Les Chants de la Terre Lointaine – Arthur C. Clarke

Les Chants de la Terre Lointaine - A.C. ClarkeEt si nous étions nous-mêmes nos propres extra-terrestres ? C’est un peu ce qu’imagine A.C. Clarke dans Les Chants de la Terre Lointaine.

Résumé (source éditeur)

La Terre se meurt et les derniers représentants de l’espèce humaine prennent place à bord du Magellan pour un voyage de plusieurs centaines d’années. Au cours d’une escale sur une planète-océan colonisée longtemps auparavant par des vaisseaux-semeurs, l’équipage du Magellan rencontre des humains pour qui la Terre n’est déjà plus qu’un lointain souvenir, une légende. Une fable bouleversante sur le destin de l’humanité par un des maîtres de la science-fiction, l’auteur de 2001 : l’odyssée de l’espace.

L’auteur (source éditeur) Arthur C. Clarke est né en 1917 en Angleterre, membre de l’Académie astronautique, Arthur C.Clarke a vécu et est décédé en 2008 au Sri Lanka. Unanimement reconnu comme l’un des plus grands auteurs de science-fiction du siècle, son esprit visionnaire s’est exprimé dans plus de cinquante livres traduits en trente langues et récompensés par des prix prestigieux.

Mon avis

Après ma lecture des derniers romans de la série 2001, 2010 etc… qui étaient plus que moyens, je n’avais guère envie de relire du Clarke, aussi Les Chants de la Terre Lointaine dormaient-ils dans ma PAL depuis un moment. Le Challenge de (Mr+Mme) Lhisbei était l’occasion de les en sortir, et je n’ai pas regretté !

Après une superbe couverture de Manchu (parce que Manchu, c’est bien), je découvre le texte qui raconte l’arrivée sur une planète-océan colonisée par l’humanité depuis des centaines d’années, d’un vaisseau d’humains partis bien plus tard d’une Terre mourante, et ayant besoin d’y faire une escale technique de quelques mois.

L’occasion de confronter deux humanités, l’une, utilisant sans trop les comprendre les lointains vestiges technologiques de ses ancêtres, l’autre, venant d’échapper à une destruction planétaire et nettement déterminée à partir coloniser d’autres mondes.

Un récit qui combine un peu d’écologie, est facile à lire car ne comporte pas trop de hard science et comporte quelques réflexions bien vues sur l’humanité et ses nombreux défauts. Un roman qui est issue d’une nouvelle rallongée et comporte des personnages seez attachants, et une histoire d’amour sans mièvrerie excessive.

A.C. Clarke écrit sur un ton résolument optimiste et apaisé, on n’y trouvera pas de combats ni d’action trépidante, et pourtant j’ai trouvé l’histoire agréable et proposant un récit distrayant, ainsi que soulevant quelques problématiques toujours actuelles.

A noter que les Chants de la Terre Lointaine ont inspiré l’album The Songs Of Distant Earth de Mike Oldfield en 1994.

D’autres avis chez : Valunivers – …

Une lecture qui compte pour le Challenge Summer Star Wars III

challenge lecture summer star warset pour le Summer Short Stories of SFFF !

Challenge Summer Short Stories

Publicités

10 réflexions sur “ Les Chants de la Terre Lointaine – Arthur C. Clarke ”

  1. Hé pssst tu as écrit qu’il était mort en 2088 !
    Je connais très bien cet auteur de nom mais je n’en n’ai jamais lu. J’ai cru que ça allait être bientôt le cas le jour où j’ai trouvé 2001 en occas (l’occas, cet énorme engrais à PàL et aussi fabuleux générateur de hasard), sauf qu’en fait non, parce qu’en réalité je suis repartie avec 2011 dans les bras, et pas 2001. ><
    Très belle couverture, je suis d'accord ! Je compte toujours lire au moins 2001 parce qu' c'est un classique de SF – pour les autres je verrais après – et celui-ci me tente assez aussi, j'aime beaucoup le concept des humains qui ne sont pas reconnus.

    1. Erreur corrigée, merci.
      Je pense que pour découvrir Clarke, 2001 ou Rendez-vous avec Rama ou encore Les Fontaines du paradis sont incontournables…

      1. Heu, tu as corrigé mais en réalité il est mort en 2008, pas 1988 ^^’

        Pas lu celui-ci. Si j’ai trouvé 2001 et ses suites plutôt barbantes, je reste une fan inconditionnelle de Rama.

        1. Comment remplacer une erreur par une autre^^.
          Et sinon j’ai de bons souvenirs de Rama moi aussi. Pour 2001, les 2 premiers sont bien, et après ça sombre…

  2. J’ai toujours adoré ce que j’ai lu de Clarke : 2001, Rendez-vous avec Rama, Les enfants d’Icare. Il y a toujours du grand « sense of wonder » au rendez-vous.

    Mais tout ce qu’il a écrit n’est pas chef d’oeuvre, notamment ses collaborations (pour lesquelles j’ai le sentiment que son nom apparaît plus pour la forme et pour faire vendre mais je peux me tromper…).

    1. Il y a des romans purement mercantiles, certaines suites de 2001 voire de Rama il me semble, effectivement ceux qu’il a cosigné etc… mais globalement son oeuvre est de très haut niveau si on aime ce genre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s