Le Sultan des Nuages – Geoffrey A. Landis

le-sultan-des-nuages-geoffrey-landis

La sortie des ouvrages de la collection Une Heure Lumière commence à être un petit événement, d’autant qu’ils sont accompagnés de superbes couvertures d’Aurélien Police…

Résumé

(source éditeur)

L’humanité a colonisé le système solaire au bénéfice de consortiums privés omnipotents régnant sur les transports spatiaux. Et ce jusqu’à la plus infernale des planètes, Vénus, dans l’atmosphère létale de laquelle flottent de stupéfiantes cités volantes, véritables miracles de technologie high tech. Plusieurs milliers d’entre elles sont sous la coupe d’un seul et même individu, Carlos Fernando Delacroix Ortega de la Jolla y Nordwald-Gruenbaum, le sultan des nuages, qui n’entrera en pleine possession de son héritage qu’une fois marié, et dont l’immense pouvoir attire toutes les convoitises. Pour David Tinkerman et le Dr Léa Hamakawa, scientifiques récemment arrivés de Mars en vue d’une expertise, les forces souterraines à l’œuvre autour du jeune satrape vont vite s’avérer plus mortelles que Vénus elle-même…

« Les récits de science-fiction ne sont pas avares en idées brillantes. Dans le cas de Landis, la brillance des idées est renforcée par la force émotionnelle de ses textes. Il écrit sur la science et le monde scientifique avec un humanisme saisissant. » GARDNER DOZOIS

Le Sultan des nuages, finaliste du prix Nebula, est lauréat du prix Theodore Sturgeon 2011

Editeur : Le Bélial, collection Une Heure Lumière – Traduction : Pierre-Paul Durastanti – Parution : 31/08/2017 – 120 pages

L’Auteur

(source Wikipédia)

Geoffrey Alan Landis, né le 28 mai 1955 à Détroit dans l’État du Michigan, est un scientifique américain travaillant à la NASA sur les programmes d’exploration de Mars et de Vénus et les technologies avancées associées. Il a breveté huit modèles de cellules solaires et de dispositifs photovoltaïques et a donné des conférences à propos de la possibilité des voyages interstellaires, ainsi que sur celle d’établir une base lunaire et martienne.

Il est également l’auteur d’ouvrages de science-fiction récompensés par plusieurs prix littéraires prestigieux : Prix Nebula de la meilleure nouvelle courte 1989 pour Quelques rides sur la mer, Prix Hugo de la meilleure nouvelle courte 1992 pour Marche au soleil, Prix Locus du meilleur premier roman 2001 pour Mars Crossing, Prix Hugo de la meilleure nouvelle courte 2003 pour Falling Onto Mars, Prix Theodore-Sturgeon de la meilleure nouvelle de science-fiction 2011 pour Le Sultan des nuages.

Mon avis

Bienvenue dans les cité flottantes de Vénus ! Dépaysement garanti dans ce court récit qui suit les tribulations de David, un ingénieur amoureux de la belle Léa, tandis que celle-ci est invité par le magnat qui possède une bonne partie de Vénus, à lui rendre visite. David, « pièce rapportée » qui suit le mouvement sans trop savoir si Léa tient réellement à lui, découvre alors les dessous du fonctionnement de la planète colonisée. Je n’ai bien sûr pas pu m’empêcher de penser à la Cité des Nuages de Bespin en lisant cette novella !

Outre les questions de physique des gaz (et vu le cursus de l’auteur on lui fait confiance pour justifier l’existence des cités flottantes), Landis nous dévoile aussi une drôle de façon d’envisager l’amour. Un système où les époux « tressent » une relation au long cours, qui peut s’étendre sur plusieurs générations successives et où le plus âgé sert de professeur et de mentor au plus jeune, qui assumera le même rôle plus tard avec un nouveau conjoint (Le Guin n’aurait peut être pas renié cette idée…). Et bien sûr quelques péripéties, forcément limitées par la longueur de la novella, mettent en jeu le fameux sultan, un gamin de 12 ans, et un personnage principal assez peu sûr de lui – et surtout de sa compagne !

Une lecture dépaysante, avec un fond scientifique crédible sans verser dans une hard science rébarbative, font de cette novella un bon moment.

D’autres avis : Au Pays des Cave Trolls – La Bibliothèque d’Aelinel – Le Culte d’ApophisLecture42 – LorhkanL’Ours Inculte – …

Challenges

Dixième chronique pour le challenge « maison » Summer Short Stories of SFFF saison 3

Challenge Summer Short Stories of SFFF - saison 3

Neuvième chronique pour le challenge de Lhisbei : Summer Star Wars Rogue One

challenge summer star wars rogue one

Publicités

21 réflexions sur « Le Sultan des Nuages – Geoffrey A. Landis »

  1. Je vais faire mon râleur, mais… tu mets le nom de l’auteur, le titre du livre, l’éditeur, le nom de la collection, le nombre de pages, la date précise de parution — tout juste s’il n’y a pas l’ISBN –, et tu rappelles qui est l’illustrateur de couverture. Tu n’as pas l’impression d’oublier la personne qui, juste, te permet de lire ce texte en français ? 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s