Hypérion – Dan Simmons

dan-simmons-hyperion-tome-1dan-simmons-hyperion-tome-2

Présentation

Je connais quelques livres de Dan Simmons, dont le diptyque Ilium/Olympos dont je vous parlerai un jour, et Flashback lu récemment. Logiquement, je me suis donc procuré Hypérion, considéré comme un des ses chefs d’oeuvre…

Résumé (source éditeur)

Quand les sept pèlerins se posent à Hypérion, le port spatial offre un spectacle de fin du monde. Des millions de personnes s’entassent derrière les grilles : les habitants de la planète sont sûrs que le gritche va venir les prendre et ils veulent fuir. Mais l’Hégémonie ne veut rien savoir. Une guerre s’annonce et les routes du ciel doivent être dégagées. Et tout ce que le gouvernement a trouvé, c’est d’envoyer les sept pèlerins. La présidente le leur a dit d’emblée : Il est essentiel que les secrets des Tombeaux du Temps soient percés. C’est notre dernière chance.  » Mais les pèlerins n’y comprennent rien, et ne se connaissent même pas ! Heureusement, le voyage leur permettra de se rapprocher. Chacun raconte son histoire, et l’on s’aperçoit vite que nul n’a été pris au hasard. Celui qui a fait la sélection, au fil des confidences, parait avoir fait preuve d’une lucidité… diabolique. Et d’une cruauté… raffinée!

L’auteur (source éditeur)

Né dans l’Illinois en 1948, Dan Simmons voit se dessiner sa vocation d’écrivain en découvrant Jack Vance. Professeur de littérature pendant une dizaine d’années, il écrit ses premières nouvelles et se fait remarquer par le célèbre anthologiste Harlan Ellison. Fort du succès critique et commercial de ses premiers ouvrages – comme par exemple Le Chant de Kali –, il quitte l’enseignement et publie bientôt le cycle d’Hypérion, qui renouvelle les codes du space opera et lui vaut le prix Hugo.
Dan Simmons construira par la suite une œuvre naviguant entre la science-fiction, le polar, l’horreur et le fantastique.

Mon avis

Hypérion est une vaste saga qui nous conte les aventures passées de sept pèlerins qui se dirigent vers une destination mystérieuse, les Tombeaux du Temps, où rode un monstre sanguinaire. Sept individus bien distincts, tous hantés par un passé tragique et hors-norme, et sept récits où Dan Simmons donne libre court à sa vision d’un vaste univers, couvrant des centaines de mondes. Un gigantesque melting pot où se mêlent ethnologie, religion, guerre stellaire, écologie, intelligence artificielle ou encore poésie ! Car Hypérion, titan de la mythologie grecque, est aussi le nom d’une oeuvre du poète anglais John Keats, largement cité par Dan Simmons et dont l’ombre plane sur nombre de ses écrits.

Les sept récits des pèlerins sont parfois inégaux, que ce soit en longueur, intérêt ou qualité, mais très variés. Avec une grande cohérence et de belles inventions, le tout est porté par un souffle baroque. Des morceaux d’un puzzle passionnant qui s’assemble alors que le voyage avance…

Dommage que Pocket ait publié en deux parties ce roman, pourtant assez court par rapport aux standards actuels. Et dommage surtout qu’il ne soit pas précisé que ces deux tomes ne permettront pas de connaitre la fin de l’histoire ! Le récit se termine en effet alors que les pèlerins arrivent au terme de leur voyage, mais la suite sera à lire dans La Chute d’Hypérion (en deux tomes là aussi). Assurément une de mes prochaines lectures !

Un livre que j’ai lu dans le cadre du challenge Summer Star Wars mais dont la chronique arrive un peu trop tard pour le comptabiliser…

D’autres avis chez :

Publicités

21 réflexions sur « Hypérion – Dan Simmons »

  1. On devrait les brûler chez Pocket (mais bon faudrait aussi brûler Pygmalion et J’ai lu pour ce qu’ils font de Hobb, et sans doute un paquet d’autres éditeurs avec, du coup on aurait plus rien à lire xD) !
    Ravie qu’il t’ait plu, je guetterai ton avis sur la suite ^^

    J'aime

    1. Merci de ta visite.
      Uép, c’est un peu pénible ces découpages pas forcément justifiés (à part pour des raisons économiques…).
      La suite est sur l’étagère, son tour va venir sous peu 😉

      J'aime

    1. J’ai préféré regrouper en un seul article, vu que les 2 pseudo-tomes sont indissociables l’un de l’autre.
      Par contre j’ai lu des avis assez mitigés sur Endymion…

      J'aime

  2. Quitte à me faire taper dessus, Hypérion, c’est un peu le bouquin de SF qui m’a le plus marqué et qui reste ma principale référence. Après, je l’ai lu quand j’étais plus jeune, plus musclé mais aussi plus ignorant encore des jeux cruels qui mènent ce vaste monde. ^^

    Endymion par contre ne m’a pas laissé de grands souvenirs, en dépit de quelques super bonnes idées et du plaisir de replonger dans un univers qui m’avait passionné dans Hypérion.

    J'aime

  3. J’ai vraiment eu du mal avec cette première partie d’Hypérion … ce qui fait que je n’ai toujours pas lu la seconde. C’est dommage, si tout avait été regroupé dans un tome, j’aurai surement tout lu d’un coup, mais là, j’ai pas eu le courage de me replonger dans la suite …

    Peut être qu’un jour je me forcerai un chouilla et terminerai au moins ce tome … mais le fait que tu précises que le tome ne se termine pas avec une vraie fin me refroidi !

    J'aime

  4. Je te félicite d’avoir lu ce livre. A moi, il m’a laissé une impression extraordinaire. L’ambiance, surtout. Ses mystères… et le Gritche ! L’univers d’Hypérion me manque terriblement. Et c’est une de mes influences majeurs pour mon propre univers.

    Pour répondre à ton dernier message, Xapur, Hypérion se termine, en réalité avec le tome 2 de « L’éveil d’Endymion ». Ce dernier tome donne des informations importantes sur l’histoire.

    Le cycle se prolonge par la nouvelle « Les orphelins de l’Hélice » (http://medias.lemonde.fr/medias/obj_multi/helice.pdf). Elle explique ce qui s’est passé après la fin du cycle d’Hypérion.

    J'aime

  5. J’exhume ton article en passant poster ma propre critique sur LA ^^. C’est un auteur et un titre que je voulais découvrir depuis très longtemps et je n’ai pas été déçue ni de l’un ni de l’autre. Par contre, comme toi et tant d’autres, je me suis « fait avoir », n’ayant pas la Chute d’Hypérion sous la main… Je pense que je lirai aussi Endymion à l’occasion, ces deux premiers « tomes » sont très bien passés.

    J'aime

    1. Merci pour le lien ! Il y a eu récemment une « intégrale » il me semble mais c’est vrai que cette manie de faire des petits volumes est agaçante, pareil pour Dune d’ailleurs. Je ne suis pas encore passé à Endymion, j’en ai lu des avis plus mitigés mais j’irai lire le tien si tu le chroniques.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s