Fiction tome 18 – les Nouvelles

revue fiction tome 18

Cela fait un moment que j’ai fini ce numéro 18 de la revue Fiction ( mon avis à lire par ici), mais je n’avais pas chroniqué les nouvelles qui la composent. On est dimanche, les voici !

Les Djinns Funèbres de Timothée Rey : l’avalanche de noms bizarres dès le début m’a fait zapper ce texte, c’est mal, je sais.

Trajectoire de Ken Liu : une histoire d’amour et d’immortalité d’autant plus dérangeante qu’elle m’évoque l’exposition de corps humains « Our body ». Elle est cependant bien écrite.

Quatre Cent Millions d’Années de Réflexion de Steven Utley : un voyage dans le passé, amusant, sur les traces des dinosaures.

Gipsy Nuke d’Estelle Faye : Radioactivité, neige et une certaine forme de poésie dans ce récit étrange mais que j’ai apprécié.

La Rive d’En Face d’Elisabeth Hand : une histoire perdue au fin fond des bois qui m’a laissé indifférent.

Pique-Nique à Pentecôte de Rand B. Lee : je ne suis pas sûr d’avoir compris grand chose à ce récit d’exploration spatiale qui évolue vers une fin étrange.

L’Éternité Dure Longtemps de Sonia Quémener : une histoire de fantômes sous Paris, qui essaient de se débrouiller avec leur nouvelle condition et ses restrictions physiques. Amusant.

DynaCostume de M.K. Hobson : une petite fable sur une I.A. soumise (ou pas), qui fleure bon les textes des années 50.

Esprits Tordus d’Albert E. Cowdrey : Espionnage et télépathie dans une petite nouvelle sympathique.

Les Véritables Chroniques Martiennes de John Stadek : je suis vraiment passé à côté de ce récit qui m’a profondément désintéressé.

Au final, comme toujours dans ce type d’exercice, quelques textes intéressants mêlés à d’autres auxquels je suis resté hermétique, et un bilan à peine positif pour ce volet de la revue. En espérant que les nouvelles du numéro suivant me plaisent plus…

Fiction tome 18 participe à ma série Des Nouvelles du Dimanche.

je lis des nouvelles et novellas
JLNND #7
Publicités

7 réflexions sur “ Fiction tome 18 – les Nouvelles ”

  1. Il manque un récit vraiment marquant, et c’est la même chose dans le numéro suivant d’ailleurs.
    Mais la nouvelle de Ken Liu, vraiment très bonne, n’est pas loin de ce statut quand même.

  2. Comme je fais toujours bien els choses dans l’ordre j’ai d’abord lu le 19 avent le 18. C’est vrai que le 19 il n’y a pas de texte vraiment marquant ce qui n’empêche pas pas mal de textes intéressants. Bon faut quand même que je me penche sur ce n°18 quand même aussi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s