Mage de Bataille, tome 1 – Peter A. Flannery

Mage-de-bataille-tome-1-peter-flannery

Mage de Bataille, premier titre de « pure » fantasy chez le nouvel éditeur Albin Michel Imaginaire, s’offre une couverture qui annonce la couleur et ne ment pas sur la marchandise. Elle est signée Alain Brion (qui a officié pour Mnémos sur les couv’ de la trilogie d’Adrien Tomas par exemple). On notera d’ailleurs que la maquette de la collection a été modifiée sur la partie droite de la couv’ pour accueillir la suite de l’illustration, à venir avec le tome 2. Alors, qu’en pense-je ?

Résumé

(source éditeur)

Falco Danté est un gringalet dans un monde en guerre peu à peu conquis par l’armée infernale des Possédés. Pire, Falco est méprisé, mis à l’écart, à cause de son père qui fut un immense mage de bataille avant de sombrer dans une folie meurtrière. Alors que la Reine tente de rassembler toutes les forces armées pour repousser les Possédés, Falco prend une décision qui va l’amener aux marges du désespoir : il va entrer à l’académie de la guerre, une école d’excellence pour les officiers. Là, il devra surmonter ses doutes, ceux de ses amis et même ceux de la Reine.

Le monde brûle ; seul un mage de bataille pourra sauver ce qu’il en reste. Falco réussira-t-il à libérer son pouvoir, à invoquer un dragon à sa mesure ou succombera-t-il à la folie… comme son père ?

Porté par son héros meurtri, condamné à se dépasser face au mal absolu, Mage de bataille a rencontré un formidable succès dans les pays anglo-saxons.

Editeur : Albin Michel Imaginaire – Traduction : Patrice Louinet – Date de parution : 26/09/2018 – 544 pages

L’Auteur

(source éditeur)

Peter A. Flannery vient du jeu de rôles (Chronopia). Son premier best-seller First and only, un thriller parapsychologique, a été adapté au cinéma par Magnus Wake. Écrivain à temps plein, Peter A. Flannery vit avec sa famille dans un petit village du sud de l’Ecosse.

Mon avis

Une armée de zombies menée par un démon, face à des royaumes défendus par des magiciens aidés de dragons, non, ce n’est pas le synopsis de mon futur roman (quoique…) mais le résumé très succinct de Mage de Bataille !

On est ici en pleine fantasy classique, avec un héros débutant gringalet maladif affublé d’un paternel maudit mais qui recèle un potentiel extraordinaire et qui va se muer en mage de légende, des méchants très méchants (des démons, hein, difficile de faire pire), des dragons mystérieux qui peuvent aider à sauver le monde (enfin, s’ils ne carbonisent pas celui qui les invoque), et des gentils, un bon copain un peu bourrin (fils de forgeron !) qui va devenir chevalier, une copine archère multiclassée noble mais meneuse de grandes gueules, etc…

Peter A. Flannery enfile les clichés comme d’autres les anneaux magiques et livre un gros roman (858 pages en V.O., découpé en deux tomes pour l’édition française) qui recèle peu de surprises. Bon, il est censé être destiné aux débutants en lecture de fantasy, ou aux vieux donjonneux nostalgiques (je plaide coupable), ou bien encore compléter l’offre de lancement d’A.M.I. avec un titre purement heroic fantasy. En tout cas, il m’a surtout fait penser au Magicien de Feist et un peu au Terremer de Le Guin.

A défaut d’originalité, le roman se lit plutôt bien même s’il aurait gagné à être un peu élagué. Ce premier tome se divise en fait en deux grandes parties, avec une bataille d’introduction désastreuse pour le camp des gentils, puis leur retraite et l’entraînement des (futurs) héros du tome 2. J’avoue que la seconde moitié m’a paru un peu longue et parfois laborieuse, et là aussi percluse de clichés, notamment avec un vieux-magicien-grincheux-mais-au-bon-coeur-sous-une-apparence-rustre. Bref, du classique, on te dit !

Question univers, là aussi, rien d’original, avec un monde d’inspiration médiévale européenne, où l’auteur a saupoudré des noms « alakon ». Franchement, un héros nommé Falco Danté ? Un autre Malaki ? Un pays nommé Thrace ? Un autre Férocie ? Ire (Wrath en anglais) ? Hum… J’ai aussi détecté quelques tournures de phrases un peu étranges, liées à la traduction par contre, mais rien de bien grave.

Le roman n’est pas mauvais, mais pas excellent non plus, notamment quand on a déjà lu des tombereaux de livres de fantasy (mais on n’est alors pas le « coeur de cible » comme disent les marketeux). Donc assez distrayant, oui, inoubliable, non. Le tome 2 sortira début janvier 2019, et devrait logiquement voir Falco se muer en mage qui va poutrer du démon et se faire des potes dragons, il y a pire comme avenir. Le lirais-je ? Sans doute pour avoir le fin mot de l’histoire sur l’origine des dragons, et puis parce qu’un bon démon est un démon mort, ’nuff said !

Et comme j’aime bien les couvertures panoramiques, hop, cadeau.

Flannery-mage-de-bataille-tomes-1-2

D’autres avis : Le Culte d’ApophisAlbédo blog – Lorhkan et les mauvais genres – Book en stockLes chroniques du chroniqueurAu Pays des Cave Trolls – …

Commander broché – epub kindle (liens affiliés) – A noter la politique intelligente d’Albin Michel sur le prix du numérique, d’autres éditeurs feraient bien de s’en inspirer !

Publicités

25 commentaires sur “Mage de Bataille, tome 1 – Peter A. Flannery

  1. C’est drôle j’ai sorti ma chronique aussi aujourd’hui. Je suis bien d’accord que c’est de la fantasy très classique, mais même après avoir lu de la fantasy depuis 40 ans au moins, j’ai quand même grandement apprécié ma lecture. J’attends la suite avec impatience. J’ai trouvé les personnages particulièrement bien troussés et terriblement attachants. Bref, je me suis régalée! 😉

    J'aime

  2. totalement d’accord avec toi. J’adore ta conclusion, un bon démon est un démon mort, ’nuff said!
    Bon divertissement, j’ai également préféré la première partie avec des combats sympathiques. Autrement, il s’agit bien effectivement dun livre destiné à un public ayant moins écumé la fantasy que toi (ou moi).

    Oui, la politique numérique est intelligente et appréciée.

    Aimé par 1 personne

  3. Je lis aussi de la fantasy depuis 40 ans, et après avoir à peu près tout lu, ça commence un peu à me lasser…Je suis de plus en plus SF et polars…
    AMI al’air de bien partir et de proposer de bons romans, espérons que l’aventure durera !

    J'aime

  4. Je ne crois pas être le coeur de cible non plus, ceci dit une histoire de fantasy complète en deux volumes uniquement ça mérite d’être gardé en tête pour le jour où j’aurais envie d’une bonne grosse fantasy bien classique sans m’embarquer pour 15 tomes !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.