Utopiales 2017 – une brève histoire (du temps)

utopiales-2017

Pour la troisième année de suite, j’ai pu me rendre aux Utopiales à Nantes, avec un passage hélas trop court (du vendredi après-midi au samedi soir). Bien dans la thématique du « temps » de cette année, sans compter le crachin breton qui a été un peu présent 😉

Plutôt que de faire 4 articles comme les années précédentes, je vais en faire un seul mais un peu plus long !

Les blogopotes

LA priorité des Utopiales, cette année, était de voir les blogueurs, mais aussi mes contacts sur les réseaux sociaux et/ou membres du Planète-SF. Pas de remise de prix des blogueurs cette année, (ce sera aux Intergalactiques en avril 2018 – be there or be square) donc moins de pression. Quoique, du côté du bar, pour la pression, on a été servis… 😉

Je ne ferai pas de name-dropping pour n’oublier personne mais j’ai été content de voir plein de monde que je ne rencontre parfois qu’à Nantes. Et bien sûr, cela a primé sur la plupart des conférences et tables rondes que j’avais prévu. D’où un planning prévisionnel… pas du tout suivi ! Et des rencontres impromptues dans les allées, au détour d’un stand, d’une pause sandwich, sans compter les repas animés du soir. Que du bonheur, quoi !

Les auteurs

Michael Moorcok ayant été obligé d’annuler, c’est du coup Guy Gavriel Kay qui a fait un peu figure de tête d’affiche en ce qui me concerne. En ayant lu beaucoup d’avis positifs, j’ai décidé d’aller le découvrir, ait donc assisté à une rencontre avec lui et ait pu lui faire dédicacer l’Anthologie officielle et Les Chevaux Célestes.

Autres dédicaces avec Jean-Laurent Del Socorro et Audrey Alwett pour l’Anthologie, l’illustre Karine Gobled pour Le Guide de la SF et de la Fantasy. J’ai aussi pu faire la connaissance d’Olivier Paquet. Citons également des traducteurs renommés tels Pierre-Paul Durastanti, Gilles Goullet (avec 2 L !), Erwan Perchoc, et les éditeurs Olivier Girard, Jérôme Vincent ou Patrice Lajoye. Et plein de gens bien que j’ai vu de loin, ou trop vite pour les saluer. Une prochaine fois, j’espère !

Les conférences

A part la rencontre avec G.G. Kay, j’ai assisté à peu de conférences entières, privilégiant les rencontres évoquées plus haut. D’autant que la foule présente nécessitait de s’y prendre à l’avance pour avoir une place et que mes problèmes de dos ne font pas bon ménage avec le fait de rester debout ou de s’asseoir par terre trop longtemps. La rançon du succès pour les Utopiales, avec un public très nombreux (90 000 visiteurs cette année, record battu).

J’ai quand même assisté partiellement à l’Interro surprise sur les 100 répliques cultes de Star Wars par Alain Musset, dont j’ai pris le livre (dédicacé pour un mini-Xapur) le lendemain. J’ai fait un court passage à la conférence Le temps du rêve : quelle perception avons-nous du temps dans les rêves ? Un matin à 9 heures, j’ai eu du mal à rester concentré sur ce sujet a priori intéressant. D’autant que les Etats Généraux de l’Imaginaire se déroulaient en même… temps… et que le sujet me tient forcément à cœur (même si je n’avais pas initialement prévu d’y aller vu leur longueur par rapport à mon peu de présence sur place). Plus d’infos, et d’actions ? par ici. Et puis, le rêve peut aussi se manifester autrement, par exemple sous la forme d’un PowerPoint de Jérôme Vincent 😉

20171104_100055.jpg

Enfin je suis passé à la table ronde L’agence spatio-temporelle de la science-fiction animée par la célèbre Karine Gobled mais, vaincu par la fatigue et le manque de place, j’ai du renoncer.

karine-gobled-utopiales-2017

Heureusement qu’ActuSF nous sauve tous ! Les conférences sont à retrouver ici.

Les expositions

Entre deux rencontres, deux conférences, il y a toujours à faire aux Utos ! Je ne citerai que ce que j’ai visité et apprécié plus particulièrement au milieu d’un vaste programme. Bien que n’étant pas très fan de l’affiche du festival, l’exposition dédiée à son illustrateur, Laurent Durieux, m’a beaucoup plu. Il a revisité dans un style « néo rétro » des affiches de films « classiques » avec une belle réussite. Hop, un petit diaporama…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Autre expo, Le cabinet mirifique du Professeur Berlupin, et ses objets improbables et mystérieux.

La Horde du Contrevent de Damasio ayant été adaptée en BD (il faut que je sorte un jour le bouquin de ma PAL !), une expo lui était consacrée. Mais comment dessiner le vent ?

 

L’expo Galactik Bricks avec les Lego visait cette année à coloniser une planète, mais je l’ai trouvée moins réussie et spectaculaire que la précédente.

A l’étage dédié aux jeux, j’ai apprécié les figurines peintes des JDR et les illustrations d’Elodie Dumoulin.

 

Conclusion

Quelques achats très raisonnables via un passage inévitable à la librairie des Utos (c’est là que se font la plupart des dédicaces, de toutes façons)…

achats-utopiales-2017

Un moment hors du… temps, une communion avec ses semblables, lecteurs et amateurs de SFFF, décidément les conventions/salons/rencontres sont toujours un moment exceptionnel et les Utopiales ne font pas exception ! A la prochaine !

Publicités

38 réflexions sur « Utopiales 2017 – une brève histoire (du temps) »

  1. Je me contente des conférences sur actuSF. Moins de gens et on peut s’assoir confortablement. J’etais le plus heureux des hommes de cette manière mais tu viens de tout faite effondrer mon paradis , j’avais oublié le bar ! Et boire seul sur son canapé n’a pas le même charme.
    Brûle en enfer scélérat

    Aimé par 2 people

  2. Beau bilan ! Pour les conférences faut vraiment ruser pour avoir une place assise (et de préférence se prévoir toujours une heure de pause après la conférence pour soulager le dos parce que même sur une chaise au bout d’une heure des fois c’est dur xD)

    J'aime

  3. Contente de t’avoir revue ! Les programmes prévisionnels, je crois qu’ils sont voués à n’être jamais suivis xD (et je compatis pour les soucis de dos, je connais !)

    J'aime

  4. Les articles un peu plus longs, c’est du bon (amateurs de rime – extra – pauvre, bonjour). Les Utopiales me donnent envie de venir… surtout parce que vous y êtes présents (poh, on dirait presque que je fais du sentimentalisme). J’ai eu de la chance de rencontrer GGK quelques jours après (genre en mode surprise) (et que c’était chouette) ; ravie que tu l’aies rencontré 🙂 La thématique principale autour du temps m’aurait fortement intéressée aussi. Heureusement que je vais pouvoir écouter sagement les conférences 😉 (même si je n’ai même pas encore écouté toutes celles qui m’intéressaient l’année dernière) (je suis irrattrapable). Les expositions avaient l’air bien sympathiques aussi, ma foi. Tu as été très sage au niveau des achats, bravo ! Mes parenthèses et moi te remercions pour ce billet.

    J'aime

    1. Cette année j’ai fait court, de suite à mon retour (moi aussi je suis poët !). J’espère qu’on s’y verra un jour (ou ailleurs !).
      GGK, je n’ai pas pu lui dire grand chose, ne l’ayant pas encore lu…
      Ah oui, pour les achats je me suis limité, en fait la perspective de ramener des kilos de livres me calme toujours un peu. Et j’achète surtout en festival quand je peux voir l’auteur et le faire dédicacer, c’est le principal intérêt vu la taille de ma PAL.
      (de rien^^)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s