques questions intéressantes avec un héros attachant.

Un numéro au contenu réussi, avec des textes de qualité et des auteur(e)s que j’ai découvert avec plaisir. Et des interviews qui permettent de mieux les découvrir et d’avoir quelques compléments sur les nouvelles publiées, ce qui à mon avis justifie pleinement l’achat du numéro.

(edit : suite aux corrections effectuées par l’équipe du magazine) Passons aux choses qui fâchent un peu, outre ce que j’ai déjà évoqué plus haut. Malgré plusieurs essais, je n’ai jamais pu ouvrir l’epub dans Google Play Livres (ni sur iPad ni sur smartphone Android), par contre j’ai pu le lire sur iBooks… J’ai relevé quelques coquilles, comme des manques de majuscules dans les prénoms ou noms. Et enfin j’ai un beau message d’erreur de codage au début de la dernière nouvelle, heureusement sans conséquence sur la lecture. Bref, quelques détails à régler sur la forme.

D’autres avis : Le Culte d’ApophisLorhkan – Quoi de Neuf sur ma Pile – …

Site internet : Angle Mort

Publicités

20 réflexions sur “ Angle Mort 11 ”

  1. Effectivement, impossible d’importer le fichier dans google play livres. J’avoue ne jamais avoir essayé (j’ai mantano reader sur mes android) et on ne nous a jamais remonté le problème. Je vais creuser.

    Pour le message d’erreur, j’ai trouvé la cause. Tu peux me dire quel logiciel t’a affiché ce message ? Il n’apparait pas sur mes lecteurs.

    Merci !

    1. Tu as interet 🙂

      Plus sérieusement. Faire angle mort, c’est une super expérience pour nous et quand on a des critiques comme là ca fait vraiment plaisir. Mais clairement le public n’est pas nombreux, surtout pour un numéro comme celui-là où on prend le risque de ne publier aucun auteur connu. Et comme on paye les auteurs et les traducteurs, on est pour l’instant largement déficitaire sur ce numéro. Alors tout acheteur, tout lecteur, toute critique de plus nous aide grandement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s