Le Hobbit : un voyage inattendu (film, 2012)

Première critique de film sur ce blog, on reste néanmoins dans la thématique ! Attention, le texte ci-dessous peut contenir des spoilers, et de la mauvaise foi. A lire à vos risques et périls !

affiche_film_le_hobbit_un_voyage_inattendu

J’attendais l’adaptation du Hobbit avec un mélange d’excitation et d’appréhension. Fan de Tolkien, sans être érudit ni puriste, j’avais apprécié Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, que je possède en coffrets DVD et en Blu-Ray version longue. Et sachant bien qu’il s’agit d’adaptation, je suis souvent prêt à pardonner les nécessaires déviations par rapport à l’oeuvre d’origine. En plus, je m’étais préparé en lisant Le Hobbit dans sa nouvelle traduction, en version annotée. Et en suivant ses traces dans le MMORPG du Seigneur des Anneaux Online…

Appréhension quand même, face au look improbable des nains, ou au fait qu’on soit maintenant face à une trilogie… Allonger la sauce pour mieux faire le lien avec le SdA, certes, mais de là à en faire trois films, dont le premier, Un Voyage Inattendu, dure déjà près de 3 heures ! En attendant la version longue (sic) !

Pourtant je ne demandais pas mieux que de me laisser entraîner à nouveau en Terre du Milieu (que je fréquente par ailleurs via le jeu qui s’en inspire). Et quel plaisir de retrouver les acteurs du SdA, Ian McKellen en Gandalf, Ian Holm en Bilbo vieillissant, un petit passage d’Elijah Wood en Frodo, la belle Galadriel, euh, Cate Blanchett… et enfin Martin Freeman qui s’en sort plutôt bien en « jeune » Bilbo. Et la Comté, les beaux paysages de la Terre du Milieu (ou de Nouvelle-Zélande, au choix), Fondcombe… euh Fendeval…

Hélas, dès le début du film, de petits détails m’ont gêné et qui m’ont empêché d’adhérer pleinement. Des trucages, parfois approximatifs, dans les postiches de Gandalf ou de Saroumane. Les nains, peu crédibles (Gimli, reviens !), certains ayant même peu de barbe (Fili et Kili, des nains ? Vous êtes sûrs ?). Le gros Bombur, complètement raté. Même le fameux Thorin n’a pas l’air d’un nain !

Le-Hobbit-film-nains
Des nains ? Où çà ?

Un Azog (qui, entre nous soit dit, n’a rien à faire là, à part le méchant-de-service-qui-surgit-toujours-à-l’improviste) et qui est presqu’aussi moche que le moche de Prometheus, c’est dire. Comme son ouargue blanc, d’ailleurs. Des scènes où l’on voit bien le tournage sur un plateau de studio (Dol Guldur ou les jambes des géants, par exemple).

Mais le pire est ailleurs. Un lâcher de beauferies avec des nains qui… rotent. Hum. Un troll qui se mouche sur Bilbo. Oh non ! Un Radagast sous acide qui a abusé des champignons hallucinogènes (même Saroumane le dit)… On parle quand même d’un des cinq magiciens de la Terre du Milieu. Un être divin, magique, un Istari, un Maiar. Et Jackson en fait un fou furieux couvert de fientes qui monte un traîneau tiré par des… lapins. On touche le fond. Je prends les paris pour savoir qui il va faire péter en premier. Gandalf ? Bilbo ? Elrond ?

Actualiser le conte pour enfants de Tolkien (écrit en 1937 et peut-être à adapter un peu à notre époque) ne veut pas forcément dire le rendre vulgaire, ou conduire à un nivellement par le bas !

Tout n’est pas à jeter, cela reste quand même assez agréable de voir se matérialiser les aventures de Bilbo. Gobelinville est très bien rendue, la partie d’énigmes avec Gollum aussi, la scène du bois en feu assez épique, comme le début en Erebor et l’arrivée de Smaug. Mais voilà, trop de lourdeurs, trop de vulgarité m’ont plombé le film. Dommage, franchement. Alors j’irai voir la suite, hein, « forcément ». Enfin, les suites… Mais sans hâte excessive. En espérant être agréablement surpris. Mais je crains d’être déçu. Encore.

A lire : mon avis sur Le Hobbit : La Désolation de Smaug

Publicités

28 réflexions sur “ Le Hobbit : un voyage inattendu (film, 2012) ”

  1. Ce que tu dis n’est pas faux ! et quel oeil dis donc ! moi, j’ai préféré laissé la magie du cinéma opérer, et je me suis laissée emporter par l’histoire sans trop chercher à faire de rapprochement avec le livre ! j’ai aimé retrouver l’ambiance du film « le seigneur des anneaux ! ».

    Très bonne année Xapur ! j’en profite pour te souhaiter de belles futures lectures.

  2. C’est sûr que certains détails du film peuvent faire plus que tiquer. Moi ça m’a pas dérangé (j’ai même plutôt bien aimé le look des nains, j’ai trouvé Gimli très cliché en revoyant le SdA après), mais bon je m’étais résolue à ne pas me prendre la tête devant l’écran non plus ^^
    (sinon je me retrouverais à attaquer le projectionniste à coup de hache pour outrage à l’oeuvre de Tolkien, et ça ferait désordre :P)

  3. @ Vert : le projectionniste n’y est pour rien, Peter Jackson, si 😉
    @ Efelle : quand même, je trouve qu’un cap a été franchi dans le mauvais goût, pas le souvenir que le SdA soint si lourdaud.

  4. C’est drôle, je ne suis pas surprise de ton retour. Il me semble que la magie ne peut fonctionner qu’une seule fois, et elle avait déjà duré trois films… Alors, six, cela relève de l’impossible !

  5. Je suis plutôt comme Licorne et Vert, même si je reproche certaines choses aux films (pas forcément les mêmes cependant). Plutôt que vulgaire, j’ai plutôt trouvé ça bon enfant, une volonté de faire du léger qui a le défaut d’être caricatural cependant. C’est pas trop ça que je retiens du film de toute façon.

  6. @Blop et @Caracole : hélas…

    @Tiger Lilly : léger, pas vraiment mon sentiment, j’ai cité des exemples et j’ai surtout trouvé ça trop… lourd 😉

  7. Puisque tous les gouts sont dans la nature, je me dois de donner aussi mon avis sur ce premier film. Évidement , tout est dans mon introduction. The Hobbit correspond pour ma part à tout ce que j’imaginais en lisant le livre . Je pense que Peter Jackson a rendu la même vision enchanteresque et magique que Tolkien a voulu imaginer dans son ouvrage destiné à l’origine aux jeunes lecteurs, aux enfants. Ne vous attendez pas à retrouver dans ce film, la mythologie sérieuse du SDA car ce n’était pas non plus le but de l’auteur. Tout est là (justement!) des nains grossiers, sans gêne, qui pètent et qui rotent, des trolls patauds et amusants, un Gandalf assez craintif et sur la defensive puis un Radagast déjanté, ami des bêtes comme je me l’imaginais durant la lecture. Certaines scènes ont été extrapolées du livre et correspondent à mon sens à l’esprit du livre (mais attention pas forcément à celui du SDA, ce sont deux œuvres qui ne s’adressent pas aux mêmes lecteurs ,je vous le rappelle, tout comme le Silmarillion très loin du SDA lui aussi) The Hobbit a réussi a faire briller mes yeux d’enfants et ma seule inquiétude était de retrouver justement un SDA like . Bilbo le hobbit (le livre) reste pour moi un conte féérique et magique, destiné aux enfants qui aiment s’endormir des rêves pleins la tête. Cela dit, trois films c’est extrêmement long pour un si petit bouquin, mais je pense ne pas être déçu par la suite. Bien joué Peter !

  8. C’est vrai que le monde poétique et lorgnant du côté des contes de fées (pour le roman Bilbo en tout cas) de Tolkien en a pris un coup avec ce film…
    Ça ne m’a pas empêché de passer un bon moment, mais il y a clairement certaines choses qui sont de trop, les fientes sur la tête de Radagast en sont une illustration…
    Maintenant, Radagast a aussi montré sa force : il a pris l’épée du roi-sorcier, un nazgul, ce n’est pas donné à tout le monde quand même ! Mais c’est vrai que c’est un peu noyé dans un océan de pitreries…

    À part ça, j’approuve l’idée de Jackson d’aller au delà du roman pour faire le lien avec le Seigneur des Anneaux (le Conseil Blanc, etc…), l’histoire nous dira si faire trois films était une bonne idée… Bon, je passe sur les écarts avec la trame d’origine, sinon je vais encore écrire un pavé gigantesque !^^

    Bref, j’ai apprécié de retourner dans la Terre du Milieu de Peter Jackson qui, même si ce n’est pas celle de Tolkien, garde quand même un petit goût plaisant (même si parfois un peu douteux)…

  9. Xapur, je suis entièrement d’accord avec ta vision du film (points négatifs et positifs). Le film reste plaisant mais je rappelle quand même que dans la première trilogie, nous avions déjà eu droit à Legolas qui surfe sur son bouclier, Gimli et le lancer de nains mais ici les lourdeurs (et un humour de mauvais aloi) sont encore plus indigestes. Ajoutons à cela que Jackson réutilise les mêmes ficelles sur certains plans et donc ce film n’apporte pas grand-chose de plus visuellement et on n’a pas de vrai surprise visuelle. Heureusement, comme tu le dis, la partie avec Gollum et les énigmes est très réussie. Fondcombe est toujours aussi réussi.

    Pour la suite, je suis plus optimiste. on peut avoir encore des scènes de combat très réussies et le plan avec le dragon qui émerge de l’or en ouvrant son oeil me dit que Smaug sauvera peut-être cette trilogie.

    1. Salut par ici Shastar et heureux de partager ton avis 🙂
      J’espère que le passage avec Smaug ne va pas sombrer dans la vulgarité, et que la Bataille des Cinq Armées sera épique.
      A suivre, en fin d’année et en 2014 !

  10. Je pense (presque) tout pareil que Xapur.
    Je trouve que c’est un bon film dans le sens strictement technique (narration, réalisation etc.). Par contre question respect de la source d’inspiration…
    Une expression m’est venue à l’esprit pendant la visualisation du film : foutage de g***le.
    Et non le terme n’est pas trop fort. Je suis fan de l’œuvre de Tolkien et espère ne pas être fanatique radical. Mais se moquer d’un Istar, ressusciter les morts et autres faintaissies de ce genre est aberrant.
    Peter Jackson connaît-il les TdM ? S’est-il entouré de spécialiste(s) ? Je pose ces questions parce que faire apparaître des naines dans un film sensé se dérouler dans l’univers de Tolkien fait partie de ce que j’appelle un foutage de g***le. Ce sont en tout cas des choses qu’un connaisseur respectueux de l’œuvre originale ne se permettrait pas.
    Voilà, désolé pour le petit coup de sang mais là y’a d’l’abus quand même. Et tous ces détails m’ont gâché le spectacle.

    1. Oui oui, tout à fait d’accord. Le « presque » était parce que mon avis est quelque peu virulent. ^^
      À tel point que mon orthographe en est devenue « fantaisiste ». 😉

  11. Plutôt charmé de ce film si ce n’est les 2-3 points abusés (Radagast, Azog et Gobelinville) … pas trop choqué par les disgressions de P. Jackson.

    Ensuite il fait relativiser par rapport aux « libertés » prises par PJ au regard du livre … c’est un peu comme lors de projection du dessin animé Astérix, il a pas la même voix que dans la BD (allo, oui je sias c’est totalement subjectif).

    Forcement les nains sont les nains de PJ et pas ceux de votre imagination qui vous est personnelle.

    1. Oui c’est la cas pour toute oeuvre transposée, là je ne pointais pas forcément la vision de Jackson, que l’on partage ou pas, mais la dérive à la vulgarité ou à la niaiserie qui me semble assez éloignée de l’esprit de Tolkien (les nains qui rotent, le troll qui se mouche, et le pauvre Radagast !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s