Bifrost 83 : Laurent Kloetzer

bifrost 83 laurent kloetzerLe numéro 83 de la revue Bifrost est consacré à un auteur, Laurent Kloetzer, que j’ai appris à apprécier, que ce soit en duo avec son épouse (CLEER, Anamnèse de Lady Star) ou en solo (Vostok).

On y lira une longue et passionnante interview de l’auteur, notamment grand fan de jeu de rôles et son parcours, pas si évident, d’écrivain en marge d’une profession pointue et prenante. Doutes, réussites, mais aussi échecs sont au programme de la discussion. Et bien sûr, un guide de lecture et une analyse de ses œuvres, qui ont attisé ma (déjà bien) furieuse envie de lire Le Royaume Blessé !

Un article consacré à la passion de l’auteur m’a rappelé mon passé de rôliste, entre D&D, Stormbringer ou JRTM (moi aussi, j’ai consulté l’appendice du Dungeon Master Guide d’AD&D pour en tirer une liste de lecture^^ et  j’en connais d’autres). J’ai aussi sévi sur Aftermath ou Call of Cthulhu, voire Marvel Super Heroes, et je regrette de ne plus avoir les premiers Casus Belli en noir et blanc, hein !

Petit cocorico, deux pages sur la remise du premier Prix des Blogueurs du Planète-SF pour CLEER signé L.L. Kloetzer, tiens, la page du palmarès est juste là !

Autre article d’intérêt, celui consacré à Jean-Daniel Brèque, qui lève le voile sur le métier méconnu de traducteur, oeuvrant le plus souvent dans l’ombre pour contribuer à faire connaître les nombreux auteurs qui nous régalent.

Scientifiction revient sur le film Seul sur Mars et notamment la possibilité de faire pousser des patates extra-terrestres… Et enfin, les nombreuses chroniques (souvent assassines) concernant les sorties récentes, les revues ou encore les livres de poche.

Côté nouvelles, honneur au héros de la revue, avec La Confirmation, une longue nouvelle dans l’univers d’Anamnèse (et un peu moins directement de Vostok). Un post-apo glaçant qui brouille les cartes d’une certaine façon entre SF et fantasy – voire récit de zombies et intrigue sur les personnages en présence, j’espère qu’on y reviendra un jour !

Ken Liu, que je n’apprécie pas toujours, signe une histoire uchronique émouvante sur un tunnel transpacifique. Et Léo Henry, que je découvre, une nouvelle tout aussi uchronique assez improbable sur un astronaute américain à Feurs (dans la Loire !) mais également et paradoxalement réussie, que ce soit par le thème ou par le personnage principal.

En résumé : Bifrost c’est bon, mangez-en !

Publicités

11 réflexions sur “ Bifrost 83 : Laurent Kloetzer ”

  1. Ah je suis rassuré, je croyais être le seul à avoir fait son petit marché dans la biblio du DMG d’AD&D1 ^^ C’est elle qui, par exemple, m’a incité a m’intéresser au Cycle des épées.

    J'aime

  2. « souvent assassines » quelquefois assassines…et encore, je n’aime pas trop le terme, à part pour Galaxies où clairement ils devraient arrêter d’en parler…

    J'aime

  3. Je ne commenterai pas le contenu de ce numéro (qui attend tranquillement que je le lise), mais je voulais juste signaler que samedi j’ai acheté un numéro de Bifrost (celui sur S. King, si vous voulez tout savoir) et que la libraire m’a tout de même offert le HS « la SF en bande-dessinée » (que je pensais épuisé depuis longtemps) car « ils ne vendent pas beaucoup de ce magazine ».

    Il est donc possible d’avoir ce hors-série même si on était pas encore abonné à sa sortie, et sans avoir à acheter 2 numéros, si l’on a du bol.
    Sympa, non ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s