Archives pour la catégorie Simmons – Dan

La Chute d’Hypérion – Dan Simmons

la_chute_hyperion_tome_1_dan_simmonsla_chute_hyperion_tome_2_dan_simmons

Présentation
Après la lecture d’Hypérion, et sa fin laissant les pélerins arrivés face aux Tombeaux du Temps (et au gritche !), alors qu’une guerre interstellaire commençait, il me fallait continuer l’aventure avec sa suite, La Chute d’Hypérion !

Résumé (source éditeur)

L’Hégémonie gouverne plus de trois cents mondes. Les Extros ont pris le large après l’Hégire mais un de leurs essaims, depuis trois cent ans, se rapproche d’Hypérion.
L’ouverture des Tombeaux du temps est proche. L’Hégémonie envoie sept pèlerins sur la planète.
Drôles de pèlerins ! Celui-ci n’arrive pas à se débarrasser d’un parasite de résurrection ; celui-là écrit un poème qui, selon lui, infléchira le cours des évènements  Deux d’entre eux veulent tuer le gritche ; un autre hésite à lui sacrifier sa propre fille, qui naîtra dans trois jours. Et le dernier semble trahir tout le monde, ce qui étrangement ne trouble personne…

L’auteur (source éditeur)

Né dans l’Illinois en 1948, Dan Simmons voit se dessiner sa vocation d’écrivain en découvrant Jack Vance. Professeur de littérature pendant une dizaine d’années, il écrit ses premières nouvelles et se fait remarquer par le célèbre anthologiste Harlan Ellison. Fort du succès critique et commercial de ses premiers ouvrages – comme par exemple Le Chant de Kali –, il quitte l’enseignement et publie bientôt le cycle d’Hypérion, qui renouvelle les codes du space opera et lui vaut le prix Hugo.
Dan Simmons construira par la suite une œuvre naviguant entre la science-fiction, le polar, l’horreur et le fantastique.

Autres oeuvres chroniquées ici : Hypérion Flashback

Mon avis

Retour donc dans l’univers d’Hypérion, pour le dénouement (?) de l’histoire.

Les pèlerins, seuls dans la vallée des Tombeaux du Temps, affrontent chacun à leur façon le gritche. Des confrontations que nous suivons via les rêves de Joseph Severn, nouveau cybride de John Keats et personnage central de l’histoire, puisqu’il est aussi témoin privilégié de la guerre menée par la présidente de l’Hégémonie contre les Extros.

Après un début de cycle plus intimiste puisqu’orienté vers les pèlerins, La Chute d’Hypérion prend une dimension épique. Guerre interstellaire, voyages dans le cyberspace ou dans le temps, intelligences artificielles, machinations cosmiques, personnages attachants, Dan Simmons manie un gigantesque puzzle qui s’assemble à la perfection. Et même si certains concepts ne sont pas toujours évidents à saisir (pour moi en tout cas…), l’ensemble est très bien écrit et captivant. Au point que j’ai préféré ce roman à son prédécesseur, dont le niveau était déjà très bon – et la lecture absolument nécessaire pour la bonne compréhension.

Franchirais-je le pas de lire les suites ? L’aventure se poursuit en effet avec Les Voyages d’Endymion (comprenant Endymion et L’Éveil d’Endymion), soit encore 4 tomes « grâce » au découpage agaçant de Pocket ! J’attends vos avis dans les commentaires 😉

A lire aussi les critiques chez : Nevertwhere, Tesrathilde, Célindanaé,  – …

Hypérion – Dan Simmons

dan-simmons-hyperion-tome-1dan-simmons-hyperion-tome-2

Présentation

Je connais quelques livres de Dan Simmons, dont le diptyque Ilium/Olympos dont je vous parlerai un jour, et Flashback lu récemment. Logiquement, je me suis donc procuré Hypérion, considéré comme un des ses chefs d’oeuvre…

Résumé (source éditeur)

Quand les sept pèlerins se posent à Hypérion, le port spatial offre un spectacle de fin du monde. Des millions de personnes s’entassent derrière les grilles : les habitants de la planète sont sûrs que le gritche va venir les prendre et ils veulent fuir. Mais l’Hégémonie ne veut rien savoir. Une guerre s’annonce et les routes du ciel doivent être dégagées. Et tout ce que le gouvernement a trouvé, c’est d’envoyer les sept pèlerins. La présidente le leur a dit d’emblée : Il est essentiel que les secrets des Tombeaux du Temps soient percés. C’est notre dernière chance.  » Mais les pèlerins n’y comprennent rien, et ne se connaissent même pas ! Heureusement, le voyage leur permettra de se rapprocher. Chacun raconte son histoire, et l’on s’aperçoit vite que nul n’a été pris au hasard. Celui qui a fait la sélection, au fil des confidences, parait avoir fait preuve d’une lucidité… diabolique. Et d’une cruauté… raffinée!

L’auteur (source éditeur)

Né dans l’Illinois en 1948, Dan Simmons voit se dessiner sa vocation d’écrivain en découvrant Jack Vance. Professeur de littérature pendant une dizaine d’années, il écrit ses premières nouvelles et se fait remarquer par le célèbre anthologiste Harlan Ellison. Fort du succès critique et commercial de ses premiers ouvrages – comme par exemple Le Chant de Kali –, il quitte l’enseignement et publie bientôt le cycle d’Hypérion, qui renouvelle les codes du space opera et lui vaut le prix Hugo.
Dan Simmons construira par la suite une œuvre naviguant entre la science-fiction, le polar, l’horreur et le fantastique.

Mon avis

Hypérion est une vaste saga qui nous conte les aventures passées de sept pèlerins qui se dirigent vers une destination mystérieuse, les Tombeaux du Temps, où rode un monstre sanguinaire. Sept individus bien distincts, tous hantés par un passé tragique et hors-norme, et sept récits où Dan Simmons donne libre court à sa vision d’un vaste univers, couvrant des centaines de mondes. Un gigantesque melting pot où se mêlent ethnologie, religion, guerre stellaire, écologie, intelligence artificielle ou encore poésie ! Car Hypérion, titan de la mythologie grecque, est aussi le nom d’une oeuvre du poète anglais John Keats, largement cité par Dan Simmons et dont l’ombre plane sur nombre de ses écrits.

Les sept récits des pèlerins sont parfois inégaux, que ce soit en longueur, intérêt ou qualité, mais très variés. Avec une grande cohérence et de belles inventions, le tout est porté par un souffle baroque. Des morceaux d’un puzzle passionnant qui s’assemble alors que le voyage avance…

Dommage que Pocket ait publié en deux parties ce roman, pourtant assez court par rapport aux standards actuels. Et dommage surtout qu’il ne soit pas précisé que ces deux tomes ne permettront pas de connaitre la fin de l’histoire ! Le récit se termine en effet alors que les pèlerins arrivent au terme de leur voyage, mais la suite sera à lire dans La Chute d’Hypérion (en deux tomes là aussi). Assurément une de mes prochaines lectures !

Un livre que j’ai lu dans le cadre du challenge Summer Star Wars mais dont la chronique arrive un peu trop tard pour le comptabiliser…

D’autres avis chez :